Archives de Tag: roman

Grossir le ciel de Franck Bouysse

Ce doit être encore le prix qui m’a fait choisir ce livre qui pourtant n’est pas vraiment un polar.

2 voisins paysans, perdus au milieu de nulle part comblent parfois leur solitude en buvant un verre de rouge chez l’un ou chez l’autre.

Ils s’entraident également au besoin pour leurs bêtes ou des travaux difficiles. Ils parlent peu.

La vie s’écoule avec des souvenirs pas facile et peu d’avenir.

Et puis des petits évènements surgissent et déstabilisent Gus et Abel…

On reste cependant au rythme de cette campagne profonde, l’écriture est précise et belle mais sans réel rebondissement, le temps est comme suspendu.

Je n’ai pas bien compris la fin 😉

Un roman paysan.

Connaissez vous cet auteur ?

Lire la suite

Mille femmes blanches de Jim Fergus

Un livre qui m’a été prêté par un collègue et qui change un peu de ce que j’ai l’habitude de lire.

Nous sommes en 1875 aux Etats-Unis et nous allons rencontrer les indiens.

Le chef Cheyenne Little Wolf a proposé d’échanger mille femmes blanches contre des chevaux et bisons afin de faciliter la mixité des 2 peuples et l’intégration (si on peut dire).

Les femmes choisies sont plus ou moins volontaires, elle fuient toutes quelque chose pour partir ainsi vers l’inconnu.

On suit à travers son journal May Dodd, qui avait été placé dans un hôpital psychiatrique par sa famille. Pour elle qui n’est absolument pas folle c’est un moyen de retrouver sa liberté.

Le trajet vers la terre Cheyenne est déjà long et semé d’embûches. Ensuite elle est mariée à Little Wolf. Avec ses compagnes de voyage et d’aventure, elles vivent à l’indienne tout en essayant d’apporter leur façon de voir les choses.

On apprend beaucoup sur cette période de l’histoire et la façon de vivre des Cheyennes. Je ne vous dévoilerai rien en me demandant « qui sont les sauvages en fait ?  »

Un bon moment de lecture.

Lire la suite

Cosme de Guillaume Meurice

J’aime beaucoup les chroniques de Guillaume Meurice et je me suis laissée tenter par son livre.

L’écriture est belle et le livre original.

On suit le parcours de vie de Cosme, basque, autodidacte, devenant un bon joueur d’échecs, aimant la littérature, découvrant le codage à l’armée puis la publicité ensuite.

Son fil conducteur est la poésie. Il essaie d’ailleurs de percer le mystère de Voyelles de Rimbaud.

C’est une partie un peu étrange du roman, pas celui que j’ai préféré.

On s’attache facilement au jeune homme même dans ses moments d’errance.

Un livre à découvrir qui dévoile d’autres talents de l’auteur.

Lire la suite

Le Guetteur Christophe Boltanski

Un roman pris à la bibliothèque mais je ne sais plus qui me l’a conseillé.

Je ne connaissais pas cet auteur mais son oncle Christian, l’artiste.

Il est journaliste et c’est son deuxième roman.

Un écrivain après la mort de sa mère, découvre dans son appartement, des textes, débuts de polar. Il cherche ce que sa mère voulait écrire.

C’est le prétexte pour relater la vie de sa mère, ou bien l’imaginer tel un roman, un détective qui fait des recherches sur une inconnue.

En parallèle il nous conte également la jeunesse d’une femme engagée qui est également sa mère.

J’ai eu du mal à véritablement me plonger dans le livre, je trouve la construction confuse. Et je n’ai pas été séduite par cette femme secrète, paranoïaque et assez sauvage.

C’est un bel hommage d’un fils pour sa mère.

Lire la suite

Carte mère de Céline Durupthy

J’ai acheté les deux romans de Céline Durupthy en même temps.

J’ai commencé par lire le second, je ne sais pas pourquoi, les 2 histoires sont indépendantes même si il y a un petit quelque chose en commun 😉

J’ai beaucoup aimé La Graine, et je suis également séduite par Carte mère.

C’est l’histoire de Sandrine, une journaliste quarantenaire, plus en phase avec la direction éditoriale de son journal local, qui démissionne sur un coup de tête.

En parallèle elle doit gérer sa mère en maison de retraite, sa jeune voisine prof dynamique mais déprimée, le silence du voisin.

Elle doit aussi sortir de sous sa couette pour s’occuper d’elle, l’avocate à qui elle demande de la défendre pourra t elle l’aider ?

Un livre que je vous conseille, vous pouvez le trouver aux éditions lulu.com

Lire la suite

Baba Segi, ses épouses, leurs secrets de Lola Shoneyin

Quand vous me parlez d’un livre ici, je regarde sur le site de ma bibliothèque et s’il y est je le réserve.

Ce que j’ai fait pour celui-ci mais je ne me souviens plus (désolée) qui m’en a parlé !

Lola Shoneyin est une auteure nigériane, c’est son 1er roman, elle écrit également de la poésie.

Elle nous plonge dans une famille africaine, Baba Segi a déjà 3 femmes et 7 enfants quand il décide d’en prendre une quatrième Bolanle, une jeune femme diplômée. Cela ne plaît pas aux trois autres qui vont lui mener la vie dure.

On découvre cette vie, est ce que l’on dit famille polygame ? On apprend à connaître chaque femme et son histoire, pas vraiment réjouissante. La condition de vie des femmes au Nigeria ne doit pas être facile, tout semble tourner autour de la maternité.

L’écriture est pleine d’humour façon un peu vaudeville pour dédramatiser. Les femmes avec leurs blessures de vie peuvent devenir attachante. Le mari peut paraître caricatural mais on l’imagine quand même très bien dans ses excès. Finalement ça ne doit pas être simple de vivre avec 4 femmes.

C’est une chouette découverte, j’ai passé un agréable moment au sein de cette famille africaine.

Lire la suite

A l’aube de Philippe Djian

Je n’ai pas pu résister longtemps au nouveau Djian (mais je l’ai emprunté à la bibliothèque) Je progresse.

Depuis que j’ai rangé mes livres, je sais que j’en ai 25 de Djian, il m’en manque 5 ou 6, j’essaierai peut être de les trouver d’occasion et en poche 😉

Revenons A l’aube.

Joan vient de perdre ses parents, elle retourne vivre en banlieue dans la maison familiale pour s’occuper de son frère adulte mais autiste, Marlon.

Elle ne voyait plus ses parents et a construit sa vie tranquillement en centre ville. Elle travaille avec son amie Dora.

Howard un ancien ami de ses parents refait surface, il cherche quelque chose…

Je ne vous en dévoile pas plus, l’histoire est riche mais sans superflu comme l’écriture de Djian. Il opte aussi pour le minimum de ponctuation sans que cela soit gênant à la lecture. Tout est précis, ciselé.

La tension monte doucement pendant que les personnages se dévoilent.

Du bon Djian, une lecture forte qui donne envie d’en savoir davantage. C’est le problème des livres de Djian, ils sont trop courts 😉

(Vous savez que je ne suis pas objective mais si vous l’aimez vous me comprenez)

Lire la suite