Archives de Catégorie: Cinéma

Les amandiers de Valeria Bruni Tedeschi

Film du dimanche, il y avait affluence au cinéma Le Luxy pour ce film (ce n’est pas fréquent).

Retour dans les années 80, au théâtre des Amandiers à Nanterre. En fait dans le film, le théâtre est celui de la MAC de Créteil transformé pour l’occasion. Si vous me suivez, vous vous doutez que j’ai reconnu les lieux. J’imagine les bâtiments se ressemblaient. Impressionnant de voir la salle de la MAC depuis la scène 😉

Revenons au film, de jeunes comédien.ne.s passent le concours pour entrer à l’école de théâtre des Amandiers dirigée par Pierre Romans mais avec Patrice Chéreau en ombre toujours présente.

Les auditions sont difficiles, les jeunes donnent tout, 12 sont retenu.e.s.

On suit ensuite cette troupe pour quelques cours à NY puis dans la construction de la pièce Platonov d’Anton Tchekhov pour une création avec Chéreau lui même dans la mise en scène.

Stella (Nadia Tereszkiewicz) est mise en avant, jeune femme née avec une cuillère d’argent dans la bouche, se donne à fond pour le théâtre et son fiancé Etienne (Sofiane Bennacer), également dans la troupe mais à l’opposé d’elle.

Années 80, sexualité débridée, nombreuses rencontres mais le SIDA arrive et avec lui beaucoup d’angoisse. Le film montre aussi que tout le monde fume tout le temps, que la coke est omniprésente et l’héro pas loin. On ne sait pas bien de quoi vivent les jeunes ni ce qu’ils font à côté de l’école… A part quelques scènes où ils se font peur en voiture.

Le portrait n’est pas très flatteur pour Patrice Chéreau qui prend de haut un peu tout le monde (Louis Garrel est très bien dans le rôle), se drogue ouvertement et fait des avances à des jeunes qui n’ont pas vraiment le choix de refuser… C’était un autre temps…

Dans mes souvenirs Chéreau est vraiment lié à Nanterre alors qu’en fait il n’y est resté que 8 ans …

Le scénario du film est basé sur les souvenirs de Valéria Bruni Tedeschi et elle était dans cette école avec entre autres Agnès Jaoui, Vincent Pérez, Marianne Denicourt, Thibaut de Montalembert, Bernard Nissille, Laurent Grévill, Bruno Todeschini,…

J’ai bien sûr beaucoup pensé à mon fils qui est dans une école de théâtre , j’aurai aimé qu’on voit plus de « cours » … Cela ne me rassure pas, ça a l’air tellement dur.

Je n’imaginais pas Patrice Chéreau comme cela, je suis un peu déçue, j’ai tellement aimé ses films et l’idée qu’il a porté le renouveau du théâtre contemporain… On ne peut plus se comporter ainsi aujourd’hui et c’est bien, dans le film une seule élève se rebelle et personne ne la soutient, c’est dommage. Dans la vraie vie, est ce qu’il s’agissait d’Agnès Jaoui ? J’ai lu il y a longtemps qu’elle ne gardait pas un bon souvenir des Amandiers, je ne sais pas.

Le film est fort, c’est un superbe portrait d’acteurs, c’est à la fois émouvant, dramatique, drôle mais aussi pesant. Tout va super vite, ils sont emportés dans un tourbillon et nous emmènent sans limite. C’est peut être cela qui modère mon propos.

Avez vous vu le film ? Qu’en pensez vous ?

Lire la suite

Couleurs de l’Incendie de Clovis Cornillac

Film adapté du livre de Pierre Lemaitre par lui-même et suite de Au revoir là-haut.

C’est un film beaucoup plus classique que Au revoir là-haut, le livre l’est aussi. J’ai lu le livre il y a quelques années, je ne me souvenais pas de tout mais le film suit bien le livre.

On retrouve Madeleine jouée par Léa Drucker qui est très bien dans le rôle de cette bourgeoise dépassée par les évènements mais qui ne va pas se laisser aller…

Le film est un beau portrait de femme dans la France des années 30 et c’était encore moins faciles d’être mère célibataire à l’époque. Les femmes du film sont toutes impressionnantes, on ne peut pas en dire de même des hommes (les acteurs sont très bons).

Les décors et les costumes nous plongent complétement dans l’avant guerre, la scène de l’Opéra de Berlin est splendide et la musique lyrique qui accompagne tout le film également.

Un film plus classique mais très bien aussi… Avez vous lu la trilogie ? On attend le troisième film maintenant 😉

Lire la suite

Marie rêve de Lauriane Escaffre et Yvo Muller

Un très joli film porté par un duo d’acteurs attachants.

