Archives de Catégorie: Cinéma

Jean-Pierre Bacri

Quand je tape Bacri dans le module de recherche de ce blog, il y a plus de 20 articles qui parlent de Jean Pierre Bacri.

Je suis triste ce soir qu’il nous ait quitté.

Je me souviens de toutes les fois où je l’ai vu au cinéma, des interviews à la télé, de ses prises de position pour les intermittents, ses discours dans les soirées de remise de prix…

Je regarde la liste de ses films, j’en ai vu tellement. Avec Agnès Jaoui, j’ai l’impression de les connaitre.

Le film « Le goût des autres » en 2000 m’a profondément marquée, voire changée. J’ai commencé à l’aimer avec « Escalier C », un film au top aussi de mon palmarès personnel. Il y a bien sûr « Cuisines et dépendances » et « Un air de famille » et les films avec Alain Chabat et « Le sens de la fête » dernièrement. Et « La vie très privée de Monsieur Sim » quand il parle avec la voix du GPS …

Je ne l’ai jamais vu au théâtre, il a surtout joué quand j’étais un peu jeune ou en Normandie. Je regrette maintenant.

Il y a « La Baule-les-Pins » sur Arte je vais regarder…  Si vous voyez que « Le goût des autres » passe quelque part, vous pouvez me le dire. Merci

Bilan de blog 2020

Pas le coeur de faire comme tous les ans mes bilans de l’année, pas le coeur et pas la matière non plus. Par exemple je n’ai vu aucun concert (en vrai) cette année 😦

Je vous propose un petit bilan selon mon humeur du jour.

Livres : Les confinements auraient pu être propice à la lecture, mais non j’ai moins lu que les autres années. Moins accès aux nouveautés, pas la tête à ça… Je ne sais pas. Bon j’ai quand même lu 55 livres.

J’ai aimé les livres de Valérie Perrin et coup de coeur découverte pour Nicolas Beuglet.

Par contre, j’ai pensé Livres tout le temps avec les #Défilivres … J’ai hâte que la bibliothèque de mon travail reprenne car j’ai une liste incroyable de livre à lire…

Spectacles : C’est là que j’ai envie de pleurer sur le nombre de spectacles annulés…

En début d’année j’avais pu voir mon amie Claudie Guillot dans sa très belle pièce, la nouvelle création d’Alexis Michalik, Un conte de Noël à l’Odéon, des ballets à la Mac, à Chaillot ou au théâtre de la Ville. Cet été la MAC a organisé une super journée de danse en extérieur. On a eu la chance de voir Le Vol du Boli au Châtelet.

Mon fils Audran a vu son spectacle repoussé et repoussé encore. Ils ont eu l’excellente idée de le jouer sur le net : Gênes 01, vous pouvez le voir sur YouTube en cliquant ici.

Cinéma : J’ai vu 38 films au cinéma, cet été j’y suis allée souvent en soutien également…

Difficile de faire mon choix, j’ai beaucoup aimé Rocks et je vais citer Adieu les cons… avant la re-fermeture 😦

Expos parisiennes : J’ai réussi à voir 17 expos (en tout). Coup de coeur pour Pierre et Gilles.

Les collections du Louvre et du Musée d’art Moderne de Paris

L’expo de Mr Prof à Chatou

Voyages : Je suis allée à Arras, à Bordeaux, une journée à Metz et Orléans… A chaque fois j’ai vu une expo 😉

Divers : J’ai regardé beaucoup de choses sur le net pendant les confinements, j’ai publié des articles, mais ce n’est quand même pas pareil…

Pendant le 1er confinement j’ai fait un espèce de journal de bord ici, pour le second j’ai écrit dans un cahier !

Pas trop de cours avec mon atelier sculpture mais j’ai fait beaucoup de créations par moi-même, c’est le point positif de l’année….

J’ai réussi à continuer mes jeux art et carte postale... Ils s’essoufflent peut être un peu…

Je continue mon défi d’une photo quotidienne même si à la maison ce n’est pas toujours facile, et l’article du lundi sur des thèmes collectifs 😉

D’un point de vue plus perso, Audran a eu 20 ans, mon blog a eu 14 ans, et le fameux Jour De l’An Décalé (qui n’aura pas lieu en janvier 2021 😦 )

Un plaisir à partager : la reprise de l’émission d’Edouard Baer sur France Inter.

Finalement l’année a été assez riche. Mais j’espère que le vaccin va être efficace et que rapidement on pourra reprendre des activités normales… Continuons de faire attention…

Merci à vous de me suivre, vous me motivez pour plein de choses ❤

 

Adieu les cons de Albert Dupontel

Ciné de fin d’après-midi au cas où on ne pourrait bientôt plus y aller.

Excellent film de Albert Dupontel.

Quel que soit le sujet qu’il aborde, il arrive à mettre de la poésie dans ses images et à nous faire rire même si le fond n’est pas drôle.

Suze Trappet cherche à retrouver son enfant alors qu’elle a accouché sous X il y a presque 30 ans. Virginie Efira est parfaite dans le rôle.

