Archives de Tag: film

#365defiphoto – Saison 8 – Semaine #33

Une riche semaine de vacances 🙂 En passant pas la Suisse, par Suresnes, Rennes, Meaux et puis des expos et un ciné 🙂

Ma semaine en images :

Dimanche 15 # Jour 227 : Balade en Suisse, chouette journée 🙂

Lundi 16 # Jour 228 : Retour à la maison, dîner japonais pour faire simple.

Mardi 17 # Jour 229 : Soirée chez notre grand fils 🙂

Mercredi 18 # Jour 230 : Journée à Meaux, ma mère est gourmande.

Jeudi 19 # Jour 231 : Journée à Rennes, centre ville sympa et 2 belles expos….

Vendredi 20 # Jour 232 : J’ai rapporté des cartes postales, presque toutes écrites depuis 😉

Samedi 21 # Jour 233 : Attention film de 3 heures , j’ai bien aimé, mon amie Monette moins… J’écris un article rapidement.

Une semaine riche comme j’aime. Il faut que je commence à préparer mon voyage à Berlin maintenant.

Je vous souhaite un bon dimanche.

Rouge de Farid Bentoumi

Avec un tel titre, c’est un film pour moi.

En fait le rouge vient des boues rouges rejetées par une usine polluante.

Comme le dit le surtitre de l’affiche, il s’agit d’un film écolo mais pas que…

Dans l’usine il y a le père, délégué du personnel depuis 30 ans, (on en sait pas quel syndicat) et il fait embaucher sa fille comme infirmière. Son gendre travaille également à l’usine. C’est donc une histoire de famille.

Quand Nour l’infirmière, voir que de nombreux ouvriers ont des problèmes de santé au poumons, quand un interimaire est brulé par des rejets et que son père « étouffe » l’accident, Nour ne veut pas rester sans rien faire.

Mais quel dilemme pour elle, car l’usine c’est toute sa vie, celle de son père et de tous les ouvriers qu’elle connait.

Mais la pollution est bien réelle et les rend malade. Les politiques, le patron, les syndicats cachent la vérité au nom de l’économie, des profits, de l’emploi…

Une journaliste spécialiste de ces questions vient faire un reportage pour dévoiler la vérité, Nour accepte de l’aider.

Zita Hanrot est très bien dans ce rôle d’infirmière lanceuse d’alerte mais aussi fille au sein d’une famille unie. Sami Bouajila est comme toujours excellent et j’aime encore Céline Sallette dans le rôle de la journaliste.

Un film coup de poing même si aujourd’hui on sait que ce genre d’usine chimique a longtemps transgressé les règles pour assurer des profits aux actionnaires. On sait aussi que les patrons n’investissent pas en France pour rendre les usines propres mais délocalisent pour aller polluer ailleurs. Mais peut on sauvegarder l’emploi à court terme au mépris de la santé de tous, car toute la région est contaminé par la pollution.

Des décisions pas faciles à prendre que ce soit pour le père ou la fille. Un bon film complétement d’actualité, il faut tout faire pour sauver la planète, ne plus attendre surtout.

Je vous conseille ce film, vous me direz ce que vous en pensez.

Lire la suite

Un espion ordinaire de Dominic Cooke

Ciné du lundi avec ce film d’espionnage à la facture classique.

Tout y est : la guerre froide entre l’URSS et les Etats-Unis, les gentils espions, les méchants, l’espionne américaine, les femmes à la maison…

Je n’étais pas née mais ça fait peur quand même, il semble que nous ne soyons pas passé loin d’une catastrophe nucléaire.

Benedict Cumberbatch excelle dans ce rôle très britannique de gentleman qui veut sauver le monde ou tout du moins son ami. La moustache, même si cela donne un look année 60, ce n’est pas top quand même 😉

Je ne vous en dis pas plus pour vous laisser le plaisir de la découverte….

L’avez vous vu ? Qu’en pensez vous ?

Lire la suite

#365defiphoto – Saison 7 – Semaine #40

Une semaine réunions (téléphonées) au boulot, j’ai aussi fait un saut à Meaux pour aider ma mère, un film quand même et quelques rencontres 🙂

Temps gris et embouteillages aussi mais plus envie de rester à la maison…

Ma semaine en image :

Dimanche 27 # Jour 271 : Un film comme j’aime pour un dimanche après midi tranquille.

Lundi 28 # Jour 272 : Je ne vous montre plus les jolies cartes que je reçois alors en voici une Merci Manika 🙂

Mardi 29 # Jour 273 : Reprise d emon atelier du mardi, contente, le sujet est là.

Mercredi 30 # Jour 274 : Nouveau jouet pour un bébé chat très joueur.

