Archives de Catégorie: Cinéma

Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma

Dimanche dans le cadre du Festival Télérama, je suis allée voir Portrait de la jeune fille en feu. Et je n’ai pas pris le temps de vous en parler plus tôt 😉

Magnifique film éclairé à la bougie, les scènes d’intérieur ressemble à des tableaux « clair-obscur » des grands peintres flamands…

Les scènes d’extérieur, la mer, la côte, sont superbement bien filmées.

Adèle Haenel – Héloïse est comme à son habitude magistrale dans le rôle de cette jeune femme qui a tout à apprendre de la vie et qu’un mariage arrangé terrorise.

Noémie Merlant – Marianne vient pour faire son portrait en secret car Héloïse refuse de poser.

Les 2 jeunes femmes vont se soutenir… Je ne veux pas vous en dire plus pour vous laisser découvrir.

Elles sont accompagnées par une jeune servante. Le film est quasi que féminin, pratiquement pas d’homme dans tout le film et j’ai eu l’impression pendant le générique de voir beaucoup plus de noms féminins que d’habitude pour les techniciennes (du coup !).

Il n’a a pas de musique « de fond » non plus, ce qui renforce l’isolement de ce château en bord de mer et au milieu de nulle part.

C’est un film lent, où les regards, les gestes ont plus de place que les dialogues. C’est un film d’atmosphère, une histoire simple.

L’avez vous vu ? Qu’en avez vous pensé ?

Lire la suite

L’Adieu de Lulu Wang

Retour de mon ciné du lundi 🙂

Un film américano-chinois formidable.

Une grande histoire de famille tout en sensibilité à l’asiatique.

Billi, qui vit à New York avec ses parents apprend que sa grand mère Nai Nai qui vit en Chine a un cancer et que les médecins ne lui donnent plus que quelques mois à vivre.

La famille décide de ne rien dire à Nai Nai et ils organisent le mariage de son petit fils, le cousin de Billi pour que toute la famille soit réunie sans que Nai Nai ne se doute de rien.

Il y a beaucoup de scène de repas qui donne faim !

Billi n’aime pas mentir à sa grand mère mais elle ne peut s’opposer à son père et à son oncle. La soeur de sa grand mère lui explique que c’est la tradition, qu’elle même avait caché la maladie à son mari.

Les retrouvailles sont belles, ils sont heureux d’être ensemble même si pour eux le poids de la dernière fois est dur à porter.

Nai Nai est d’une énergie folle, elle mène son monde avec efficacité.

Le film est plein d’émotion, il montre la culture chinoise, les traditions, le poids de la famille et de l’émigration. Le rythme est assez lent mais c’est plein de détails auxquels on repense ensuite…

Si vous aimez les films asiatiques, je vous le conseille.

Lire la suite

Les Misérables de Ladj Ly

Je profite du Festival du film Télérama pour aller voir des films que j’ai loupé l’année dernière.

J’ai donc vu Les Misérables, récompensé à Cannes et qui je crois a bien marché en salle.

Il commence sur la liesse parisienne lors de la dernière coupe du monde de foot masculin. Tous les jeunes, de Paris, de banlieues, de toutes les couleurs de peau, de toute origines fêtent la victoire et portent le drapeau français.

Et on revient à Montfermeil, où les jeunes pendant l’été très chaud sont totalement désœuvrés. On suit Issa qui fait pas mal de conneries (Issa Perica, prometteur).

La première partie du film est assez documentaire, on découvre 3 flics qui patrouillent dans la cité. 2 « anciens » qui sont là depuis 10 ans, connaissent tout le monde, viennent de là ! Et puis le nouveau, c’est son premier jour et il vient de Cherbourg, interprété par Damien Bonnard, très bon.

Il a direct du mal avec les méthodes de son chef qui fait régner une sorte de terreur pour se faire respecter.

On visite, on fait connaissance avec tout le monde. Suite au vol d’un lionceau au cirque qui vient là pour distraire les gamins, les tensions montent entre les forains, les jeunes (qui sont très jeunes), les « grands frères » et les flics.

Vous ne serez pas surpris si je vous dis que tout explose, sans vouloir enlever tout suspense si vous n’avez pas encore vu le film.

Les jeunes sont des gamins et quel avenir ont ils dans cette banlieue abandonnée depuis tant d’année par les politiques. Que faire ? J’ai connu Montfermeil au siècle dernier et on se souvient des émeutes de 2005, qu’est ce qui a changé depuis ? Pas grand chose malheureusement.

Le film met en avant cet abandon malgré le travail courageux des gens sur place. Il n’y a pas les méchants flics et les gentils délinquants ou l’inverse, tout le monde cherche sa place, cherche à vivre… Rien n’est simple.

Avez vous vu ce film ? Qu’en pensez vous ?

 

Lire la suite

Une vie cachée de Terence Malik

Un long film sublime pour relater l’histoire de Franz Jägerstätter, un paysan autrichien qui a refusé en 1940 de prêter serment de fidélité à Hitler.

Le film est long, lent, pratiquement sans dialogue, tout est en voix off. Les images, la nature, le temps qui passe sont magnifiques. la musique est idéalement choisie.

