Archives de Catégorie: Cinéma

Tre Piani de Nanni Moretti

L’affiche illustre parfaitement le film qui nous conte la vie de ce petit immeuble romain.

Quatre famille qui se croisent chaque jour, qui vivent les unes près des autres tranquillement.

Et puis un accident, le fils renverse une femme et … Ce n’est pas facile à résumer ! Les couples, les enfants, rien ne va plus, c’est le grain de sable qui a fait tout dérailler.

Le film est très touchant, les personnages (très beau casting) sont riches, la vie n’est pas simple, chacun essaie comme il peut d’avancer. Il semble que les femmes cherchent davantage les solutions pendant que les hommes restent avec leurs convictions.

C’est un portrait un peu noir de notre société, une note d’espoir peut être quand même à la fin ?

Avez vous vu ce film ? Qu’en pensez vous ?

Lire la suite

L’amour flou de Romane Bohringer et Philippe Rebbot

La semaine dernière, j’étais invitée par Canal à la présentation de la nouvelle série au Ciné Gaumont sur les Champs. Et du coup hier soir j’ai regardé la suite, jusqu’à la fin 😉

Présentation assez rapide par Romane et Philippe. La série est la suite du film l’Amour flou (mais pas obligé d’avoir vu le film). C’est le quotidien de leur famille après la séparation et l’installation dans un « sépartement ».

2 appartements mitoyens, reliés par les chambres des enfants, comme cela eux, les enfants n’ont pas à déménager pour la garde partagée. Au quotidien, on peut voir qu’en fait, cela devient un grand appartement. Et du coup pas facile pour l’ancien couple d’avoir une nouvelle vie privée.

La série est drôle, dynamique, elle montre les difficultés de la rupture, de changer ses habitudes, de la vie autour de 50 ans.

C’est un peu leur vraie vie avec leurs idées farfelues poussées à l’extrême. Plutôt celles de Philippe, peut être ? Leurs familles, leurs amis, leurs voisins sont dans la série et des guest-stars que je vous laisse découvrir.

C’est à la fois tendre et poétique, mais aussi drôle et montre les petites galères quotidiennes. Romane ne s’épargne pas, prise de poids après l’arrêt de la cigarette, compte en banque toujours dans le rouge, peur de ne plus séduire, charge mentale envers les enfants….

Philippe reste sur son nuage avec son beau projet sur Brel et ses rencontres féminines incroyables.

C’est sur Canal, le lundi soir ou en replay, un bon moment divertissant.

Lire la suite

Les Olympiades de Jacques Audiard

Ciné du dimanche en noir et blanc et filmé pas très loin de chez moi, dans le 13ème arrondissement de Paris, le quartier des Olympiades.

3 filles, un gars, des trentenaires qui se cherchent, se rencontrent, se trouvent, couchent ensemble, se quittent…

Une espèce de marivaudage moderne.

A l’ère des réseaux sociaux, de l’internet à outrance, des jeunes se rencontrent encore. Ils se parlent même si ils semblent avoir du mal à se comprendre. Le film appuie sur ces nouveaux modes de communication et les conséquences sur le quotidien des jeunes.

Les acteurs sont tous très bien : Lucie Zhang, Makita Samba, Noémie Merlant et Jehnny Beth.

Les images en noir et blanc, la lumière subliment les tours du 13ème. Un film dans la ville, dans ce quartier si particulier à Paris qui du coup a un vrai rôle dans le film.

Et puis la musique de Rone accentue le chaos des coeurs.

J’ai bien aimé l’analyse des difficultés de ces jeunes face à leurs sentiments. Mais je suis partagée sur la dureté des relations.

Mon fils a vu le film également, pour lui c’est un film de cul et c’est tout !

L’avez vous vu ? Qu’en pensez vous ?

Lire la suite

Les Magnétiques de Vincent Maël Cardona

Hier j’ai pu voir Les Magnétiques en avant première grâce à une invitation de BNP Paribas.

L’action se passe dans les années 80, c’est toute ma jeunesse mais je ne me suis pas particulièrement reconnue.

Sur fond d’élection de François Mitterrand et de service militaire, un trio amoureux se noue.

Le trio des jeunes acteurs est bien, je vous donne leurs noms, on les reverra c’est sûr : Marie Colomb, Thimothée Robart et Joseph Olivennes.

C’est un premier film, le réalisateur est venu nous parler quelques minutes de son film avant la projection.

J’ai été déçue, le sujet me plaisait beaucoup mais je ne suis pas entrée dans le film. Pas assez de musique « d’époque » connue pour moi. Et une façon de filmer étrange, est ce pour faire années 80 ? Je ne sais pas.

