Archives de Tag: roman

Bonjour tristesse de Françoise Sagan

J’ai eu envie de le relire, je ne sais pas bien pourquoi…

Pas facile de vous parler d’un livre que tout le monde connait, quoi en dire de plus ?

Pour rappel il s’agit des états d’âme d’une jeune fille de 17 ans lors d’un été en vacances.

Il faut resituer le livre dans les années 50 pour imaginer le scandale qu’il a engendré.

Les personnages sont vraiment bien campés, les méandres de l’adolescence sont assez intemporels.

Je trouve l’écriture encore actuelle même si le propos n’agiterai plus la censure.

Je vais relire quelques classiques cet été ! Vous relisez des livres anciens ? Vous en avez à me conseiller ?

Lire la suite

Un lundi parmi tant d’autres : Djian – lecture d’été

Le thème de cette semaine est : Lecture – Profiter de l’été pour lire. Quel style ? Des conseils ?

Normalement on lit Djian au printemps dès la sortie du nouvel opus mais dans la canicule de ce début d’été c’est bien aussi, ça colle parfaitement à la chaleur moite de l’intrigue déjantée du roman.

Comme vous le savez, je ne suis pas objective pour vous parler de Djian, je referme la parenthèse 😉

On passe quelques semaine avec Marc qui vivote en bord de mer au côté de Diana la veuve de son frère assassiné il y a un an. Il est proche de Charlotte la femme de Serge, l’amant de Diana. Il s’entendait bien avec Brigitte la femme de Joël, le frère de Diana… De plus en plus de femme dans l’univers de Djian, de femmes fortes, qui mènent les hommes perdus mais qui en bavent. Elles ont toutes un passé pas facile.

Le style est Djianesque, concis, fort, chaque mot est à sa place. Et puis il y a toute la place pour que notre imagination travaille. Comment est mort le mari de Diana ? Que fait réellement Marc dans la vie ? Qui est Serge au final ? Pourquoi Les inéquitables ?

Toujours le même reproche, le livre est trop court et se lit trop vite même si j’essaie de prendre mon temps !

Alors pour l’été je vous propose une petite ou grande dose de Djian. Je cherche lequel vous conseiller pour commencer si par le plus grand des hasards vous ne l’avez jamais lu mais ce n’est pas facile ! Je ne sais pas ce que cela donne de lire aujourd’hui ceux des années 80. Et ce sera différent si je les relis que si vous les découvrez…

Je vais essayer de relire 37°2 cet été pour voir. Sinon dans les récents Impardonnables peut être ?

Et vous quelles lectures pour l’été ? Un livre à me conseiller ?

Lire la suite

Golden Hill de Francis Spufford

Un livre sur le New-York du 18ème siècle, alors que la ville n’était qu’un village, que m’a proposé les Editions Slatkine et Cie.

Richard Smith arrive de Londres par bateau et se rend chez les Lovell pour y recevoir une grosse somme d’argent.

Mais peut on lui faire confiance, qui est cet étranger ?

Tout le monde se méfie de lui mais colporte également toutes sortes d’information sur lui.

La fille ainé des Lovell, Tabitha semble vouloir se jouer de lui.

Un seul homme est prêt à lui offrir son amitié Septimus Oakeshott.

Sur le passage de Smith tout s’ébranle, il a le chic pour déclencher le chaos.

J’ai eu du mal à rentrer dans le roman, à me repérer parmi les personnages et à apprécier Smith. Pourtant l’écriture est riche et les références littéraires sont nombreuses.

Je ne suis pas au mieux de ma forme et cela a une incidence sur mes lectures peut être…

C’est le premier roman de Francis Spufford mais il a publié des essais. Le connaissez vous ?

Lire la suite

Tu me trouveras au bout du monde de Nicolas Barreau

J’ai lu l’an passé un premier livre de cet auteur : Le sourire des femmes.

On retrouve ici la presque même recette du livre comédie romantique.

On passe un bon moment, comme un film facile. Je trouve cela plutôt bien écrit.

Ici un galeriste parisien reçoit de superbes lettres d’une femme mais il ne sait pas qui elle est !

Découvrir son identité devient son obsession car ces sentiments pour la dame mystère évoluent rapidement. Il est sous le charme de cette relation épistolaire.

J’aime bien l’idée des lettres de séduction.

C’est un petit livre récréatif.

Lire la suite

Grossir le ciel de Franck Bouysse

Ce doit être encore le prix qui m’a fait choisir ce livre qui pourtant n’est pas vraiment un polar.

2 voisins paysans, perdus au milieu de nulle part comblent parfois leur solitude en buvant un verre de rouge chez l’un ou chez l’autre.

Ils s’entraident également au besoin pour leurs bêtes ou des travaux difficiles. Ils parlent peu.

La vie s’écoule avec des souvenirs pas facile et peu d’avenir.

Et puis des petits évènements surgissent et déstabilisent Gus et Abel…

On reste cependant au rythme de cette campagne profonde, l’écriture est précise et belle mais sans réel rebondissement, le temps est comme suspendu.

Je n’ai pas bien compris la fin 😉

Un roman paysan.

Connaissez vous cet auteur ?

Lire la suite

Mille femmes blanches de Jim Fergus

Un livre qui m’a été prêté par un collègue et qui change un peu de ce que j’ai l’habitude de lire.

Nous sommes en 1875 aux Etats-Unis et nous allons rencontrer les indiens.

Le chef Cheyenne Little Wolf a proposé d’échanger mille femmes blanches contre des chevaux et bisons afin de faciliter la mixité des 2 peuples et l’intégration (si on peut dire).

Les femmes choisies sont plus ou moins volontaires, elle fuient toutes quelque chose pour partir ainsi vers l’inconnu.

On suit à travers son journal May Dodd, qui avait été placé dans un hôpital psychiatrique par sa famille. Pour elle qui n’est absolument pas folle c’est un moyen de retrouver sa liberté.

Le trajet vers la terre Cheyenne est déjà long et semé d’embûches. Ensuite elle est mariée à Little Wolf. Avec ses compagnes de voyage et d’aventure, elles vivent à l’indienne tout en essayant d’apporter leur façon de voir les choses.

On apprend beaucoup sur cette période de l’histoire et la façon de vivre des Cheyennes. Je ne vous dévoilerai rien en me demandant « qui sont les sauvages en fait ?  »

Un bon moment de lecture.

Lire la suite

Cosme de Guillaume Meurice

J’aime beaucoup les chroniques de Guillaume Meurice et je me suis laissée tenter par son livre.

L’écriture est belle et le livre original.

On suit le parcours de vie de Cosme, basque, autodidacte, devenant un bon joueur d’échecs, aimant la littérature, découvrant le codage à l’armée puis la publicité ensuite.

Son fil conducteur est la poésie. Il essaie d’ailleurs de percer le mystère de Voyelles de Rimbaud.

C’est une partie un peu étrange du roman, pas celui que j’ai préféré.

On s’attache facilement au jeune homme même dans ses moments d’errance.

Un livre à découvrir qui dévoile d’autres talents de l’auteur.

Lire la suite