Archives de Tag: Edition Slatkine

Golden Hill de Francis Spufford

Un livre sur le New-York du 18ème siècle, alors que la ville n’était qu’un village, que m’a proposé les Editions Slatkine et Cie.

Richard Smith arrive de Londres par bateau et se rend chez les Lovell pour y recevoir une grosse somme d’argent.

Mais peut on lui faire confiance, qui est cet étranger ?

Tout le monde se méfie de lui mais colporte également toutes sortes d’information sur lui.

La fille ainé des Lovell, Tabitha semble vouloir se jouer de lui.

Un seul homme est prêt à lui offrir son amitié Septimus Oakeshott.

Sur le passage de Smith tout s’ébranle, il a le chic pour déclencher le chaos.

J’ai eu du mal à rentrer dans le roman, à me repérer parmi les personnages et à apprécier Smith. Pourtant l’écriture est riche et les références littéraires sont nombreuses.

Je ne suis pas au mieux de ma forme et cela a une incidence sur mes lectures peut être…

C’est le premier roman de Francis Spufford mais il a publié des essais. Le connaissez vous ?

Lire la suite

Scott est mort de Anne Von Canal

J’ai pu lire la dernière nouveauté des Editions Slatkine & Cie.

Merci pour cette découverte.

Hanna travaille dans l’antarctique au milieu de nulle part avec une équipe de recherche.

Au milieu de la tempête de neige, elle reçoit un mail lui annonçant la mort de son amie d’enfance qu’elle n’a pas revu depuis leur entrée en fac.

Entre son travail, le quotidien glacial, elle se souvient de son amie, de leur enfance et adolescence avec son frère. Elle se souvient de la rupture, son amie a disparu sans donner d’explication. Pour essayer d’oublier, Hanna s’est éloigné de tout le monde et a poursuivi son rêve de recherche dans l’antarctique, rêve qu’ils avaient tous les 3 enfants.

L’écriture est riche, les souvenirs se mêlent au présent sans être confus. Hanna fait une sorte d’introspection. Et moi aussi du coup, ça fait réfléchir sur le temps qui passe et ce que l’on a laissé derrière nous.

C’est un petit livre, moins de 200 pages, agréable à lire.

Lire la suite

Bleu Calypso de Charles Aubert

Merci aux Editions Slatkine pour l’envoi de ce livre que j’ai beaucoup aimé. Il vient juste de sortir, je l’ai lu dans la journée, plus de 300 pages quand même.

Niels, la quarantaine a tout quitté pour s’installer dans le sud au bord d’un lac. Il fabrique et vend des leurres et puis il va à la pêche ! Son seul ami est son voisin qui mène la même vie que lui.

Calme et tranquillité jusqu’au jour où il découvre un cadavre dans les eaux en face de chez lui.

Il découvre en même temps la fille de son voisin, journaliste pugnace.

Sa vie bascule presque instantanément … Ce n’est pas si simple mais je ne veux pas trop vous en dévoiler.

J’ai beaucoup aimé Niels mais aussi Vieux Bob et Lizzie. Les flics aussi 😉

L’intrigue est bien menée, Lizzie un peu tête à claque, bouscule tout le monde avec humour.

Les paysages sont beaux, on imagine même les poissons.

Les chapitres sont courts, l’écriture ciselée et rapide, on tourne les pages sans avoir envie de poser le livre.

Coup de coeur pour ce premier roman de Charles Aubert. Je vous le conseille vivement.

Lire la suite

Best of ’18 – Lectures

Cette année je suis en retard sur mes bilans mais je tiens à les faire. J’aime bien me souvenir et puis pour mes « archives » c’est pratique.

Cela me permet aussi de partager avec vous mes « Best of » 😉

Je commence par les livres, j’en ai lu 66 cette année, cela fait une bonne moyenne.

En début d’année, cela parait bien loin, j’ai lu les 2 parutions de Modiano ❤ Souvenirs dormants et Nos débuts dans la vie. J’aime toujours autant son écriture.

J’ai aimé les 2 livres de Céline Durupthy La Graine, et  Carte mère. Deux belles histoires avec un fond politique vraiment intéressant.

J’ai retrouvé avec plaisir Benedict Wells avec son nouveau roman : Le dernier été. Merci aux Editions Slatkine pour les découvertes qu’elles me permettent de faire.

J’ai aimé découvrir l’univers de Balli Kaur Jaswal dans Le Club des veuves qui aimaient la littérature érotique.  L’Inde en plein coeur de Londres, un autre monde pourtant si proche.

Ainsi que l’Afrique de Baba Segi, ses épouses, leurs secrets de Lola Shoneyin. La place des femmes dans leur famille et dans le mariage. Belle découverte.