Le film sort le 17 novembre, vous me direz si vous y allez 😉

Lire la suite

Les Héroïques de Maxime Roy

Ciné hier au Palais à Créteil alors qu’il pleuvait des cordes…

Un film poignant, une histoire pas facile, une vie complexe pour Michel et pour ses proches aussi.

Michel a la cinquantaine, il a un fils de 18 ans et un bébé, mais il est séparé des 2 mères. Il a été drogué et alcoolique pendant très longtemps. Il est en plein sevrage.

Il essaie d’être clean pour ce nouvel enfant. Mais alors qu’il se débat avec ses démons, qu’il fait des efforts « héroïques », les galères tombent les unes après les autres. Son père est mourant. Leur relation est complexe. Il essaie de se rapprocher de son grand fils mais ce dernier ne lui fait pas de cadeau. Son ex lui confie le bébé mais rien n’est simple.

Il va aux réunions des alcooliques anonymes, il y trouve de l’aide. Un médecin lui apporte aussi du soutien.

François Créton qui joue Michel est le film, c’est je crois un peu son histoire. C’est très touchant.
Le casting est impressionnant, Richard Bohringer, Ariane Ascaride, Clotilde Courau et Roméo Créton son fils.

Le film est plein d’humanité, une petite touche d’humour et d’espoir quand même pour que l’on ne sombre pas trop nous aussi.

Un film à voir.

Lire la suite

La Fracture de Catherine Corsini

Un film sur la dure réalité de l’hôpital à Paris. Un samedi particulièrement difficile avec les charges des CRS sur les gilets jaunes.

On est aux urgences avec une femme bourgeoise blessée et en pleine rupture sentimentale et un gilet jaune utopiste. Le personnel hospitalier est complétement débordé, faute de moyen. On suit particulièrement Kim, une infirmière très volontaire.

Le sujet est difficile, mais le film n’est pas un documentaire, c’est une comédie. C’est par moment un peu troublant mais la dénonciation de tout ce qui va mal à l’hôpital est quand même là et l’infirmière jouée par Aïssatou Diallo Sagna porte toutes les revendications. (C’est en plus avant la pandémie)

La « foule » présente aux urgences confronte les points de vue de cette période de contestation massive.

Chronique sociale, je trouve intéressant que ce genre de film existe.

L’avez vous vu ? Qu’en pensez vous ?

Lire la suite

Le bal des folles de Victoria Mas et de Mélanie Laurent

Un livre plus court que mes dernières lectures et que l’on ne lâche pas quand on l’a commencé.

L’histoire de femmes internées dans les années 1880 à la Salpêtrière car considérées comme aliénées.

En particulier Eugénie, qui entend des morts lui parler, et que son père considère comme folle. Ses compagnes d’infortune à l’hôpital : Louise jeune fille violée par son oncle et Thérèse, ancienne prostituée qui a tué son mac.

Elles sont surveillées par Geneviève, infirmière, fille de médecin qui ne vit que pour son travail et admire inconditionnellement le Docteur Charcot, responsable du service.

Les conditions de vie des femmes à Paris à cette époque nous fait réfléchir. On parlait d’hystérie, comme une maladie uniquement féminine. Pourquoi ?

Les médecins font des expérimentations sur ces pauvres femmes. Et puis il y a ce bal organisé au sein de l’hôpital et où le tout Paris se presse pour « voir » ces folles… C’est fou.

Un livre à lire sans hésiter .

Du coup j’ai eu envie de voir le film, j’étais déçue qu’il ne sorte pas en salle. Les garçons m’ont donné leur code d’accès.

C’est un très beau film qui suit vraiment bien le livre, moins de détails surtout sur ce que pense et ressentent Eugénie et Geneviève mais sinon les actrices sont vraiment magnifiques, Mélanie Laurent et Lou de Laâge et toutes les autres.

Les décors et costumes remettent bien dans l’époque. Le tout est également très fort. Les hommes n’ont pas le beau rôle.

Le film est très émouvant, comment tout cela a t il été possible ?

Je vous conseille … les deux.

Lire la suite

Les Intranquilles de Joachim Lafosse

Un film sur la maladie, Damien est bipolaire, il vit avec Leïla, ils ont un fils.

Il est peintre, elle est restauratrice d’objets anciens. Ils vivent dans une belle maison à la campagne. Damien travaille dans son atelier, juste à côté de la maison. Ils s’aiment et partagent tout.

Damien crée et n’arrive plus à se poser, il est super actif, commence quelque chose et puis une idée passe et il la suit, il ne dort plus. Jusqu’à la chute et un séjour à l’hôpital que l’on ne voit pas. Il revient, plus calme mais très vite il ne prend plus son traitement, pense aller bien, se replonge dans sa peinture, et dans un quotidien plein de son énergie dévastatrice, de lubie, de folie.

