Archives de Catégorie: Musique

L’Héritage Goldman au Dôme de Paris

Je n’ai jamais été fan de Jean-Jacques Goldman mais quand Xavier m’a proposé cette invitation, je me suis laissée tenter car en fait je connais beaucoup de ses chansons. Pendant des années, on n’entendait que lui à la radio.

Et ce soir c’est Michael Jones, son fidèle acolyte qui mène la danse. Pour l’anecdote, Michael vivait près de Caen au milieu des années 80 et je l’ai souvent croisé en boite de nuit à Luc sur Mer… On avait une amie en commun, j’ai discuté 2 ou 3 fois avec lui, il n’était pas encore vraiment connu.

Le concept du concert, ce sont les musiciens qui accompagnaient JJ Goldman à l’époque, Michael Jones à la guitare et au chant mais pas plus qu’à l’époque et de jeunes artistes qui reprennent les tubes à leur façon. C’est souvent assez proche de l’original mais pas forcément et ils et elles ont de belles voix.

Je ne connais aucun de ses artistes : Céphaz, Marghe, Lilian Renaud, Nérac, Tomislav Matosin, Cyprien, Mary Cooper, Jessy Elsa Palma & Anne-Sophie Seba du Choeur Gospel de Paris, et Mister Mat. On va dire que c’est parce qu’ils sont très jeunes 😉 Il y a eu en guests stars Patricia Kaas que je connais et Marina Kaye que je ne connais pas.

Le spectacle dure 2 heures, les plus grands tubes sont là, quelques chansons moins connues, l’ensemble bien équilibré. On sent que tout est millimétré, ils seront peut être plus expansifs au fur et à mesure des concerts. La violoniste est brillante, et le bassiste était en grande forme. Michael Jones est une grand musicien mais il reste effacé derrière sa guitare.

Si vous aimez les chansons de Goldman et que la tournée passe près de chez vous, ce sera une bonne soirée… Toutes les dates en dessous.

Avant le concert, nous sommes allés boire un verre dans le café « Eugène » en face du Dôme, c’était Goldman à fond y compris en terrasse, un peu trop 😉

Lire la suite

Room with a view – Rone x (La)Horde – Châtelet

Reprise de la saison danse avec ce ballet présenté une première fois juste avant la pandémie et qui s’inspire de l’actualité.

Performance du musicien Rone, accompagné des danseur du Ballet National de Marseille chorégraphié par (La)Horde.

Et toute la puissance de ce collectif prend chair sur la scène du Châtelet. Le mélange des genre est brut. Décor du spectacle, une carrière de pierre. Musique électronique à fond, comme si la salle de velours rouge se transformait en discothèque.

Et les danseurs nous emporte dans la noirceur du monde actuel, sa violence, la colère de la jeunesse, les conflits mondiaux. La danse est complexe, les images suggérées sont directes et violentes parfois, les basses de la musique emportent les battements du coeur. Il y a comme une effet hypnotique, parfois lancinant ou électrifiant.

Vous pouvez voir un enregistrement de l’année dernière sur le site de Numeridanse : https://www.numeridanse.tv/en/dance-videotheque/room-view

Lire la suite

Rock en Seine 2022 – Jour 4

Dernier jour pour cette année de Rock en Seine, 4ème jour pour la première fois. En fait il y a une scène « moyenne » en moins et si on compte le nombre de groupe, on a l’impression qu’il n’y en a pas plus sur 4 jours qu’avant sur 3… Pas de polémique, on est surtout très contents d’avoir retrouvé le festival après 2 ans de restriction.

On commence direct par la scène proche de l’entrée du festival et le groupe féminin Ottis Coeur, trois jeunes femmes pleine d’énergie qui proposent un rock français un peu garage…

On abandonne les jeunes Ottis Coeur pour Imarhan sur la scène de la cascade. Des morceaux puissants de rock d’Afrique du nord, un mélange de genre que j’aime bien.