La tresse de Laetitia Colombani nous emmène en Inde, en Italie et au Canada. Un beau livre sur les femmes.

Une autre dépaysement avec Mikael Bergstrand, suédois qui voyage en Inde et vice-versa.

J’ai aimé lire l’autobiographie d’Armistead Maupin : Mon autre famille.

On retrouve tous les auteurs habitués du lieu 😉 Djian, Karine Giebel, Deon Mayer, Bernard Minier, Pierre Lemaitre… Je ne peux pas tous les citer 😉

Une bonne année lecture, j’ai rangé ma bibliothèque, c’est super maintenant.

Je prends de plus en plus de livres à la bibliothèque, c’est bien pour mon porte-monnaie et pour la place justement dans la bibliothèque. J’ai quand même offert quelques livres à JL pour Noël. Nous avons de quoi lire pour quelques semaines.

Votre souvenir lecture 2018 ?

Le miroir des âmes de Nicolas Feuz

Slatkine & Cie m’a proposé le nouveau polar de Nicolas Feuz.

J’avais bien aimé Horrora borealis du même auteur que m’avait offert mon amie suisse à Noël dernier.

Cette fois nous sommes à Neuchâtel et il s’en passe des choses, un attentat sur la place centrale, le procureur blessé, la mort d’un policier de façon brutale, un tueur en série, une prostituée qui doit se battre pour survivre, des politiciens véreux … Ce n’est pas comme cela qu’on imagine la Suisse !

La construction du polar est très rapide, les chapitres se suivent rapidement (pas plus de 3 pages), l’écriture est fluide et enlevée mais le tout est un peu court et comme il y a quand même pas mal de monde qui entre en jeu, ils ne sont pas forcément décrit de façon précise.

Les rebondissements et le suspense sont au rendez vous mais l’histoire somme toute assez complexe aurait pu être développée davantage.

J’ai préféré Horrora Borealis mais si vous voulez être surpris par la Suisse, lisez les 2 😉

Lire la suite

Le dernier été de Benedict Wells

J’ai repris contact avec les Editions Slatkine et ils m’ont proposée de lire le nouveau livre de Benedict Wells qui est en fait son premier livre.

J’avais beaucoup aimé La fin de la Solitude et j’ai même rencontré l’auteur lors d’une soirée Slatkine-Kube.

Cette fois un prof, Beck, proche de la quarantaine traîne son mal de vivre tout au long du livre. Il est accompagné d’un élève Rauli, petit génie de la guitare, d’un vieil ami Charlie complètement déjanté et d’une jeune femme attachante Lara et qui a encore l’espoir de faire quelque chose de sa vie.

Les personnages sont bien campés, toujours à la limite du border line. Il y a une bonne dose d’humour qui permet de ne pas plonger avec eux dans la déprime.

Beck porte en lui ses échecs, son enfance difficile auprès d’un père qui n’a pas su l’aimer, le renoncement à la musique, ses peurs de s’engager. Le bonheur n’est pas pour lui.

Le road movie nous emporte loin, nous aussi on pourra tout quitter un jour… Et même si à ce moment Rauli ne joue pas de guitare, c’est très rock.

Le livre est construit comme un album de musique. L’écriture est fluide, mélodique. Je ne vous dévoile rien de la fin.

Je vous conseille de suivre ce jeune auteur suisse-allemand prometteur.

Lire la suite

Le Soleil des Rebelles de Luca Di Fulvio

J’ai découvert cet auteur l’an passé grâce aux Editions Slatkine. J’ai beaucoup aimé Les Enfants de Venise puis Le Gang des Rêves.

J’ai pris ce troisième opus à la bibliothèque et je suis à nouveau sous le charme.

Cette fois nous sommes au 15ème siècle, plutôt en Allemagne. La famille d’un jeune Prince est assassiné, il perd tout sauf la vie grâce à Eloisa qui le sauve des flammes et à sa mère Agnete qui s’occupe ensuite de lui. Elle le renomme Mikael.

Il n’est plus rien et doit apprendre à vivre comme un serf. Le nouveau Prince sans savoir qui il est réellement lui mène la vie dure. Un vieux sage Raphael le guide dans sa nouvelle vie. Puis Volod un rebelle lui apprendra comment devenir un homme.

Le livre est comme un conte d’apprentissage, Mikael rêve de venger son père mais aussi de libérer les siens, ces paysans avec qui il partage sa vie à présent.

Les femmes ont également toute leur place dans cette grande histoire.

C’est aussi un roman historique d’aventure, l’écriture est fluide, rapide, on a sans cesse envie de connaître la suite… Que vont ils devenir ? 😉

Je vous conseille vivement cet auteur très agréable à lire.

Lire la suite