Peut on choisir entre le bien et le mal ? Franz refuse, il sait le prix qu’il aura à payer. Sa femme Fani le soutient, le prix pour elle est également insoutenable.

Le film m’a happée, j’étais comme hypnotisée à la fin. Mais ce n’est peut être pas simple de se laisser porter.

L’avez vous vu ? Qu’en pensez vous ?

Je trouve dommage que ce soit en anglais, et parfois en allemand. Tout en allemand serait plus cohérent.

Lire la suite

La Vérité de Hirokazu Kore-Eda

En fait je suis allée hier au cinéma mais je n’ai pas pris le temps d’écrire cet article.

Belle affiche, le réalisateur japonais qui a eu la Palme en 2018 pour Une affaire de famille que j’avais beaucoup aimé.  Catherine Deneuve que j’aime bien et Juliette Binoche que j’adore.

Une actrice publie ses mémoires, sa fille lit le livre et n’y retrouve pas sa place et ses souvenirs.

L’actrice tourne dans un film où l’héroïne ne vieillit pas, elle y joue le rôle de la fille d’une femme plus jeune qu’elle.

Que d’ambiguïté entre la réalité, les souvenirs, le monde réel, la vie rêvée de l’artiste. Qui dit la vérité ? Et laquelle ? Peut on se fier à ses souvenirs ? Comment vivre auprès d’une femme qui « joue » sa vie, qui a besoin qu’on lui écrive ses textes ?

Les thèmes du film sont riches, les actrices et acteurs sont bons mais on perd le charme japonais forcément.

Et puis le sujet n’est pas original, combien de film sur les relations mère-fille ? L’année dernière Deneuve jouait dans La dernière folie de Claire Darling avec sa propre fille et les mêmes problématiques.

Le film est bien mais manque d’originalité, je suis un peu déçue.

Lire la suite

Best of ’19 – Cinéma

Belle année cinéma j’ai vu 42 films, 9 de plus que l’année précédente. Presque tous au Cinéma du Palais. Merci la carte d’abonnement qui fait la place à 5 euros 🙂 Et merci pour la programmation qui me correspond bien.

J’ai vu 2 Palmes d’or celle de 2018 et celle de 2019, 2 films asiatiques différents mais qui méritaient bien leur prix : Une affaire de famille et Parasite.

J’ai vu plein de films pas faciles, des films « sociaux ». Pas facile de rester optimiste 😦

Dans l’ordre où je les ai vu : Les invisibles, excellents rôles féminins. J’veux du soleil de François Ruffin sur les gilets jaunes. Le jeune Ahmed des frères Dardenne qui se laisse embobiner par la religion. Roubaix une lumière de Desplechin sur le nord avec un excellent Roschdy Zem. Ceux qui travaillent sur le monde de l’entreprise qui fait froid dans le dos. Sorry we missed you de Ken Loach qui semble avoir perdu tout espoiur dans la société 😦 . Gloria Mundi à Marseille mais tout aussi dur que le précédent.

Et puis 2 films sur les cathos pas à leur avantage mais très bien fait : Grâce à Dieu et Les éblouis.

J’ai aimé le film de la pièce de Alexis Michalik : Edmond.

J’ai vu le Tarantino, le Almodovar, les Xavier Dolan 😉

J’ai vu avec mon fils Melvil (et ce n’est pas souvent qu’il vient avec moi !) Le Jim Jarmusch The Dead Don’t Die que j’ai trouvé excellent. Et la tête de mon fils quand il arrive malheur à Selena, j’en souris encore !

J’ai vu aussi avec Audran cette fois Une joie secrète, un film documentaire sur une prof de danse qui danse 1 mn par jour et diffuse sa performance sur les réseaux sociaux. Très chouette.

J’ai aimé Green Book de Peter Farrelly avec 2 magnifiques acteurs.

Pour finir 2 films d’Europe du sud est Sibel et Dieu existe, son nom est Petrunya, 2 films forts sur la condition de vie des femmes qui pour moi ressemble au moyen âge 😦

Je m’arrête là même si je n’ai pas vu de mauvais films 😉

Quel film vous a le plus marqué en 2019 ?

Notre Dame de Valérie Donzelli

Cinéma du samedi pour une sortie pas trop loin et divertissante.

Une comédie portée par Valérie Donzelli. Une jolie histoire tendre, un peu magique, un peu déjantée, avec quelques pointes de violences car on ne vit pas chez les bisounours.

Les acteurs sont au top, Valérie Donzelli déjà en Maud Crayon qui court partout sans jamais se fatiguer, Thomas Scimeca en ex qui revient sans cesse, Pierre Deladonchamps en amoureux retrouvé et Bouli Lanners en collègue soiutien sans faille. Une belle troupe, les plus petits rôles sont très bien aussi.

Maud Crayon gagne un concours pour réaménager le parvis de notre Dame. La Maire de Paris est enthousiaste, mais après quelques évolutions sur le projet, tout devient compliqué et reste drôle 😉

Et le film nous emporte dans une part d’irréalité ou en danse ou en chanson… Tout est joliment mis en image et en musique.

Une jolie parenthèse pour un film à voir à Noël…

Lire la suite