Maria est femme de ménage et est embauchée à l’école des Beaux-Arts. Hubert est gardien et homme à tout faire de l’école.

Ils se rencontrent tout en douceur, il lui fait découvrir les secrets de l’école, il l’aide un peu aussi. Tous les 2 ils aident une jeune artiste à finaliser son projet la veille de l’examen.

Le film est à la fois doux, drôle et sensible. Les personnages sont attachants. Le film est dédié à toutes les Maria, femmes de ménage discrètes, voire invisibles mais qui rendent le quotidien plus propre, plus facile aux autres.

Une jolie histoire simple dans le milieu de l’art aussi bien plastique, que poétique ou dansant, une belle balade.

Un bon moment rafraichissant.

L’avez vous vu ? Qu’en pensez vous ? (Je ne vous ai pas tout raconté pour vous laisser la surprise…

J’ai testé une nouvelle salle près de chez moi : La Lucarne, cinéma de quartier, toute petite salle mais bien quand même.
J’attends avec impatience la réouverture des Cinémas du Palais.

Lire la suite

Un beau matin de Mia Hansen-Løve

Un beau film sur la complexité de la vie de Mia Hansen-Løve. J’avais vu son précédent film Bergman Island l’année dernière.

Cette fois, elle nous raconte l’histoire de Sandra, une jeune femme qui vit avec sa fille, on apprend que son compagnon est décédé il y a quelques années.

Le père de Sandra (Pascal Greggory exceptionnel dans le rôle) est malade, une maladie dégénérative qui lui fait perdre la vue et l’esprit. Elle l’accompagne le mieux qu’elle peut mais avec sa famille, ils décident de le placer en ehpad. C’est un déchirement pour elle de voir son père si diminué attendre la mort, difficile aussi de déménager son appartement, de se séparer de ses livres qui sont toute sa vie.

En parallèle, Sandra retrouve Clément, un ami perdu de vue. Une relation se noue entre eux mais il est marié.

A la fois Sandra est au désespoir de perdre son père, mais en parallèle cette relation amoureuse qui commence même si elle est compliquée lui redonne goût à la vie.

Sans aucune objectivité, Melvil Poupaud est charmant en amoureux un peu lunaire…

Un film pas facile sur la vieillesse et les difficultés de la famille pour accompagner dignement (même si là ils ont quand même des facilités). Le film est plein d’émotions contradictoires mais garde dans l’ensemble une certaine légèreté.

L’avez vous vu ? Qu’en pensez vous ?

Lire la suite

Novembre de Cédric Jimenez

Ciné avec mon plus jeune fils, une de ses amies jouent un petit rôle dans le film…

On suit l’enquête de police durant les quelques jours qui suivent les attentas du 13 novembre à Paris. Juste l’enquête, pas d’image des attentats.

Toutes les polices sont mobilisées, sous la direction des ministères et de l’anti-terrorisme.

Le rythme est incroyable, les policiers sont partout, ils arrêtent tous les éventuels suspects, suivent chaque indice, interrogent les victimes, les témoins et toute personne pouvant donner une info. Ils recoupent des milliers de témoignages. Et l’instinct ou un peu de chance leur permet d’avancer.

Je ne sais pas combien de policiers ont été mobilisés mais ils ont fait un énorme travail car plusieurs terroristes étaient prêts à poursuivre leur action macabre.

Le film est (pour moi qui n’en voit pas beaucoup) à l’image des films américains où le héros sauve le monde… Tout est basé sur l’action, pas vraiment le temps de s’arrêter sur les personnages.

La scène d’arrestation à St Denis est énorme, on a le souffle coupé.

Le film est extrêmement touchant car on a vécu il n’y a pas si longtemps de loin à la télé toutes ces infos, un moment un peu hors du temps car les jours qui ont suivi le 13 novembre, je crois que l’on était un peu assommé par l’horreur des attentats.

Je ne vais pas au cinéma forcément pour me détendre, mais ce film là touche au plus profond du coeur et forcément on pense aux victimes et à leurs familles.

L’avez vous vu ?

Lire la suite

Un lundi parmi tant d’autres : Reprise en main

Le thème de cette semaine est : Vacances de Toussaint – Vacances ? Sorties, séjours, activités…

Pas de vacances ici, un pont le week-end prochain seulement mais c’est déjà bien.

Si vous avez un peu de temps dans les jours à venir je vous conseille ce film de Gilles Perret : Reprise en main.

C’est lui qui avait fait avec François Ruffin les documentaires Debout les femmes et J’veux du soleil.

Cette fois il se lance dans la fiction, une comédie sociale, un peu à la façon de Ken Loach ou Stéphane Brizé mais avec un peu plus d’espoir.