Sa femme, à ses côtés, essaie de gérer, de préserver l’enfant, de garder les pieds sur terre. Elle est très vite exténuée, elle voit le chaos venir.

Amine, l’enfant, est aussi très lucide sur les agissements de son père.

Le film sans parler de la maladie (pas d’hôpital, pas de médecin, pas d’explication) nous montre les ravages qu’elle peut faire, sur le malade mais aussi sur ses proches. Il y a tout le long du film une tension, on se demande ce qu’il va pouvoir faire encore, on sent le danger pour son fils, et on se demande comment sa femme ne pète pas les plombs.

Les acteurs sont brillants, Damien Bonnard et Leïla Bekhti portent le film. Le père de Damien est aussi parfait. Il aide mais reste tellement impuissant.

Face à cette maladie ce sont tous les proches qui sont « intranquilles ».

Un beau film à voir en ce moment, qu’en pensez vous ?

Lire la suite

Debout les femmes de François Ruffin et Gilles Perret

Je reviens tout juste du ciné, je suis encore dans le film et quel film …

Tous les politiques devraient travailler comme Mr Ruffin et s’inquiéter du sort des gens. Comment toutes ces femmes qui travaillent si dur peuvent elles à ce point être méprisées aujourd’hui en France ?

Des salaires de misère pour des horaires à rallonge puisque les pauses et les trajets ne sont pas comptés pour les aides à domicile.

Un salaire de misère aussi pour les aides auprès des enfants handicapés dans les écoles.

Et pareil pour tous les métiers féminins « d’aide à la personne ».

François Ruffin a été nommé rapporteur d’une mission d’information parlementaire, à l’assemblée nationale donc sur ce qu’ils appellent justement les métiers du lien. Il est associé au député marcheur Bruno Bonnel.

Le film est en grande partie un documentaire, la fin est ouverte sur l’espoir des femmes avec la très belle chanson Debout les femmes, reprise en choeur à l’Assemblée.

On rêve de voir chaque homme politique s’engager ainsi pour défendre ces femmes tellement volontaires et attachantes, défendre par là même toutes les femmes oubliées dans notre société. La pandémie et donc le Président de la République les ont mises en avant un moment mais les réformes n’ont pas suivi 😦

Les témoignages des femmes sont poignants, leur courage est immense, leur volonté aussi. Elles n’ont souvent pas le choix mais leur force est impressionnante. Je ne vais pas vous raconter mais le film est vraiment bien monté, c’est à la fois poignant, on a facilement la larme à l’oeil mais c’est aussi drôle et plein d’espoir quand même.

On y croit, un autre gouvernement, une autre République, une politique humaine, une vraie reconnaissance pour toutes ces personnes qui travaillent au service des autres.

Aller voir ce film très fort, votez Ruffin !

Lire la suite

Tralala de Jean-Marie et Arnaud Larrieu

Soirée cinéma au Select à Antony avec Isa et Pascal (car la Palais à Créteil ne le programme pas).

J’avais envie de voir ce film musical avec Mathieu Amalric dans le rôle de Tralala, un quarantenaire musicien et sdf. Je ne suis pas déçue, j’ai beaucoup aimé.

Le film est totalement chanté mais pas comme des dialogues, ce sont vraiment des chansons et c’est plein de charme. Les auteurs ne sont pas n’importe qui : Philippe Katerine, Jeanne Cherhal, Etienne Daho, Dominique A, Sein et Bertrand Belin. Et Bertrand Belin joue dans le film le frère de Tralala. Belle prestation.

Tralala rencontre une jeune femme, elle lui dit de ne pas être lui-même avant de disparaître. Il va jusqu’à Lourdes pour la retrouver. Il y trouve aussi une famille.

C’est émouvant comment l’absence et le manque peuvent changer le cours des choses.

Je ne veux pas trop vous raconter, Josiane Balasko et Mélanie Thierry sont excellentes. Et Denis Lavant, comme toujours, est incroyable. La jeune Galatéa Bellugi est parfaite en apparition de la vierge.

C’est une comédie musicale sur un sdf musicien, qui retrouve une famille à un tournant de sa vie. Et il donne tout, il est là, les gens sont heureux.

Et comme on est à Lourdes, on sent le miracle … Le curé en terrasse du bar, qui boit un espèce de spritz, semble habité. Les religieuses figurantes sont très drôles. Et j’adore toutes les kitcheries que l’on devine dans les boutiques.

Le film a été tourné l’année dernière, dans les rues les passants portent un masque, du coup les masques sont omniprésents, la pandémie est là même si le film n’en parle pas.

Je suis sous le charme de cette comédie musicale miraculeuse et loufoque. Je vous conseille ce film, il donne le sourire.

Lire la suite