Drunk de Thomas Vinterberg

Ciné d’après midi pour oublier la pluie qui est tombée ici toute la journée. Un temps à ne pas mettre un chat dehors et mon bébé chat est tout perturbé !

J’ai donc vu Drunk qui comme son nom l’indique parle d’alcool. 4 amis profs décident de faire une étude sur l’effet de l’alcool au quotidien, comme un booster pour se sentir bien.

Ils ont entre 40 et 50 ans et leurs vies ne sont pas idylliques mais pas pire non plus. Leur but est de se sentir libre pour mieux affronter la vie.

C’est vrai que le boulot, la famille, le train-train c’est un peu pénible. Si l’alcool synonyme de fête pouvait être aussi un bon médicament pour oser et vivre pleinement, pourquoi s’en priver.

Mais évidemment ce n’est pas si simple, on devient alcoolique et ça tourne un peu mal (sans spoiler, on s’en doute).

Mais le film est vraiment fort, on a les clichés du mal que peut faire l’alcool mais cela va plus loin. L’amitié forte entre ces 4 hommes, la difficulté voire la douleur de vivre, le regard des élèves, les 2 femmes qui sont encore là pas vraiment heureuses non plus, nous offrent des moments émouvants.

Et puis la fête, car quand on boit on fait la fête, ou l’inverse, fait on la fête pour boire… Les moments de fêtes sont très bien filmés et le final est impressionnant.

Mads Mikkelsen est incroyable et ses 3 comparses également.

Un film que je vous conseille vivement, j’aimerai partager avec vous sur le sujet autour d’un verre 😉

Lire la suite

#365defiphoto – Saison 7 – Semaine #43

Une semaine sous couvre-feu, c’est insensé d’écrire cela pour moi, couvre-feu, cela fait conflit, révolte, guerre…  J’espère que l’effet de ce couvre-feu sera positif, j’espère que tout le monde va être prudent et que vite on pourra retrouver un rythme normal.

Qu’est ce que j’ai fait cette semaine ? Un ciné, une visite à Arras, du dessin et des bidouillages avec mes amies et puis j’ai télétravaillé et je me suis occupée de ma maison…

Ma semaine en image :

Dimanche 18 # Jour 292 : Après- midi customisation de stylo avec Monette et Cathy 😉

Lundi 19 # Jour 293 : C’est grand calme dans le ciel au dessus de chez moi cette année…

Mardi 20 # Jour 294 : Ciné avec « Un pays qui se tient sage » mais l’affiche avait déjà été enlevée (dernière séance)…

Mercredi 21 # Jour 295 : Une belle journée à Arras chez mes amis…

Jeudi 22 # Jour 296 : Un semi-remorque bloque ma rue à l’aube ! Il a fait très fort sur la marche arrière.

Vendredi 23 # Jour 297 : Journée musique avec Etienne et Damon 🙂

Samedi 24 # Jour 298 : Atelier d’art thème transparence. Agréable moment de déconnexion.

Une semaine active quand même, tout cela avant 21 heures…

Avez vous pensé à changer d’heure ? Sinon vous êtes en avance 😉

Je vous souhaite un bon dimanche, je vais aller au cinéma.

Mon défi créatif – Semaine 9

Une semaine très zentangle même si j’ai peint des pièces de puzzle et fait un petit tableau avec une partie de ces pièces…

Je continue le projet Inktober Tangles 2020 et Jijihook propose depuis hier une semaine de vidéos à 12h30 (ou en replay) pour tout savoir du zentangle.

Donc la semaine prochaine avec les 2 « défis » je crois que je ne vais faire que du zentangle. C’est vraiment bien pour se détendre l’esprit.

Cet après midi je vais à un atelier d’art sur la transparence, je vous en parle rapidement.

Est ce que vous profitez de vos soirées à la maison pour créer ?

Voici ce que j’ai fait cette semaine :

Etienne Daho et Gorillaz

Ils n’ont pas travaillé ensemble mais ils nous proposent chacun quelque chose aujourd’hui et j’ai envie de le partager avec vous.

Vous savez que j’aime la musique d’Etienne Daho et que j’ai un très grand faible pour Damon Albarn 🙂

Etienne a écrit ce titre en 2006 mais il ne l’avait pas sorti, il le reprend en avant première de son prochain album qui sortira le 20 novembre 2020 si j’ai bien compris.