Des salariés solidaires et inventifs veulent contrer les fonds de pension qui vont racheter leur usine en la rachetant eux même… C’est comme un conte social utopique mais on a très envie d’y croire devant toute l’énergie de Cédric, Alain et Denis puis des autres. Les acteurs/trices défendent parfaitement leurs rôles.

Le parallèle avec la montagne environnante est aussi très intéressant. Le regard du père, ancien syndicaliste qui a aussi tout donné à l’usine est attendrissant.

On est dans un monde très masculin mais le réalisateur n’oublie pas quand même de proposer quelques rôles et pas des moindres à des femmes.

La musique de Léon Rousseau est très chouette.

C’est un film « grand public » drôle et émouvant, plein de valeurs que j’aime voir porter à l’écran car heureusement la solidarité existe encore.

Chouette idée pour les vacances. Vous pouvez également parcourir mon blog si vous avez envie de spectacles, d’expo, de concert, de lecture ou de création artistique 😉

Une idée d’un truc à faire pour moi le week-end prochain ? Bon lundi.

Lire la suite

L’innocent de Louis Garrel

Agréable surprise que ce film qui mêle les styles.

Une histoire de famille, la mère (chouette de revoir Anouk Grinberg), la cinquantaine rencontre l’amour en prison. Son fils, Abel, ne semble pas apprécier, il doute de la sincérité de Michel et du coup il le surveille.

Ce qui occasionne pas mal de quiproquos et des situations cocasses.

Un film simple, souriant mais pas que… Je ne vous dévoile pas le suspense et le petit côté polar amateur du fils. Les acteurs sont bons, le tout est bien ficelé, j’ai passé un bon moment.

Vous me direz si vous allez le voir…. 😉

Lire la suite

Les enfants des autres de Rebecca Zlotowski

Un film tendre avec Virginie Efira et Roschdy Zem très touchant.

Un scénario simple, une histoire d’amour mais troublée par « l’enfant de l’autre »…

Rachel quarantenaire n’a pas d’enfant et elle sait qu’il sera bientôt trop tard, elle a envie de s’attacher à la petite fille de son compagnon, mais malgré toute sa bienveillance, et celle aussi de la mère, elle reste la belle-mère. Et parfois ça fait mal…

Elle s’attache aussi à un de ses élèves et au bébé surprise de sa jeune soeur. Elle donne son amour aux enfants des autres.

Le film est un beau portrait de femme, la fin que je ne vais pas vous dévoiler est un peu surprenante. Dommage.

Avez vous vu ce film ? Qu’en pensez vous ?

Lire la suite

Chronique d’une liaison passagère de Emmanuel Mouret

Un film très bavard qui nous conte, comme le dit le titre, une liaison passagère entre une mère célibataire libérée et un homme marié frileux.

Sandrine Kiberlain et Vincent Macaigne sont parfait dans les rôles de ce drôle de couple qui se voit pour le plaisir, sans avouer de sentiments. Une belle histoire qu’ils analysent au cours de leurs rencontres que ce soit à l’hôtel, au musée, à la campagne…

C’est à la fois léger au début, troublant, touchant, mais aussi bouleversant. On peut facilement s’identifier à l’un ou à l’autre, partager leurs analyses, imaginer leur vie à côté. Le film est concentré sur eux, ensemble avant qu’ils ne cherchent à mettre un peu d’épices dans leur relation.

On se promène avec eux, dans les lieux qu’ils partagent, dans ce dilemme amoureux.

Si vous aimez ce cinéma, une comédie romantique bavarde et douce, ce film est pour vous… ❤

Lire la suite

Revoir Paris de Alice Winocourt

Un film fort sur l’après attentat, comment se reconstruire quand on a échappé au pire ?

Mia, superbe Virginie Efira, est dans un brasserie parisienne quand des tueurs assassinent tout le monde avec des fusils. Elle est blessée, survit et va en convalescence à la campagne. Puis elle revient à Paris, pour des rendez-vous médicaux.

Elle doit reprendre sa vie mais le fait « oublier » les moments d’horreur, lui pèse trop. Elle part à la recherche de ses souvenirs, et la mémoire revient par bribe quand elle retourne dans le restaurant et quand elle discute avec d’autres victimes.

Le sujet est lourd et pesant, encore tellement proche mais le film en ne montrant que les victimes et la vie qui revient réussi à mettre un peu de lumière dans ses moments si sombres. Mia avance tout doucement entre douleur et guérison avec tellement d’émotion.

Comprendre qu’après avoir vécu ces moments dramatiques, les liens avec les autres victimes peuvent être plus forts qu’avec ce qui lui reste de sa vie « d’avant », aller au bout de ses recherches pour pouvoir seulement ensuite se reconstruire et savoir qu’elle ne sera plus jamais la même.

Un beau film à voir en salle…

Lire la suite