Archives de Catégorie: Cinéma

Buzz l’éclair de Angus MacLane

Pendant nos vacances dans le Nord, nous sommes allés avec mes grands enfants voir le film Buzz l’éclair. Leur enfance a été bercée par Toy Story, c’était sympa de voir avec eux l’origine de Buzz et du fameux « vers l’infini et au delà ».

Vous connaissez Buzz, le ranger de l’espace ? Le film nous raconte son histoire, celle qui a inspiré « le jouet » 😉

C’est un film d’anticipation, Buzz et son équipe découvre une nouvelle planète pas très accueillante et ils ne peuvent plus repartir. Buzz va toute sa vie chercher à réparer son erreur. Les personnages secondaires, la commandante, le robot-chat, l’équipe de bras cassé sont tous chouettes et le méchant… est méchant 😉

Mes garçons ont bien aimé, il y a aussi plein de clins d’oeil aux films du genre Star Wars qu’ils connaissent par coeur. Et du coup c’était très sympa de discuter de leurs souvenirs ciné d’enfance.

Je ne suis pas spécialiste, je ne me suis pas ennuyée, si vous aimez Toy Story, cela devrait vous plaire.

Lire la suite

As bestas de Rodrigo Sorogoyen

Je n’avais pas complétement intégré son nom alors que j’ai vu deux de ces derniers films : Madre et El reino mais cette fois je n’oublierai pas Rodrogo Sorogoyen.

Ce film est très fort avec des acteurs formidables.

Denis Menochet est partout en ce moment et quelle révélation, il est incroyable. Marina Foïs tient également magnifiquement sa place. Les espagnols avec en tête Luis Zahera sont parfaits.

L’histoire : Un couple de français s’installe dans un village perdu de Galice pour réhabiliter des vieilles maisons abandonnées et en parallèle ils ont un potager et vendent des légumes au marché.

Mais les voisins n’aiment pas cela, des étrangers ne vont pas faire la loi chez eux.

Un projet d’éolienne va exacerber leur relations.

Le film est vraiment bien fait, les tensions montent en puissance dans ces magnifiques paysages.

Le film malheureusement pourrait se passer n’importe où, trop de personne n’aiment pas les « étrangers », ils font peur puisque différents. Il faut voir le film en VO car les 2 langues entre dans le conflit. Les émotions sont très fortes.

Je vous conseille vivement ce film, il est classé dans thriller et ça lui va bien.

Lire la suite

La nuit du 12 de Dominik Moll

C’est un peu bizarre cette affiche avec une jeune femme mais sans son nom. En fait elle a un tout petit rôle même si elle est au centre de l’enquête. Je vous donne son nom : Lula Cotton-Frappier.

Ce film nous plonge au sein d’un groupe de la PJ suite à l’assassinat d’une jeune fille : Clara. Elle a été brulée vive en pleine nuit alors qu’elle rentrait chez elle.

Ses ami.e.s, sa famille, ceux qui ont pu la connaitre sont interrogés. Aucune piste. Sa meilleure amie, dévastée, dit au flic, elle a été tuée parce que c’est une fille…

Le film est sur l’enquête, les 2 principaux flics sont excellents, Bouli Lanners (Marceau) comme d’habitude et Bastien Bouillon (Yohan) que je découvre. Pendant la projection, il me faisait penser à quelqu’un, je ne trouvais pas… En fait il me fait penser à Laurent Lucas dans le film Harry un ami qui vous veut du bien, du même Dominik Moll (ce film d’il y a 20 ans m’a marqué). Les 2 acteurs portent la même tension.

Un film sur les féminicides, sur ce monde où ce sont les hommes qui tuent et les hommes qui enquêtent dans la police, la place des femmes dans la société. Les conditions de travail de la police sont aussi abordées, en toile de fond, comme un constat pas brillant. Une autre façon de voir les flics, et une excellente juge motivée.

Pour décompresser Yohan fait du vélo sur un anneau de course, les images et la musique sont aussi pour nous des moments de respiration. La musique est de Olivier Marguerit (que j’avais découvert avec le groupe Syd Matters), excellent musicien à découvrir si vous ne le connaissez pas.

Un polar, tout en tension, qui aborde des sujets toujours d’actualité malheureusement , et que je vous conseille.