Après une petite pause au stand fruits et légumes (oui RES offre des fruits et légumes, on peut aussi faire son smoothie en pédalant) , on retourne sur la même scène voir Griff, une jeune anglaise prometteuse, jolie voix et déjà une belle maîtrise de la scène.

Sur les conseils des enfants, nous allons voir Renard Tortue, des jeunes de Champigny, tellement content d’être là. Un rappeur (surement un ami) chauffe la salle avec humour. Ce n’est pas vraiment du rap, ni de la chanson, un mix en fait, les textes sont amusants, ils ne se prennent pas au sérieux mais leur prestation est soignée… A suivre …

Photo de Melvil qui était tout devant 😉

On continue avec Vendredi sur Mer, à nouveau une jeune femme (pas mal de femmes artistes cette année, c’est bien) qui propose de la musique disons pop électrique. Nous ne sommes pas trop convaincus.

Direction la grande scène pour Aurora, une jeune norvégienne qui vient peut être du pays des elfes… Une jolie voix claire, une pop electro envoutante et une invitée surprise pour un morceau : Pomme.
On passe un bon moment avec elles…

Je ne bouge plus de la grande scène pour la soirée …

Parcels, un groupe australien souriant, nous propose une musique electro pop disco avec leurs voix à tous en prime sur certains morceaux. La musique nous emporte en boite de nuit, comme un DJ mais avec les instruments… C’était très chouette.

Et pour finir ce festival : Stromae.

Je le connais bien sûr mais je ne l’avais jamais vu, je l’ai entendu partout, j’ai écouté une fois son dernier album, j’étais quand même en mode découverte.

Son show est superbe, ses chansons intéressantes, les textes top et la conception du spectacle vidéos et lumières vraiment originale et parfaite. Et puis il a l’air content d’être là, il partage avec nous et avec toute l’équipe, il remercie tout le monde, il a l’air sympathique…

Il y avait énormément de monde et c’était vraiment agréable, chouette ambiance. A la fin après les rappels, il a proposé avec ses musiciens une chanson a capella, sympa ce petit plus.

Bilan positif pour ces 4 jours, on a entendu de la bonne musique, fait quelques chouettes découvertes, passé du temps avec des ami.e.s dans un lieu vraiment agréable, le temps était parfait aussi …

C’était vraiment bien, merci Rock en Seine. On reviendra l’année prochaine 😉

Rock en Seine 2022 – Jour 3

Journée pas vraiment plus calme, on a encore pas mal marché, comment faire autrement ? Pas de gros coup de coeur aujourd’hui…

A l’expo des « affiches » on regrette l’absence de RATM…

On commence doucement en écoutant de loin et à l’ombre Perfume Genius, je dresse l’oreille par moment mais l’ensemble ne me retient pas. Il en sera de même pour Robert Glasper, trop jazz pour moi. Et les jeunes de Bryan’s Magic Tears avec leurs guitares pas encore trop au point…

Nous retrouvons une amie venue pour la journée et c’est sympa de faire une pause.

Nous enchainons quand même avec Malik Djoudi, je connaissais de lui sa collaboration avec Etienne Daho, j’ai bien aimé l’ensemble de son set même si la grande scène à 17h en plein soleil (pour lui) ce n’est pas simple… De la pop electro comme j’aime.

Nous écoutons de très loin Lewis Ofman en dinant, même pas de photo 😉 C’est electro, festif, de loin c’était bien.

Nous retournons sur la grande scène pour La femme, mes amis n’aiment pas, pourtant ils font le spectacle, ils sont nombreux, militants, déjantés, ça part un peu dans tous les sens et le son ne semble pas vraiment maîtrisé. Ca fait sourire, c’est déjà pas mal.

Nous écoutons ensuite Izïa, j’espérais que ce serait ma découverte du jour, car je connaissais très peu. Elle chante bien, donne toute son énergie, le son est nickel, ses musiciens au top mais la magie n’a pas opéré pour moi, pour mes amis oui… Peut être un peu de saturation….