Les paroles, en ce moment avec ce couvre feu plombant ont un échos particulier pour moi…

 

Gorillaz sort son album aujourd’hui, on a déjà pu écouter quelques titres depuis plusieurs semaines. Ils vont faire un concert vidéo début décembre, des places sont en vente pas chères. Puis ils seront à Paris en soirée spéciale au Festival We Love Green le 3 juin 2021.

Et puis ce titre avec Robert…

Je vous souhaite une bonne soirée en musique.

 

 

Carte Postale #455

Et si on partait à la campagne ?

Ce lieu a l’air apaisant… Reconnaissez vous au moins la région ?

Le couvre-feu pose sur moi comme une chape de plomb, une impression de fin de tout alors qu’en fait non pas quand même.

Demain je vais à un atelier d’art et dimanche j’irai au ciné.

Les spectacles que je dois voir en novembre vont se jouer à 19h, je croise les doigts…

Un titre nouveau de Etienne Daho sort aujourd’hui ainsi que la totalité de l’album de Gorillaz. Je vais vous faire un article 😉

Je vous souhaite un bon week end.

 

Un pays qui se tient sage de David Dufresne

Ciné avec mon plus jeune fils pour ce documentaire sur les violences policières.

Les images sont crues et fortes, si on n’est pas militant, on n’ira plus manifester ensuite…

Ce sont surtout des images des manifs gilets jaunes, moi qui suis une habituée des manifs syndicales, je m’y sens en sécurité (mais il ne faut pas trainer en fin de manif).

Revenons au film qui montre donc des images filmées par des manifestants, des journalistes ou des policiers avec des smartphones.

Ces images relativement nouvelles changent tout. C’est à dire qu’en plus de la parole du flic et du manifestant victime de violence, il y a les images. Même si souvent on ne voit pas ce qui s’est passé « avant », les images n’en restent pas moins fortes. Et des flics qui s’acharnent sur des personnes à terre, ce n’est pas normal.

Le film montre des images à différentes personnes : sociologue, historien, journaliste, victime, avocat, policier et ils réagissent (mais on ne sait pas qui ils sont et c’est troublant). Le sujet principal est le rôle de la police, pourquoi tant de violence, défend t’elle l’ordre public ou protège t’elle le pouvoir ?

Des images montrent le sentiment d’impunité de certains policiers, c’est flippant.

On comprend que certains policiers ne maitrisent plus leur colère, la période a été très difficile pour eux aussi mais normalement ils devraient rester professionnels et quand on voit le nombre de blessés et victimes, ce ne peut pas être le fait que du craquage de quelques flics.

Et puis les flics qui frappent des soignants ou des pompiers, c’est tellement choquant.

Le contraste entre les images et ce que les médias télé en ont dit est aussi impressionnant…

Les analyses du sociologue ou de l’historienne sont pertinentes même si par moment ils m’ont un peu perdues. Pas facile d’absorber le choc des images tout en écoutant une analyse fine et complexe. Pas facile non plus de commenter de telles images même pour un expert.

Après qu’apporte le film ? Qui va le voir ? On savait déjà tout cela plus ou moins. Il ne donne pas les suites judiciaires s’il y en a eu. Ce sera un témoignage pour plus tard sur l’analyse du mouvement des gilets jaunes.

Espérons que cette violence est derrière nous et que les prochaines manifestations dans le contexte de la crise sanitaire seront bienveillantes (je ne trouve pas le mot) et calmes.

Lire la suite

Jeu d’art # 181

Un artiste vivant et qui expose dans de très grands musées … Une belle découverte. Merci M pour cette carte.

On s’habitue à se dire que l’on n’a plus de soirée.

J’ai signé une pétition pour demander une dérogation pour pouvoir rentrer après le spectacle (même s’il est un peu plus de 21h).

Je suis allée au musée d’Art Moderne, j’ai découvert le travail de Hubert Duprat. Un sculpteur touche à tout, je vous encourage à y aller 😉

Aujourd’hui je vais voir mes amis à Arras, je n’aurai pas le temps de faire du tourisme mais je suis bien contente quand même.

Je vous souhaite une bonne journée.

Les protégés de Sainte Kinga de Marc Voltenauer

Ravie d’avoir pu lire le nouveau Marc Voltenauer, auteur suisse que je suis depuis ces débuts.

Merci Slatkine & Cie pour cet envoi.

On retrouve l’inspecteur Andreas Auer pour une prise d’otages dans les mines de sel de Bex. Les ravisseurs sont dans la mine avec une classe d’ados qui visitait les lieux, les membres d’une association qui organisaient une réunion et le personnel de la mine.

