Archives de Tag: Edition Slatkine

Fuir le bonheur de Francine Burlaud

Un joli livre reçu de chez Slatkine & Cie, merci 🙂

Il vient de sortir, du coup pas en librairie, on peut tester le « clique et collecte » chez nos libraires.

Elise part au mariage de sa petite soeur en pleine campagne. Le long trajet lui permet de se souvenir, mais aussi de réfléchir à tout plein de choses qu’elle partage avec nous.

Par moment, je me suis un peu perdue, ne sachant pas bien de qui il s’agissait et pourquoi l’auteure nous présente ces évènements. On le comprend (un peu) plus tard dans la lecture.

L’écriture est agréable, mais l’ensemble manque d’un je ne sais quoi qui m’a empêchée d’aller sereinement à ce mariage.

J’ai bien aimé le côté critique familiale où chaque membre d’une famille est singulier.

Connaissez vous cette auteure ? Avez vous ses autres livres ?

Lire la suite

Les Aventuriers de l’autre monde de Luca Di Fulvio

Un roman d’aventure jeunesse offert par les Editions Slatkine & Cie. Merci.

J’aime beaucoup les livres de Luca Di Fulvio, de grandes saga qui font voyager et découvrir des êtres hors du commun.

Cette fois, l’auteur nous emmène à l’aventure avec 3 jeunes adolescents qui croient encore aux contes et rêvent de découvrir l’autre monde.

C’est une histoire simple, belle, poétique. Un roman de découvertes et d’apprentissages. Les 3 enfants se complètent, ils sont entourés d’animaux bienveillants. Mais le méchant Mastino va utiliser ses pouvoirs pour les enrôler au service du vilain.

Je crois que l’on peut proposer ce livre aux jeunes dès 10-11 ans, le vocabulaire est riche mais avec quelques explications cela doit être sans soucis. Et on peut le lire à tout âge car moi aussi j’ai passé un bon moment dans cet univers un peu fou que Luca Di Fulvio met si bien en scène.

Je vous conseille ses autres livres qui sont excellents.

Lire la suite

Les protégés de Sainte Kinga de Marc Voltenauer

Ravie d’avoir pu lire le nouveau Marc Voltenauer, auteur suisse que je suis depuis ces débuts.

Merci Slatkine & Cie pour cet envoi.

On retrouve l’inspecteur Andreas Auer pour une prise d’otages dans les mines de sel de Bex. Les ravisseurs sont dans la mine avec une classe d’ados qui visitait les lieux, les membres d’une association qui organisaient une réunion et le personnel de la mine.

Les preneurs d’otages sont très bien organisés, ils ont piraté tout le système informatique et peuvent entrer en contact avec la police pour donner leurs directives qui sont assez originales. Comme le principal preneur d’otages qui est déguisé en Charlot.

L’enquête va les faire remonter jusqu’à Aaron Salzberg qui travaillait dans la mine au début du 19ème siècle. On découvre son histoire en parallèle.

Le livre est bien construit, la prise d’otages est intense, les différents protagonistes sont décrits avec précision. L’auteur reste concentré sur la prise d’otages et les mines de sel, l’action se passe sur quelques jours.

Tout est très détaillé (un peu trop peut être), on sait tout des mines de sel suisse mais aussi polonaise, de Sainte Kinga, des techniques de piratage informatique, des méthodes policières de négociation…

Le livre fait plus de 500 pages, il se lit facilement, l’intrigue monte vite en puissance. Les méchants ne le sont pas tant que ça, Andreas un tout petit peu aidé par Mikaël, gère l’enquête. Il y a toute une partie humaniste intéressante.

Je tourne un peu mes mots car je n’ai pas été entièrement convaincue par la lecture, trop de détails, comme je le dis plus haut, nuit par moment au rythme de l’ensemble. Tout est expliqué avec précision, il manque des zones d’ombre pour laisser aller notre imagination.

J’ai beaucoup aimé son premier polar : Le dragon de Muveran. Celui-ci est le 4eme, il est préférable de les lire dans l’ordre même si ce dernier est complétement indépendant. Mais c’est toujours l’inspecteur Andreas Auer donc on sait qu’il ne peut rien lui arriver …

Avez vous lu cet auteur ? Qu’en pensez vous ? Je l’ai rencontré à St Maur en poche, il a été très sympathique.