On se dirige tout doucement vers Jamie XX, mon fils nous a dit que c’était bien. c’est un DJ qui nous emporte dans son monde et sa musique. J’ai retrouvé mon arbre, les écrans montraient des danseurs, ambiance boite, c’était bien…

J’ai fait l’impasse sur The Blaze et je suis rentrée direct dans le monde coloré de Tame Impala.

La musique « pop-electro-rock » si on peut dire est magnifiquement accompagnée par des jeux de lumière magnifiques. Ca tourne et nous emporte dans un autre monde. Peu d’interaction avec le public et je regrette que l’on ne voit pas la scène et les musiciens de temps en temps sur les écrans. Une très belle expérience pour finir cette journée moins enthousiasmante.

Ce matin, je me sens en forme pour cette dernière journée, contente de découvrir Stromae sur scène, sinon je ne connais personne. Les enfants veulent voir des petits groupes mais je ne sais plus lesquels 😉

Je vous souhaite un bon dimanche. Il y a des replays de certains concerts sur France TV / Rock en Seine et des podcast sur France-Inter.

Rock en Seine 2022 – Jour 2

Cette année Rock en Seine c’est 4 jours, on essaie de se ménager (moins marcher) mais impossible, il y a tant à voir…

De jeunes artistes proposent des panneaux dédiés aux artistes, aujourd’hui pour moi le top c’est Kraftwerk ❤

On attaque direct en musique, rien de particulier aux autres niveaux. L’entrée avec les pass x jours se fait super bien, si on dîne tôt, tout va bien aussi. On a trouvé du saumon grillé au feu de bois très bon 🙂

On a commencé par un petit groupe sur la scène la plus proche de l’entrée Gwendoline, rock breton agité, humour et textes scandés « J’en ai rien à foutre… » On ne reste pas longtemps.

On retrouve sur la scène de la Cascade Jehnny Beth qui se la joue solo après son quatuor Savages et toutes ses prestigieuses collaborations. Et elle fait bien, c’est intense, super présence sur scène et au milieu du public, elle semble n’avoir peur de rien. Super concert d’ouverture pour cette belle journée.

Nous sommes allés jusqu’à la grande scène voir Aldous Harding mais de loin cela ne nous a pas attirés, guitare voix à RES ce n’est pas notre truc 😉

Retour à la cascade pour DIIV, on était un peu loin aussi et les écran ne passait pas les images de la scène, du coup je n’ai pas vu grand chose. Pas facile de rentrer dedans quand on ne connait pas du tout et qu’on ne voit rien mais je réécouterai car certains morceaux grunge post punk inspirés m’ont retenue.

Direction la grande scène pour The Limiñanas, un groupe de rock français composé d’un couple de musiciens qui font des collaborations avec de nombreux artistes (pour ce concept, cela fait penser à Archive). Leur musique est limite envoutante, les différentes voix sont super, l’énergie et la bonne humeur sont au rendez vous, j’ai passé un excellent moment. S’ils passent à Paris, j’irai volontiers les revoir.

Nous retournons à la Cascade pour James Blake, nos jambes fatiguent, on reste un peu loin dans l’herbe, porté par son piano voix superbe mais que l’on apprécierait davantage confortablement installé dans une petite salle.

Nous faisons l’impasse sur London Grammar pour être bien placé pour Kraftwerk 😉

Bonne idée, nous ne sommes pas trop loin, en plein milieu, lunettes 3D sur le nez et le concert est incroyable. La musique complétement intemporelle de Kraftwerk, des grands classiques, les précurseurs de la musique électronique assurent derrière leurs pupitres.

Les images en 3D viennent jusqu’à nous, mes photos ne sont pas floues, j’ai essayé d’en prendre avec les lunettes mais bon ça ne marche pas vraiment. Il fallait y être… Je suis à nouveau conquise (après l’excellent concert aussi de la FDV). C’était envoutant et leur message reste toujours aussi fort. La prouesse technique est folle aussi. Je suis complétement conquise.