Lire la suite

Peter von Kant de François Ozon

Pour clôturer ma fête du cinéma je suis allée voir le nouveau film de François Ozon, réalisateur que j’aime bien et dont les films ne se ressemblent pas.

Cette fois il reprend en l’adaptant à sa façon, une pièce-film de Rainer Werner Fassbinder des années 70. Je ne l’ai pas vu donc je ne compare pas.

L’histoire originale est féminine alors qu’ici Petra devient Peter, il est cinéaste, et s’éprend d’un jeune homme modeste Amir que lui a présenté son amie Sidonie, grande actrice.

Denis Ménochet porte le film il est incroyable dans le rôle. Isabelle Adjani ne fait que quelques apparitions, je l’aime bien mais comment dire, ce n’est plus elle, son visage est sans expression. Le jeune Amir, Khalil Gharbia est très bien dans ce rôle d’amant profiteur. Mention spéciale à Stefan Crepon, le secrétaire particulier qui fait passer tant de sentiment alors qu’il a un rôle muet.

Et puis en regardant le wiki de Fassbinder j’ai vu que Hanna Schygulla qui ici joue la mère de Peter a été son égérie, joli clin d’oeil.

Je ne me suis pas ennuyée, j’ai été prise par l’émotion de Peter mais je ne suis pas vraiment conquise quand même. Dites moi ce que vous en pensez…

Lire la suite

Frère et soeur de Arnaud Desplechin

Mon amie Monette dans le cadre de la fête du cinéma m’a proposé ce film dans le petit ciné près de chez elle, je n’ai pas résisté à Melvil Poupaud cette fois… Je n’étais pas allée voir ce film à sa sortie car les critiques n’étaient pas vraiment bonnes.

Un frère écrivain et sa soeur actrice se haïssent, enfin il semble que ce soit elle qui le hait. Et elle a réussi à l’éloigner du reste de la famille, les parents, un frère, un neveu…

Et puis les parents ont un accident, ils sont à l’hôpital mourants. Louis ( Melvil Poupaud) revient…

Et en fait on en comprend pas grand chose, pourquoi cette haine ? Que s’est il passé ? A nous de nous faire l’histoire ?

Comme j’aime beaucoup Melvil Poupaud et qu’il est pratiquement tout le temps à l’écran, j’ai profité. Mais sinon alors qu’en général j’apprécie les films de Desplechin, je reste cette fois perplexe. Manque de scénario, retour sur les relations familiales trop complexes et pleines de clichés…

Je ne vous le conseille pas

Lire la suite

En roue libre de Didier Barcelo

Je profite de la fête du cinéma et dimanche soir je suis allée voir En roue libre avec l’excellente Marina Foïs et le jeune Benjamin Voisin est très bien aussi ainsi que les seconds rôles 😉

C’est un petit film road-movie sympathique comme j’aime bien.

Louise, en pleine crise d’angoisse, ne peut plus sortir de sa voiture. Mais Paul lui vole sa voiture et donc l’emmène avec lui… Une rencontre improbable entre ces 2 êtres qui au fil des kilomètres vont apprendre à se connaître, vont se dévoiler, essayer de se comprendre. Un petit film séduisant qui fait aussi réfléchir sur le deuil, le temps qui passe, la dépression.

C’est à la fois drôle et émouvant, plein de messages d’une grande sensibilité. Et puis c’est un long voyage à travers la France, les images sont belles. Et j’aime beaucoup la Volvo jaune.

Vous me direz ce que vous en pensez ?

Lire la suite

El buen patrón de Fernando León de Aranoa

Ma soirée au Châtelet pour le ballet de Pina Bausch ayant été annulée pour cause de covid, je suis allée au cinéma voir ce film espagnol.

C’est une comédie mais pas que car le monde du travail reste toujours « sérieux ».

Un patron d’une petite entreprise de balance dirige tout, son entreprise, se famille, ses proches, les familles de ses employés. Il est le bon patron qui aide tout le monde pour que l’entreprise prospère.

Il attend d’ailleurs de recevoir un prix quand tout commence à dérailler.

Un ancien employé licencié campe devant l’entreprise, un contremaitre ne supporte pas les infidélités de sa femme et fait n’importe quoi au bureau, les stagiaires semblent toutes très désirables…

Il y a un grain de sable dans les rouages… Le bon patron joué par Javier Bardem est excellent, mielleux et féroce à la fois, gentil oui mais pourquoi et jusqu’où va t il ?