Jeudi 1er octobre # Jour 275 : Apéro en terrasse, soirée soutien aux restaurateurs…

Vendredi 2 # Jour 276 : Rappel du vaccin et puçage…  Il est gentil…

Samedi 3 # Jour 277 : Journée ménage, rangement, courses, cuisine… Il faut bien aussi ! ET chouette soirée amicale.

Une semaine relativement riche, un dimanche calme, un ciné peut être, quelques cartes à écrire, un livre à avancer… Je vous souhaite une bonne journée.

Un divan à Tunis de Manele Labidi

Mon ciné du lundi, un chouette film souriant (surtout par rapport aux derniers que j’ai vu !)

Une jeune femme diplômée à Paris revient à Tunis pour ouvrir son cabinet de psychanalyse.

Mais là-bas rien n’est simple. Pourtant il semble qu’elle peut aider un certain nombre de personnes.

Golshifteh Farahani est chouette dans le rôle de Selma, elle est vive, attentionnée avec ses patients, inquiète pour sa nièce, furieuse contre l’administration, troublée par le flic…

Les patients sont tous un peu « excessifs » mais le côté grotesque, parti pris de la comédie, fait sourire. Libérer la parole grâce à l’écoute de Selma avec Freud en père spirituel.

C’est un petit film sympathique sans prétention… J’ai passé un bon moment.

Lire la suite

Adam de Maryam Touzani

Ciné du lundi… Il y a des moments comme cela où je prends le temps de voir tous les films dont j’ai envie.

Et celui là est très fort.

Dans la médina de Casablanca, une femme et sa fille recueille une autre femme enceinte.

Au Maroc il est interdit d’avoir des relations sexuelles hors mariage, donc encore plus d’avoir un enfant.

Réticente au départ mais poussée par sa jeune fille, Abla accueille Samia sans lui poser de question, elle la présente aux voisines comme sa cousine venue de la campagne.

Samia ne veut pas garder cet enfant qui sera forcément malheureux avec elle puisque enfant ‘bâtard »…

On a l’impression d’être dans un autre temps… La condition de vie des femmes si proche de nous, c’est impensable. Les 3 actrices sont magnifiques.

Le film est beau. Les femmes font des gâteaux, dans une sorte de huis clos, elles se découvrent, se comprennent sans parler. La jeune Warda leur apporte sourire et espoir dans la vie.

C’est donc à la fois très beau et tellement dur pour cette future mère qui doit prendre une décision impossible.

Je vous conseille vivement ce beau film. Sur le même thème vous pouvez aussi voir Sofia.

 

Lire la suite

Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma

Dimanche dans le cadre du Festival Télérama, je suis allée voir Portrait de la jeune fille en feu. Et je n’ai pas pris le temps de vous en parler plus tôt 😉

Magnifique film éclairé à la bougie, les scènes d’intérieur ressemble à des tableaux « clair-obscur » des grands peintres flamands…

Les scènes d’extérieur, la mer, la côte, sont superbement bien filmées.

Adèle Haenel – Héloïse est comme à son habitude magistrale dans le rôle de cette jeune femme qui a tout à apprendre de la vie et qu’un mariage arrangé terrorise.

Noémie Merlant – Marianne vient pour faire son portrait en secret car Héloïse refuse de poser.

Les 2 jeunes femmes vont se soutenir… Je ne veux pas vous en dire plus pour vous laisser découvrir.

Elles sont accompagnées par une jeune servante. Le film est quasi que féminin, pratiquement pas d’homme dans tout le film et j’ai eu l’impression pendant le générique de voir beaucoup plus de noms féminins que d’habitude pour les techniciennes (du coup !).

Il n’a a pas de musique « de fond » non plus, ce qui renforce l’isolement de ce château en bord de mer et au milieu de nulle part.

C’est un film lent, où les regards, les gestes ont plus de place que les dialogues. C’est un film d’atmosphère, une histoire simple.

L’avez vous vu ? Qu’en avez vous pensé ?

Lire la suite

Les Misérables de Ladj Ly

Je profite du Festival du film Télérama pour aller voir des films que j’ai loupé l’année dernière.

J’ai donc vu Les Misérables, récompensé à Cannes et qui je crois a bien marché en salle.

Il commence sur la liesse parisienne lors de la dernière coupe du monde de foot masculin. Tous les jeunes, de Paris, de banlieues, de toutes les couleurs de peau, de toute origines fêtent la victoire et portent le drapeau français.

Et on revient à Montfermeil, où les jeunes pendant l’été très chaud sont totalement désœuvrés. On suit Issa qui fait pas mal de conneries (Issa Perica, prometteur).