Je me dis que c’est bon pour moi, que j’ai eu ma dose de sensation pour la journée mais c’était sans compter sur Nick Cave and the bad seeds en final sur la grande scène. Nous avons pu rejoindre notre 2ème arbre et très bien voir la belle mise en lumière, 6 ou 7 musiciens et des choeurs et Nick Cave, sa voix incroyable, son piano et ses avancées vers le public, il semble aimer toucher les mains…

En fait je ne connaissais pas vraiment, j’imaginais un chanteur dépressif derrière son piano et bien non pas du tout (même si certains titres ne sont pas rock du tout). Super énergie, 2 heures de show et même un rappel en plus du temps imparti (ce que RES ne laisse pas faire en général). Bravo Monsieur pour cette belle performance.

Une très belle journée pour moi… Il manque un tapis roulant entre les 2 scènes principales (RES pour le confort des festivaliers ? 😉 )

Un ami dit que je suis bon public et que j’aime tout, en fait ce que je sais ne pas aimer, je ne vais pas les voir et donc je ne vous en parle pas, et puis ce que j’aime moins et bien c’est mon avis et je ne veux pas forcément vous l’imposer alors je laisse des portes ouvertes… Je ne suis pas ici pour « dire du mal » quel intérêt ?

Et vous savez quoi ? On y retourne dès le début d’après midi… Envie de voir Malik Djoudi (mais ne va t’il pas être perdu sur la grande scène ?), de découvrir Izia sur scène et de redécouvrir Tame Impala. Pour le reste découverte totale…

A demain, bonne journée.

Rock en Seine 2022 – Jour 1

Le retour de RES après 2 années de pandémie, cela fait un bien fou avec une journée complétement rock pour nous.

15ème édition pour nous de RES, si vous voulez en savoir plus 😉

Cette année le festival dure 4 jours, il devait y avoir un 5ème jour avec Rage Against The Machine (qui devait déjà venir en 2020 mais festival annulé) et cette année ce sont eux qui annulent pour des problèmes de santé… Grrrr.

4 jours avec donc une première journée intense… Beaucoup de monde mais quand il y a un groupe anglais ça fait toujours ça.

RES a crée devant la grande scène un espace « golden pit », tu y as accès avec un billet plus cher, mais c’est pas génial, moins de monde devant, les artistes se tournent plutôt de l’autre côté… Notre 5ème arbre du coup est devenu le 2ème, on y est toujours aussi bien.

Il y a un nouvel espace de Talk show et les restaurants sont moins regroupés qu’avant, mais on s’en moque un peu. On peut toujours boire du thé à la menthe.

Après les présentations, parlons musique.

On commence avec Gayle directement sur la grande scène, une très jeune américaine, super à l’aise et pleine d’énergie qui termine son chouette set par son tube ABCDEFU que tout le monde connait, si si vous aussi sûrement 😉

Sur la scène de la cascade, en face mais loin de la grande scène nous découvrons Yard Act, des anglais bien rock, post punk disent ils sur le programme. On se laisse séduire, on profite quand même d’un petit temps pour grignoter en même temps. A réécouter à la maison.

A nouveau sur la grande scène, en suivant Yungblud fait le show, waou, ce jeune anglais dépote carrément, rock, rap, pop-punk, ska à fond et humour en plus. A suivre.

Retour à la cascade (on fait que ces 2 scènes en fait) avec Inhaler, le groupe chou-chou du jour de mon amie Isa, des irlandais, le chanteur étant le fils de Bono 😉 Ils nous proposent un bon concert pop rock comme j’aime.

Grande scène avec Idles que l’on a découvert à RES il y a quelques années. La même énergie incroyable, un côté « bordel » qui fait sourire, du rock punk britannique complétement déjanté qui tient bien la route. Et le public est au rendez vous, déchainement qui dépasse largement les premiers rangs.