Une belle analyse et critique de ce monde du travail à l’ancienne, de ce patriarcat insolent qui finalement ne respecte personne.

Un bon moment de cinéma satirique, le film a eu de nombreux prix en Espagne. L’avez vous vu ? Je vous le conseille sinon.

Lire la suite

Ca tourne à Saint-Pierre et Miquelon de Christian Monnier

Petit film parfait pour un après-midi férié et un peu nuageux.

Film récent qui déjà ne passe plus que dans deux parisiennes (et pas en banlieue).

Un joli film qui nous fait découvrir par de belles images Saint-Pierre et Miquelon.

Un histoire un peu loufoque portée par une belle jeune actrice, Céline Mauge.

Actrice, elle est embauchée par le génial réalisateur Milan Zodowski (Philippe Rebbot, excellent aussi) pour le rôle principal de son nouveau film. Le tournage aura lieu sur l’île mais l’équipe est très réduite et Céline attend, rien ne se passe…

Encore un film dans un film, même si le tournage du tournage tarde à commencer… Est ce vraiment un film dans un film, l’actrice est elle finalement héroïne malgré elle ?

C’est drôle, sensible, touchant, un film qui fait plaisir par les belles images, le beau voyage, les paysages et les personnages attachants.

Et tous les seconds rôles sont connus, c’est amusant de les revoir.

Un film à noter pour quand il passera à la télé car dans les salles il ne semble pas beaucoup distribué.

Lire la suite

Coupez ! de Michel Hazanavicius

Je n’ai pas pour habitude d’aller voir des films de zombies, ni d’ailleurs des comédies mais mon ami m’a proposé et je ne refuse pas une sortie ciné.

Et j’ai ri comme cela ne m’était pas arrivé depuis longtemps. Toute la salle riait. Par moment ça fait peur, ou plutôt ça surprend mais au final le film est tellement drôle.

Ca commence par un film court genre mauvaise série Z, et ensuite tout s’explique… Surtout ne partez pas quoi que vous en pensiez, allez au bout, c’est tellement drôle et surprenant.

C’est un film dans le film du film qui se tourne… C’est inracontable 😉

Il y a des zombies dans un grand bâtiment à moitié abandonné, un cinéaste qui essaie de faire son travail (et qui court beaucoup) Romain Duris est excellent.

Il y a tous les seconds rôles à moitié déjantés, les petits problèmes de chacun qui deviennent les problèmes du film, les pétages de plomb, la hache et les têtes qui tombent…

Il y a du Tarantino explosif en arrière plan, et plein de références ciné, c’est complétement fou.

Si vous voulez tout oublier, allez voir ce film… 🙂

Lire la suite

Les passagers de la nuit de Mikhaël Hers

J’ai réussi à me motiver pour aller au ciné, vivement la réouverture de mon cinéma car j’ai du mal à trouver ailleurs ce qui me plait.

J’ai été séduite pas ce film avec Charlotte Gainsbourg.

Elisabeth, mère de deux adolescents, vient de se faire quitter par son mari. Elle doit trouver un travail alors qu’elle n’a jamais travaillé (!). On est dans les années du premier septennat de Mitterrand. J’avais oublié la mode des pulls moches, des vestes super épaulées mais pas les restes de orange et marron 70.

Elisabeth écoute la nuit une émission de radio comme celle de Ménie Grégoire. Elle se présente à Radio France et décroche un job de standardiste.

La vie, sa vie de famille reprend doucement, elle trouve de nouvelles marques. Un soir elle recueille une jeune fille perdue Talulah qui est venue témoigner à la radio.

Le film nous fait redécouvrir le Paris des années 80, les clopes partout et tout le temps, les chansons nostalgiques et le superbe film de Rohmer : Les nuits de la pleine lune.

Le film est plein de tendresse, de bienveillance, il prend le temps de suivre Elisabeth dans la découverte de sa nouvelle vie. Ses enfants également font leurs premiers pas dans la vie d’adulte et Talulah trouve auprès d’eux un peu de paix.

Il y a pas mal de larmes et beaucoup de bienveillance, les comédien.ne.s sont dans la délicatesse et le partage.

C’est un film tout simple comme j’aime bien 🙂

Lire la suite