Les preneurs d’otages sont très bien organisés, ils ont piraté tout le système informatique et peuvent entrer en contact avec la police pour donner leurs directives qui sont assez originales. Comme le principal preneur d’otages qui est déguisé en Charlot.

L’enquête va les faire remonter jusqu’à Aaron Salzberg qui travaillait dans la mine au début du 19ème siècle. On découvre son histoire en parallèle.

Le livre est bien construit, la prise d’otages est intense, les différents protagonistes sont décrits avec précision. L’auteur reste concentré sur la prise d’otages et les mines de sel, l’action se passe sur quelques jours.

Tout est très détaillé (un peu trop peut être), on sait tout des mines de sel suisse mais aussi polonaise, de Sainte Kinga, des techniques de piratage informatique, des méthodes policières de négociation…

Le livre fait plus de 500 pages, il se lit facilement, l’intrigue monte vite en puissance. Les méchants ne le sont pas tant que ça, Andreas un tout petit peu aidé par Mikaël, gère l’enquête. Il y a toute une partie humaniste intéressante.

Je tourne un peu mes mots car je n’ai pas été entièrement convaincue par la lecture, trop de détails, comme je le dis plus haut, nuit par moment au rythme de l’ensemble. Tout est expliqué avec précision, il manque des zones d’ombre pour laisser aller notre imagination.

J’ai beaucoup aimé son premier polar : Le dragon de Muveran. Celui-ci est le 4eme, il est préférable de les lire dans l’ordre même si ce dernier est complétement indépendant. Mais c’est toujours l’inspecteur Andreas Auer donc on sait qu’il ne peut rien lui arriver …

Avez vous lu cet auteur ? Qu’en pensez vous ? Je l’ai rencontré à St Maur en poche, il a été très sympathique.

Lire la suite

Un lundi parmi tant d’autres : Souvenir de voyages

Le thème de cette semaine est : Se souvenir de son dernier voyage – « City guide » pour s’évader.

Cette année je suis allée à Metz, Orléans, Arras et Bordeaux (1 jour ou deux pour chaque). C’est pas mal finalement en ce temps de confinement. 😦

Mon dernier grand voyage, en mars 2019, c’était NY

C’était tellement bien ! Les musées The MET, le Guggenheim et le Moma. Et puis tout ce que l’on a vu à NY.

Quand pourra t on à nouveau voyager ? Et ça me fait penser aux élections américaines… Pourvu que…

J’aimerai bien partir quelques jours en fin d’année avec les garçons mais où aller ?
Vous avez des idées ?

Quels sont vos derniers voyages ? Bon lundi.

 

#365defiphoto – Saison 7 – Semaine #42

Une semaine relativement calme et l’annonce du couvre-feu qui me laisse circonspecte.

Cela me fait l’effet d’un nouveau confinement mais avec le droit d’aller travailler et donc de prendre le risque d’attraper le virus dans les transports ou au travail. J’ai la chance de pouvoir télétravailler et de ne pas prendre le métro mais je pense à tout le monde. Et je pense aux artistes qui perdent tout même si je sais qu’ils vont essayer d’adapter les horaires. Et puis les restaurateurs, et les soignants… Bref je tourne en rond de mauvaises pensées. Et je pense à ce malheureux professeur… J’ai envie de pleurer. Dans quel monde vit on ?

Ma semaine en image pour essayer de positiver :

Dimanche 11 # Jour 285 : Après midi petit puzzle

Lundi 12 # Jour 286 : Journée de travail comme un lundi classique et le soir un hélicoptère tourne au dessus du quartier pendant un long moment. On n’a pas su pourquoi 😉 Mais j’ai pu faire une photo !

Mardi 13 # Jour 287 : Pas d’atelier à cause d’un cas contact 😦 J’ai improvisé une sculpture-photo de joints.

Mercredi 14 # Jour 288 : Après midi au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Belle expo de Hubert Duprat.

Jeudi 15 # Jour 289 : Tarte d’automne potimarron fromage de brebis très bonne.

Vendredi 16 # Jour 290 : Il nous reste le ciné en fin d’aprem… J’ai quelques films à voir 🙂

Samedi 17 # Jour 291 : Après midi bidouillage, j’ai regardé un atelier de Ciloubidouille sur Instagram et j’ai fait des essais avec des pièces de puzzle.

Les jours passent, on va se coucher tôt ! Pourquoi ce sentiment d’enfermement ? Vous vous sentez comment vous ?

Bon dimanche quand même.