On repart pour Fontaine DC, à nouveau des irlandais inspirés et qui sont à fond que ce soit au niveau musique que parole. A réécouter aussi à la maison car on n’a pas attendu la fin histoire de pouvoir rejoindre notre arbre pour le dernier groupe du soir. C’était beau avec le soleil couchant derrière…

Grande scène, tout le festival est là pour eux (vu le nombre de tee-shirt du groupe) pour Arctic Monkeys.

Je ne vous les présente pas, j’aime beaucoup leur musique mais pas trop leur prestation scénique (déjà vu à RES au moins 2 fois), Alex Turner n’est pas démonstratif sur scène. Il a cette fois un peu progressé, il a dit bonjour et merci (en français) et présenté un nouveau titre 😉

C’était vraiment bien, l’heure et demi est passée très vite mais rien d’original dans la façon de jouer les morceaux, pas vraiment de jeu de scène, ni de lumière non plus…

Une journée bien riche en découverte donc… Super contente de retrouver le parc de St Cloud, la bonne ambiance, les ami.e.s. On repart tout à l’heure pour une journée peut être un peu moins dense, quoique….

Je n’ai pas cherché à m’approcher pour les photos, et je n’en ai pas prise beaucoup, préférant profiter des concerts tranquillement, désolée… Sur la page FB de Rock en Seine vous pouvez trouver des vidéos.

Bonne journée et à demain 😉

Ólafur Arnalds – Olympia – 7 Juillet 22

Mon amie Monette m’a proposé de l’accompagner voir ce concert au dernier moment.

Je ne connaissais pas du tout même si elle m’en avait parlé à son retour d’Islande.

J’ai écouté un morceau avant d’y aller, en ayant juste un peu peur de m’y endormir …

Mais non 😉 Alors je pensais que c’était plus electro que cela. Ólafur est au piano (il en a même plusieurs) il y a des violons, un violoncelle, une batterie et c’est très doux. Je ne sais pas bien comment qualifier sa musique, pour moi c’est presque du classique… Ou alors musique de film, qui accompagne de grands espaces.

Mon amie est pour la soirée repartie en Islande, et moi j’ai imaginé 😉

Par contre, il aurait du se produire à la Philharmonie ou à Pleyel car les vieux fauteuils qui grincent (et les gens qui se lèvent, sortent, rentrent) c’est très moyen…

Le mieux est de l’écouter :

Solidays 2022

Avec un peu de retard je vous raconte mon week-end à Solidays.

J’ai loupé le samedi, nous avions décidé de partir vers 18 h après le travail d’un de mes fils, et le vendredi je voulais voir Feu Chatterton !. Vers 17 h, mon fils aîné m’appelle, il est arrivé sur place et il me dit que le concert de Feu… est à 19h, je vais donc arriver trop tard. Le temps étant incertain, comme j’avais aussi une place pour un ballet à Chaillot, j’ai choisi la danse… C’est quand même pas pratique de ne pas connaitre les horaires des concerts pour le 1er jour.

2ème jour, il fait un peu gris mais il ne pleut pas.

Je commence par Gael Faye, ses jolis textes, son rythme mi slam, mi rap. Je reste avec les garçons pour un peu de Damso mais le rap pur ce n’est pas trop pour moi.

On continue avec Skip the Use, et je suis bien contente d’être là, Mat Bastard est en grande forme, toute l’énergie est sous le petit chapiteau, une heure dynamique et réjouissante.

Puis je découvre Black Eyed Peas sur scène, je ne vous les présente pas, j’imagine que vous connaissez. J’ai été agréablement surprise, bonne ambiance festive.

3ème jour, le temps est clément 😉

On arrive tôt pour voir Emma Peters, jeune femme avec sa guitare qui s’est fait connaitre sur You Tube avec ses covers. Elle chante ses textes maintenant, elle a une jolie voix.