Albert Dupontel est un informaticien dépressif, elle lui demande de l’aide. Ils seront accompagné d’un archiviste aveugle qui ne maitrise pas trop ses déplacements.

Le film dénonce les incohérences de notre monde, le mal-être au travail, la solitude et la maladie. Le tout enrobé de tendresse et de beaucoup d’amour finalement. Tout en finesse, avec la dose d’excès nécessaire pour que l’on passe un excellent moment dans un conte des temps modernes.

Je vous conseille vivement ce film, dépêchez vous d’y aller.

Lire la suite

Drunk de Thomas Vinterberg

Ciné d’après midi pour oublier la pluie qui est tombée ici toute la journée. Un temps à ne pas mettre un chat dehors et mon bébé chat est tout perturbé !

J’ai donc vu Drunk qui comme son nom l’indique parle d’alcool. 4 amis profs décident de faire une étude sur l’effet de l’alcool au quotidien, comme un booster pour se sentir bien.

Ils ont entre 40 et 50 ans et leurs vies ne sont pas idylliques mais pas pire non plus. Leur but est de se sentir libre pour mieux affronter la vie.

C’est vrai que le boulot, la famille, le train-train c’est un peu pénible. Si l’alcool synonyme de fête pouvait être aussi un bon médicament pour oser et vivre pleinement, pourquoi s’en priver.

Mais évidemment ce n’est pas si simple, on devient alcoolique et ça tourne un peu mal (sans spoiler, on s’en doute).

Mais le film est vraiment fort, on a les clichés du mal que peut faire l’alcool mais cela va plus loin. L’amitié forte entre ces 4 hommes, la difficulté voire la douleur de vivre, le regard des élèves, les 2 femmes qui sont encore là pas vraiment heureuses non plus, nous offrent des moments émouvants.

Et puis la fête, car quand on boit on fait la fête, ou l’inverse, fait on la fête pour boire… Les moments de fêtes sont très bien filmés et le final est impressionnant.

Mads Mikkelsen est incroyable et ses 3 comparses également.

Un film que je vous conseille vivement, j’aimerai partager avec vous sur le sujet autour d’un verre 😉

Lire la suite

Un pays qui se tient sage de David Dufresne

Ciné avec mon plus jeune fils pour ce documentaire sur les violences policières.

Les images sont crues et fortes, si on n’est pas militant, on n’ira plus manifester ensuite…

Ce sont surtout des images des manifs gilets jaunes, moi qui suis une habituée des manifs syndicales, je m’y sens en sécurité (mais il ne faut pas trainer en fin de manif).

Revenons au film qui montre donc des images filmées par des manifestants, des journalistes ou des policiers avec des smartphones.

Ces images relativement nouvelles changent tout. C’est à dire qu’en plus de la parole du flic et du manifestant victime de violence, il y a les images. Même si souvent on ne voit pas ce qui s’est passé « avant », les images n’en restent pas moins fortes. Et des flics qui s’acharnent sur des personnes à terre, ce n’est pas normal.

Le film montre des images à différentes personnes : sociologue, historien, journaliste, victime, avocat, policier et ils réagissent (mais on ne sait pas qui ils sont et c’est troublant). Le sujet principal est le rôle de la police, pourquoi tant de violence, défend t’elle l’ordre public ou protège t’elle le pouvoir ?

Des images montrent le sentiment d’impunité de certains policiers, c’est flippant.

On comprend que certains policiers ne maitrisent plus leur colère, la période a été très difficile pour eux aussi mais normalement ils devraient rester professionnels et quand on voit le nombre de blessés et victimes, ce ne peut pas être le fait que du craquage de quelques flics.

Et puis les flics qui frappent des soignants ou des pompiers, c’est tellement choquant.

Le contraste entre les images et ce que les médias télé en ont dit est aussi impressionnant…

Les analyses du sociologue ou de l’historienne sont pertinentes même si par moment ils m’ont un peu perdues. Pas facile d’absorber le choc des images tout en écoutant une analyse fine et complexe. Pas facile non plus de commenter de telles images même pour un expert.

Après qu’apporte le film ? Qui va le voir ? On savait déjà tout cela plus ou moins. Il ne donne pas les suites judiciaires s’il y en a eu. Ce sera un témoignage pour plus tard sur l’analyse du mouvement des gilets jaunes.

Espérons que cette violence est derrière nous et que les prochaines manifestations dans le contexte de la crise sanitaire seront bienveillantes (je ne trouve pas le mot) et calmes.

Lire la suite

Les apparences de Marc Fitoussi

Ciné hier pour assurer ma salle de cinéma (Le Palais à Créteil) que je continuerai à venir malgré le couvre-feu.

J’ai choisi ce film car j’aime beaucoup les acteurs Benjamin Biolay et Karin Viard.

Un couple expatrié à Vienne, à qui tout réussi professionnellement et socialement, va vivre comme une déflagration suite à différents évènements.

