Archives de Tag: danse

Arc – Sankai Juku / Ushio Amagatsu – Théâtre des Champs-Elysées

Danse ce soir au Théâtre des Champs-Elysées, un hors les murs du Théâtre de la Ville.

Sankai Juku est une compagnie de danse contemporaine japonaise créée dans les années 70 par le danseur chorégraphe Ushio Amagatsu.

La troupe n’est composée que d’hommes et les spectacles sont écrits dans le genre du théâtre buto, un style né après le traumatisme de la seconde guerre mondiale.

Leur danse est extrêmement lente et décomposée. Certains mouvements sont assez incroyable mais l’ensemble manque parfois d’un peu de puissance. L’ensemble reste très beau.

Les lumières sont magnifiques, les costumes, longues jupes fluides ou tenues un peu traditionnelles dans les tons sable sont superbes, le sol recouvert de sable donnent comme un effet de souffle ou de mousse.

Le temps suspendu, c’est ça. Mais même s’il me manque certainement les codes d’accès de cet art spécifique japonais, cette danse était peut être plus forte il y a quelques années, on aurait envie aujourd’hui de quelques cassures dans le rythme général, de périodes de réveil par exemple…

La compagnie a toujours été soutenue par le Théâtre de la Ville, c’est un peu mythique. Je suis contente de les avoir revu, une fenêtre ouverte sur un monde que l’on ne connaît pas assez.

Lire la suite

Goat – Ballet Rambert – Ben Duke – Théâtre des Abbesses

Soirée chant et danse dans la jolie salle du théâtre des abbesses.

Un spectacle original mêlant danse, chant, musique live, vidéo et je ne peux pas dire théâtre mais texte, comme si le ballet était commenté en direct pour la télé ! Ce n’est peut être pas la meilleure idée du spectacle !

La chanteuse Nia Lynn a une voix magnifique, elle donne beaucoup d’émotion au ballet.

Les danseurs sont bons, il y a de très bons moments de danse mais trop court, j’aurai aimé qu’ils dansent davantage.

Je n’ai pas tout saisi du message porté, et la fin est un peu brute mais nous avons passé un bon moment. Et rien que pour la chanteuse, ça vaut le coup.

Lire la suite

Some Hope for the Bastards de Frédérick Gravel à Chaillot

Spectacle ce soir à Chaillot avec un chorégraphe québécois que nous découvrons ce soir.

Il y a de la danse 5 danseuses, 5 danseurs mais aussi un concert avec 3 musiciens dont le chorégraphe chanteur. Et j’ai beaucoup aimé la bande son, musique de Philippe Brault.

C’est à la fois ambiance boite de nuit (ou concert) et un peu long à démarrer mais la danse prend de la puissance et le final de chaque tableau est très fort. La danse s’envole avec la musique, les liens sont forts.

C’est assez difficile à décrire  😉

Au début du spectacle, le chorégraphe présente son travail avec beaucoup d’humour.

A découvrir si vous avez l’occasion.

Lire la suite

Twenty-seven perspectives – Maud Le Pladec – Chaillot

Reprise de la danse ce soir à Chaillot avec un ballet chorégraphié par Maud Le Pladec.

Sur une musique de Pete Harden à partir de Franz Schubert et sa Symphonie inachevée, les 10 danseuses et danseurs évoluent dans leur monde mais ensemble quand même. Il y a de très beaux tableaux, je préfère quand ils dansent tous les 10. Les parties solo sont plus nébuleuses.

Mais l’ensemble me laisse une agréable impression de légèreté, de fluidité.

Petit point négatif, les costumes vraiment pas seyants.

Maud Le Pladec, une jeune chorégraphe que l’on avait découverte à la Briqueterie et qui trace un joli chemin. A suivre.

Lire la suite

Groupe Grenade – Josette Baïz – D’Est en Ouest – Mac Créteil

Danse ce soir à la MAC dans le cadre du Théâtre de la Ville.

Le groupe Grenade mené par Josette Baïz, est composé de très jeunes danseuses et danseurs. Ils ont une pêche incroyable, ils semblent super heureux de danser et ont un niveau (déjà) impressionnant.

Ils interprètent les chorégraphies de 6 chorégraphes du monde (détail en dessous). Et quel voyage 🙂

Les 6 « tableaux » sont différents mais toujours portés par un maximum d’énergie. Ils sont nombreux sur scène, dansent tous ensemble, c’est assez magique. Les musiques sont top aussi et il y a un saupoudrage d’humour intéressant.

L’ensemble proposé est vraiment un mix de danse contemporaine hip-hop ethnique. C’est une super école pour ces jeunes.

Nous avons passé un bon moment, je vous recommande cette compagnie si elle passe près de chez vous.

Lire la suite

Parce que j’en avais besoin de Françoise Gillard – Mac Créteil

Soirée à la MAC avec ce spectacle mi danse, mi théâtre avec musique live.

3 comédiens et une violoncelliste parlent de l’amitié. Ils expriment les liens qui se tissent par des mots, de la danse, de la musique.

L’idée est originale, certains tableaux sont très fluide, la danse au service des idées.

C’est un travail de recherche sur le mélange des spécialités artistiques.
Pas trop facile de vous expliquer 😉

Nous avons passé un bon moment mais il ne faut pas aller voir ce spectacle comme simplement de la danse.

Lire la suite

Cherkaoui /​ Goecke /​ Lidberg au Palais Garnier

Soirée danse à l’Opéra de Paris.

Le lieu est vraiment magique et les danseur-ses de l’Opéra de Paris formidables.

3 ballets sont présentés.

Faun de Sidi Larbi Cherkaoui. Un duo très sensuel presque animal, d’une immense fluidité. On est emporté, c’est superbe.

Dogs Sleep de Marco Goecke. 3 danseuses, 4 danseurs. Une danse très saccadée, un peu comme des robots ou un film muet des années 20. De la fumée blanche, une lumière sombre. Pas facile d’accès.

Les noces de Pontus Lidberg. 18 danseur-ses, une belle énergie, des roses pour décor, des couples se forment, se perdent, se retrouvent. Ils évoluent nombreux comme une foule en mettant des zooms particuliers. Les costumes années 70 font sourire (surtout à l’Opéra). La musique d’Igor Stravinsky est interprétée en live par les choeurs de l’Ensemble Aedes, cela ajoute encore à la beauté de l’ensemble.

Une belle soirée 🙂

Le petit plus : Dans le Grand Escalier à l’entrée du Palais Garnier on peut voir une oeuvre de Claude Lévêque pour fêter les 350 ans de l’institution et les 30 ans de l’Opéra Bastille.

Il a conçu un dispositif intitulé « Saturnales » qui nourrit la dialectique entre lumière et obscurité, propre à l’Opéra. Un univers où le rideau a pour habitude de se lever sur les illusions et dissimuler le réel derrière ses plis… L’artiste imagine un dialogue entre arts contemporain et ancien.

Lire la suite