Je me pause devant Suzanne, seule sur la grande scène, impressionnante. Ses textes ont l’air intéressants, il faudra que je réécoute.

Eddy de Pretto, c’est lui que je voulais voir ce dimanche. J’aime bien ses positions, défendre les différences, accepter les autres tels qu’ils sont… Un très bon concert.

Pendant Ninho, encore du rap, on essaie de dîner mais il y a vraiment trop de monde.

Je préfère aller voir Rone, de l’electro mais il est un peu trop tôt. Je l’avais vu avec la compagnie de danse La Horde…

Je suis fatiguée, les enfants ont plein de choses à faire le lendemain, on rentre sans attendre M.

Je n’ai pas cherché à m’approcher pour les photos alors …

Mes garçons ont été adorables avec moi, et l’ambiance festival est vraiment agréable.

On attend Rock en Seine maintenant 😉

Feu ! Chatterton à la Ferme du buisson

Concert mercredi 8 juin après report… Jolie salle dans le Centre d’Art à Noisiel.

Contente de retrouver ce groupe que l’on avait vu au début à Rock en Scène et qui depuis a fait son chemin. Leur dernier album Palais d’argile est vraiment top.

Plutôt que de grandes phrases sur leur musique, je vous propose de les écouter 😉

Festival We Love Green à Vincennes – Juin 2022

Tellement contente de retourner à un festival et d’y voir Gorillaz . Pour le reste c’était sans compter sur la pluie et que je ne connaissais vraiment pas beaucoup de groupe.

Jeudi c’était top, nous sommes arrivés vers 18 heures, nous avons retrouvé notre fils et ses copains ainsi qu’une amie. Nous avons visité les lieux, repéré les scènes, les resto, les stands (pas trop).

On a écouté Nathy Peluso qui a une sacré présence sur scène et une belle voix.

Nous n’avons pas bougé en attendant Damon 😉

Damon Albarn est aujourd’hui mon artiste préféré, tout ce qu’il fait me plait et c’est un touche à tout génial de la musique. Il y a un doc sur lui en ce moment sur Arte, à l’occasion …

Gorillaz , une heure trente de concert intense, les classiques, des nouveautés, des invités, des vidéos de folie et une super ambiance sur scène, des sourires, des descentes vers la foule. Et cette musique !

Je ne peux que vous encourager à les écouter et surtout s’ils passent près de chez vous à y aller.

Retour à la maison en traversant le bois …

Samedi c’est une autre histoire, je me gare près de chez mon amie et on y va ensemble, JL est resté à la maison. On retrouve Lucas. Des orages sont annoncés. On a prévu K-Way et chaussures de marche.

On regarde de loin Amaarae puis Lous & the Yakuzza, un après midi qui commence bien même s’il y a déjà beaucoup de monde. On mange un petit truc dans un stand d’une association que Lucas connait, La Chorba de mémoire (ils font des repas toute l’année pour les sdf).

Il commence à pleuvoir, nous allons voir SCH car il est sous le chapiteau. C’est du rap … Et il pleut de plus en plus fort.

Nous allons voir si Selah Sue va jouer sur la grande scène. Tout est protégé par des bâches, et les vigiles commencent à nous faire reculer.

Après un vote à l’unanimité de nous 3, et parce que nous ressemblons déjà à des éponges qui trempent dans une baignoire, nous décidons de partir pile quand ils ouvrent les portes de sortie, il est bientôt 19 heures. On croise quand même du monde qui arrive !

Bref, le bois est inondé, la pluie continue de tomber force 5, on est à tordre. Mes kickers ne sont toujours pas sèche ! Allez on a bien rigolé. On voit sur Twitter que le festival ferme pour la soirée.

J’abandonne quand même pour le dimanche. Mes gars avaient prévu d’aller voir PNL et ils passent une bonne soirée.

Vive les festivals mais We Love Green faut prévoir un truc contre la pluie 😉 Souvenir.