Lire la suite

L’engrenage du mal de Nicolas Feuz

Les Editions Slatkine & Cie m’ont proposée le nouveau Nicolas Feuz. Merci 🙂

Je suis ravie de retrouver le procureur Norbert Jemsen et sa greffière Flavie Keller après Le miroir des âmes et L’ombre du renard. Il est préférable de les lire dans l’ordre mais vous pouvez quand même les lire indépendamment et « comprendre »…

C’est du bon polar suisse. J’ai souri dans les premières pages, une femme lit le dernier Marc Voltenauer. Solidarité suisse 😉

Le livre nous fait voyager entre l’été caniculaire et l’hiver glacial. D’un côté le procès de Tanja, la policière intrépide, que fait elle là ? De l’autre les faits : 4 hommes coincés dans un moulin souterrain désaffectés. Quels sont les liens entre eux ? Pourquoi sont ils là ? Vont ils réussir à sortir ?

Le rythme est fort, mais on n’est pas perdu, c’est haletant. Les femmes sont mises en avant pour leur détermination.

Je ne veux pas vous dévoiler l’intrigue, les personnages principaux prennent de l’ampleur, on est tenu en haleine du début à la fin.

Une chouette série à découvrir sans hésiter.

Lire la suite

L’ombre du renard de Nicolas Feuz

J’ai reçu ce livre il y a déjà longtemps et je ne l’avais pas lu, un peu oublié en dessous de ma pile 😦 Et j’ai eu tord, ou raison car alors que j’avais du mal à lire pendant le confinement et bien ce polar je l’ai lu en 2 jours !

On retrouve le procureur suisse Norbert Jemsen du Miroir des âmes. Cette fois avec sa greffière Flavie Keller et l’inspectrice Tanja Stojka ils enquêtent sur la découverte du trésor de Rommel au large des côtes corses.

2 meurtres, un en Corse, l’autre en Suisse, une seule affaire que les différentes polices vont devoir élucider.

Plusieurs histoires se croisent, s’imbriquent, les différentes époques apportent mystère et intrigue. Le rythme du livre est énergique, le fond historique donne de l’épaisseur. Je me suis laissée complétement prendre par l’enquête.

Je ne vous raconte pas plus pour garder le suspense, je vous conseille cet auteur et cette série.

Pendant le confinement l’auteur a publié un polar du confinement sur les réseaux sociaux. Il va bientôt paraitre en vrai 😉

Et j’attends aussi la suite des aventures du procureur Jemsen.

 

Lire la suite

Rouge Tango de Charles Aubert

Après Bleu Calypso, on retrouve Niels, Lizzie et Vieux Bob dans Rouge Tango de Charles Aubert.

Merci Slatkine & Cie pour ce livre attendu.

C’est vraiment la suite, il y a donc mois de surprise, les personnages sont les mêmes.

Et les décors toujours superbes également pour partir à la pêche.

Cette fois c’est leur ami Malik qui a disparu et comme ils sont devenus amis avec le flic Malko, ils participent activement à l’enquête, au mépris de toutes les règles de sécurité.

C’est du coup par moment un peu excessif quand ils sont confrontés au truands marseillais.

Niels en parallèle de l’enquête s’interroge sur le sens de sa vie, sur son avenir professionnel et sentimental. Avoir tout quitté pour vivre tranquille n’est pas si simple.

Je vous conseille ces 2 romans (dans l’ordre) pour découvrir ce sud attachant et une belle bande de potes.

Et la couverture est magnifique.

Lire la suite

Best of ’19 – Lectures

Pour cette fin d’année après les calendriers voici le temps des bilans ! Je vais essayer de vous les proposer d’ici le 31.

Mon bilan livres de cette année 2019 😉

J’en ai lu 65, un de moins que l’année dernière.

Mon top 3 avec Modiano et son Encre Sympathique, Loin de Alexix Michalik que j’adore, et le Jean Paul Dubois, prix Goncourt que j’avais lu avant !

J’ai aimé Bleu Calypso de Charles Aubert, son nouveau livre Rouge Tango est sur le dessus de ma PAL.

Mention spéciale pour le nouveau livre de Céline Durupthy, amie blogueuse : L’air qu’elles boivent. Un beau livre féministe.