La première partie du film est assez documentaire, on découvre 3 flics qui patrouillent dans la cité. 2 « anciens » qui sont là depuis 10 ans, connaissent tout le monde, viennent de là ! Et puis le nouveau, c’est son premier jour et il vient de Cherbourg, interprété par Damien Bonnard, très bon.

Il a direct du mal avec les méthodes de son chef qui fait régner une sorte de terreur pour se faire respecter.

On visite, on fait connaissance avec tout le monde. Suite au vol d’un lionceau au cirque qui vient là pour distraire les gamins, les tensions montent entre les forains, les jeunes (qui sont très jeunes), les « grands frères » et les flics.

Vous ne serez pas surpris si je vous dis que tout explose, sans vouloir enlever tout suspense si vous n’avez pas encore vu le film.

Les jeunes sont des gamins et quel avenir ont ils dans cette banlieue abandonnée depuis tant d’année par les politiques. Que faire ? J’ai connu Montfermeil au siècle dernier et on se souvient des émeutes de 2005, qu’est ce qui a changé depuis ? Pas grand chose malheureusement.

Le film met en avant cet abandon malgré le travail courageux des gens sur place. Il n’y a pas les méchants flics et les gentils délinquants ou l’inverse, tout le monde cherche sa place, cherche à vivre… Rien n’est simple.

Avez vous vu ce film ? Qu’en pensez vous ?

 

Lire la suite

Best of ’19 – Cinéma

Belle année cinéma j’ai vu 42 films, 9 de plus que l’année précédente. Presque tous au Cinéma du Palais. Merci la carte d’abonnement qui fait la place à 5 euros 🙂 Et merci pour la programmation qui me correspond bien.

J’ai vu 2 Palmes d’or celle de 2018 et celle de 2019, 2 films asiatiques différents mais qui méritaient bien leur prix : Une affaire de famille et Parasite.

J’ai vu plein de films pas faciles, des films « sociaux ». Pas facile de rester optimiste 😦

Dans l’ordre où je les ai vu : Les invisibles, excellents rôles féminins. J’veux du soleil de François Ruffin sur les gilets jaunes. Le jeune Ahmed des frères Dardenne qui se laisse embobiner par la religion. Roubaix une lumière de Desplechin sur le nord avec un excellent Roschdy Zem. Ceux qui travaillent sur le monde de l’entreprise qui fait froid dans le dos. Sorry we missed you de Ken Loach qui semble avoir perdu tout espoiur dans la société 😦 . Gloria Mundi à Marseille mais tout aussi dur que le précédent.

Et puis 2 films sur les cathos pas à leur avantage mais très bien fait : Grâce à Dieu et Les éblouis.

J’ai aimé le film de la pièce de Alexis Michalik : Edmond.

J’ai vu le Tarantino, le Almodovar, les Xavier Dolan 😉

J’ai vu avec mon fils Melvil (et ce n’est pas souvent qu’il vient avec moi !) Le Jim Jarmusch The Dead Don’t Die que j’ai trouvé excellent. Et la tête de mon fils quand il arrive malheur à Selena, j’en souris encore !

J’ai vu aussi avec Audran cette fois Une joie secrète, un film documentaire sur une prof de danse qui danse 1 mn par jour et diffuse sa performance sur les réseaux sociaux. Très chouette.

J’ai aimé Green Book de Peter Farrelly avec 2 magnifiques acteurs.

Pour finir 2 films d’Europe du sud est Sibel et Dieu existe, son nom est Petrunya, 2 films forts sur la condition de vie des femmes qui pour moi ressemble au moyen âge 😦

Je m’arrête là même si je n’ai pas vu de mauvais films 😉

Quel film vous a le plus marqué en 2019 ?

Alice et le maire de Nicolas Pariser

J’avais envie de voir ce film pour son côté politique et pour Luchini que j’aime bien.

Et je ne suis pas déçue, il tient parfaitement ce rôle de maire disons en fin de carrière.

Anaïs Demoustier en intello conseillère en idées est très bien aussi.

Le film nous montre une infime partie des coulisses d’une grande mairie, quelques intrigues politiques, des projets qui ne servent qu’à faire parler, pas à avancer vraiment.

Les rouages de l’administration entre les fonctionnaires et les élus, les jalousies, le dévouement de certains.

La relation qui se tisse entre Alice et Paul le maire est intéressante.

Je crois que doucement, à petite dose, on peut faire avancer les choses de l’intérieur, même si aujourd’hui l’échiquier politique est en charpie et que je suis très inquiète quant au résultat des prochaines élections municipales… Mais c’est un autre sujet.

Un film agréable que vous pourrez regarder à la télé quand il passera.

Lire la suite