Tout se joue sur les apparences, le scénario est intéressant, les acteurs bons, la vie à Vienne féérique, le suspense et les rebondissements bien avancés.

Cependant je suis ressortie perplexe n’arrivant pas à croire au couple Viard-Biolay, je ne sais pas pourquoi.

Jeudi j’ai regardé sur Canal Chanson douce avec Karine Viard, excellente encore, est ce cette image qui m’a influencée ?

Je ne suis pas convaincue. C’est adapté d’un livre, il doit être préférable de le lire.

Lire la suite

Josep de Aurel

Ciné pour échapper à la pluie cette après-midi.

Un film dessiné de Aurel, superbe.

Aurel nous conte la vie de Josep Bartoli, artiste dessinateur espagnol républicain, exilé en France en 1939 et prisonnier dans un camp. Le film montre principalement cette partie de sa vie et son amitié avec un gendarme français Serge.

C’est d’ailleurs Serge, à l’aube de sa mort qui raconte l’histoire à son petit fils.

Josep Bartoli a ensuite vécu au Mexique puis à New York.

Les dessins d’Aurel reprennent le style de Josep, crayon, traits droits cassants, photographies de la vie. Le film montre une page d’Histoire, pas glorieuse pour la France.

C’est une belle amitié et un plaidoyer contre le fascisme et aujourd’hui encore c’est toujours utile de le rappeler.

Toutes les voix sont connues, je vous laisse les découvrir… Un film un peu court à voir sans hésiter.

Lire la suite

Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait de Emmanuel Mouret

Ciné par temps gris et froid, un film comme j’aime, il ne se passe pas grand chose mais les acteurs parlent beaucoup…

J’ai passé un excellent moment. Je ne sais pas pourquoi j’apprécie ce genre de film, je comprends que l’on s’y ennuie, j’écoute, je partage, je vis presque avec les acteurs.

Daphné (Camélia Jordana) est en vacances dans le sud avec François (Vincent Macaigne) son compagnon. Mais il doit faire un saut à Paris pour son travail. Elle accueille seule Maxime (Niels Schneider), le cousin de François, qui vient leur rendre visite.

Ils ne se connaissent pas et au fil des balades pour découvrir la région ils se confient l’un à l’autre leurs histoires d’amour passées.

On analyse les rapports amoureux, les rencontres, les loupés, les sentiments. Le vie s’écoule, on peut avoir de beaux principes, être bienveillant, aimer sincèrement.
Mais la raison parfois fait défaut, faut il aller au bout de ses envies ? Peut on faire confiance, avoir confiance, se faire confiance ? Le désir, l’envie, l’amour, peut on tout contrôler ?

Le film est tendre, doux, les personnages sont bienveillants et émouvants. Le casting est parfait. Le tout est porté par de la musique classique, excellent choix.

C’est pour moi très « rohmerien ».

Je vous le conseille si vous aimez ce genre de film 😉

Lire la suite

Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal

Pour une fois je suis allée voir une comédie « romantique ». Enfin pas tant que ça !

Antoinette est enseignante et a une liaison avec Wladimir le père d’une de ses élèves. Il annule au dernier moment leur projet de vacances pour partir avec sa famille. Sans réfléchir, Antoinette le suit.

Elle se retrouve dans les Cévennes avec Patrick, un bel âne pour une grande randonnée en pleine nature.

Antoinette et Patrick vont apprendre à se connaitre, elle se confie à lui, ils se perdent et finalement elle se retrouve elle même. Je ne spoile pas vraiment. Que peut il lui arriver au milieu de nulle part.

Elle fait de chouettes rencontres, découvre le monde de la randonnée (moi aussi je découvre) et la vie des ânes.

Laure Calamy porte tout le film, elle est d’une énergie folle même si la vie ne la ménage pas. C’est drôle surtout grâce à Patrick. Sinon disons que c’est léger.

Le film nous emporte sur les traces de Stevenson… Si vous aimez les beaux paysages, c’est pour vous.

Lire la suite

Rocks de Sarah Gavron

Un film anglais sur une adolescente et son petit frère.

La comparaison s’arrête là avec le documentaire Adolescentes même si Anaïs n’a pas non plus une vie facile.

Rocks, une quinzaine d’année se retrouve seule avec son petit frère, sa mère est partie prendre l’air !

Rocks essaie dans un premier temps de cacher l’absence de sa mère pour échapper aux services sociaux mais malgré toute sa bonne volonté et son dynamisme, ce n’est pas si simple.

C’est un film anglais et social, comme du Ken Loach, mais bon Sarah Gavron signe toute seule un excellent film, plus optimiste que ceux de Ken Loach.

L’écriture a été collective, on sent le vécu. Les copines d’origines et de religions différentes s’entendent bien, s’entraident, ont une force qu’elles partagent. Pas de place pour les hommes dans le film et c’est très bien.

Les jeunes actrices et surtout Bukky Bakray sont excellentes.

C’est un film fort, émouvant, attachant. Je vous le conseille vivement.

Si vous l’avez vu, dites moi ce que vous en avez pensé.

Lire la suite