Dans la série polar le M le bord de l’abîme de Bernard Minier sur l’intelligence artificielle est vraiment bien. Pour les polars j’ai lu 3 Olivier Norek, série à lire sans hésiter…

Coup de coeur pour Tout le bleu du ciel de Mélissa Da Costa, une très belle histoire de vie.

J’ai aimé le livre de Michelle Obama : Devenir qui m’a bien fait réfléchir… Et celui de Robert Badinter qui parle de sa grand mère Idiss.

Et je vous conseille Luca Di Fulvio, son dernier livre Les prisonniers de la liberté est très bien, ses précédents également.

Je ne vais pas tous les citer mais l’année à été riche en bons moments lectures.

J’ai pris de nombreux livres à la bibliothèque, finalement je m’habitue même si parfois j’aimerai les re-feuilleter.

Votre conseil lecture parmi vos découvertes 2019 ?

Les prisonniers de la liberté de Luca Di Fulvio

Merci aux Editions Slatkine & Cie pour cet excellent livre de Luca Di Fulvio. Merci Marion.

J’ai aimé les précédents romans du même auteur, de grandes saga qui nous emmènent dans un autre monde, un autre temps.

Cette fois nous partons en Argentine, à Buenos Aires en 1912.

Nous suivons Rosetta qui vient d’Italie, qui fuit la misère et la violence du « baron » de son village.

Rocco qui veut rompre avec la mafia de sa Sicile natale et la réputation de son père.

Raechel,, jeune fille juive, qui vient de Russie où son père a été assassiné.

Chacun à sa manière rêve d’un monde meilleur et essaie par de petits gestes de faire avancer les choses. Les conditions de vie des femmes exilées sont tellement difficiles, la lecture par moment est poignante.

Le livre est comme eux, le rythme très rapide, il se passe mille choses, on tremble, on espère, on y croit, et puis… Bref on ne peut le lâcher avant la dernière page.

C’est bien écrit, c’est plein d’espoir quand même malgré la noirceur du monde, les personnages sont terriblement attachants.

Un livre à s’offrir pour Noël 😉 Lire la suite

La vérité sur le mensonge de Benedict Wells

Merci aux Editions Slatkine & Cie de m’avoir proposé de lire le nouveau Benedict Wells en avant-première.

J’avais beaucoup aimé La fin de la solitude et Le dernier été de ce jeune auteur suisse-allemand.

Il s’agit cette fois d’une recueil de nouvelles.

De belles courtes histoires poignantes, souriantes, avec une pointe de fantaisie, de rêve, de souvenirs.

On retrouve le style de l’auteur, sa douceur, une espèce de candeur bienveillante même si l’histoire peut être difficile.

On retrouve la famille, l’écriture, le mystère, la mort, la folle histoire des livres, un délire autour de Star Wars, la liberté, l’enfance…

Pas facile de parler du livre dans son ensemble, ni envie de vous dévoiler une nouvelle plus qu’une autre.

Je vous conseille vivement de découvrir cet auteur et cette agréable lecture. Vous pouvez dès aujourd’hui le trouver en librairie.

Lire la suite

Golden Hill de Francis Spufford

Un livre sur le New-York du 18ème siècle, alors que la ville n’était qu’un village, que m’a proposé les Editions Slatkine et Cie.

Richard Smith arrive de Londres par bateau et se rend chez les Lovell pour y recevoir une grosse somme d’argent.

Mais peut on lui faire confiance, qui est cet étranger ?

Tout le monde se méfie de lui mais colporte également toutes sortes d’information sur lui.

La fille ainé des Lovell, Tabitha semble vouloir se jouer de lui.

Un seul homme est prêt à lui offrir son amitié Septimus Oakeshott.

Sur le passage de Smith tout s’ébranle, il a le chic pour déclencher le chaos.

J’ai eu du mal à rentrer dans le roman, à me repérer parmi les personnages et à apprécier Smith. Pourtant l’écriture est riche et les références littéraires sont nombreuses.

Je ne suis pas au mieux de ma forme et cela a une incidence sur mes lectures peut être…

C’est le premier roman de Francis Spufford mais il a publié des essais. Le connaissez vous ?

Lire la suite