Le nouveau jeu du vendredi #2

Il me semble que l’idée de ce jeu vous a plu, alors je recommence avec un nouvel extrait.

Je prends dans ma bibliothèque, j’ai un grand choix 😉 La photo est aussi un indice.

« En ce temps-là, je n’avais pas d’argent pour acheter des livres. Je les empruntais à la bibliothèque de prêt de « Shakespeare and Company »; la bibliothèque-librairie de Sylvia Beach, 12, rue de l’Odéon, mettais en effet, dans cette rue froide, balayée par le vent, une note de chaleur et de gaieté, avec son grand poêle, en hiver, ses tables et ses étagères garnies de livres, se devanture réservée aux nouveautés et, aux murs, les photographies d’écrivains célèbres, morts ou vivants. Les photographies semblaient être toutes des instantanés, et même les auteurs défunts y semblaient encore pleins de vie. »

Connaissez vous ce livre ? Son auteur ? Vous me dîtes en commentaire.

Je vous souhaite un bon week-end. je suis à Arras, en excellente compagnie.

Les nuits d’amour sont transparentes de Denis Podalydès

J’ai entendu Denis Podadylès parler de son livre et j’ai eu envie de l’offrir à mon fils, comme il est très occupé en ce moment, je l’ai lu avant lui.

Le comédien a tenu une espèce de journal de réflexion pendant les répétitions de La Nuit de Rois de Shakespeare qu’il va jouer à la Comédie Française sous la direction de Thomas Ostermeier.

Pour avoir un rôle à la Comédie Française, même s’ils font partie de la « maison » ils passent comme un casting. Denis (je vais l’appeler ainsi, ce sera plus simple) a très envie d’être dirigé par Thomas qu’il admire beaucoup. Il est retenu sans peine, un rôle est pour lui.

Denis l’auteur, nous décrit toutes les phases des répétitions, les premières lectures, comment s’approprier le texte, les exercices que le metteur en scène leur fait faire.

Ce sont pour moi parmi les meilleurs comédiens de théâtre et pourtant, le travail est énorme et infini. Je n’imaginais pas à quel point chaque phrase, chaque mot, chaque geste est réfléchi, travaillé et retravaillé. Et comment font ils pour être sur plusieurs projets à la fois ?

Et plus avance les répétitions, malgré leur expérience, le tract, l’angoisse monte les derniers jours.

Si vous avez envie de découvrir les coulisses d’un grand théâtre et les secrets d’un grand comédiens, ce livre est pour vous.

Seul regret, je n’ai pas vu ce spectacle et je ne le trouve pas sur le net (ni même à acheter en dvd)

Lire la suite

Ouistreham de Emmanuel Carrère

12 ans que j’ai lu le livre de Florence Aubenas Le quai de Ouistreham, j’avais envie de voir l’adaptation au cinéma. Et puis Ouistreham, toute ma jeunesse 😉

Plus de 10 ans ont passé et malheureusement pas grand chose n’a changé pour ces travailleuses invisibles, je n’ose même pas imaginer que cela puisse être encore pire pour elles.

Si vous ne connaissez pas, la journaliste est allée incognito travailler pendant 6 mois dans les métiers de la propreté. Des contrats précaires de quelques heures, que l’on cumule pour essayer d’avoir un revenu décent.

Le film montre davantage les rapports entre les femmes que le travail, dans mon souvenir le livre approfondit plus toutes les difficultés de ces métiers non reconnus.

Les relations entre elles sont fortes et difficiles pour la journaliste alors que le mensonge lui pèse.

Pour avoir vu des interviews, je la crois sincère dans ses choix et ses actes, dans le film elle dit que même si elle a menti sur elle, l’amitié est vraie.

Et comme le dit Nadège, la chef d’équipe sur le ferry à la fin, ce qui est bien, c’est qu’avec le livre, les passagers du ferry ne pourront plus ignorer le travail de ces femmes (et quelques hommes d’ailleurs).

J’aurai aimé que ce soit un peu plus militant mais c’est quand même bien de mettre sur le devant de la scène ces femmes superbes, volontaires et dignes. Chrystèle donne tout pour ses enfants, son travail mais aussi sa nouvelle collègue-amie et sans vous dévoiler la fin, ce n’est pas simple.

C’est un beau film qui a le mérite d’exister et de mettre en lumière des femmes oubliées. Et je pense aussi à François Ruffin et son Debout les femmes… ce sont ces femmes, celles de Ouistreham ou du nord qui sont de vraies héroïnes.

A voir donc sans hésiter.

Lire la suite

Intra Muros de Alexis Michalik – Théâtre de la Pépinière

Sortie imprévue car un ami positif au covid m’a offert sa place pour ne pas la perdre…. Je lui avais conseillé le spectacle et du coup j’étais ravie de le revoir.

J’ai redécouvert l’univers riche de cette pièce d’Alexis Michalik. Ce n’était pas les mêmes comédiens. C’est encore une fois formidable.

Le sujet n’est pas drôle puisque l’on part avec un metteur en scène donner un cours de théâtre en prison. Seul deux détenus ont accepté la proposition. C’est émouvant, prenant, drôle aussi 😉

Pas facile de mettre en place cet atelier, les jeux proposés tombent un peu à l’eau. Mais chacun se raconte et au final on ne sait plus bien ce qui est le théâtre et ce qui est la vraie vie des personnes.

Le texte et la mise en scène sont excellents, les comédien.nes également.

Alors comme il y a 5 ans, je vous encourage vivement à voir cette pièce.

Lire la suite

Un lundi parmi tant d’autres : Agenda

Le thème de cette semaine est : Avez vous un agenda ? Papier, électronique ? Perso, pro ? Vous notez tout ou pas grand chose ?

J’ai l’agenda de mon téléphone et de mon ordinateur, qui sont reliés entre eux, reliés également pour certains évènements à l’agenda famille et c’est tellement pratique.

J’ai une partie perso, spectacle et travail.

Je note tous mes rendez vous, pas plus. Pour le côté « souvenir » j’ai mon blog 😉

Avant je me souvenais de tout, j’avais la mémoire des chiffres ce qui fait que je me souvenais de toutes les dates et des rendez vous, même ceux de mes collègues. Je n’ai pas vraiment changé mais maintenant j’ai quand même peur d’oublier donc je note davantage. Et je n’ai plus de collègues proches, télétravail et bureau seule, donc je suis moins au courant des agendas des autres 😉

J’ai des agendas papier mais je vais plus m’en servir pour dessiner, noter des trucs pour moi, comme dans un carnet en fait, parce que j’aime écrire.

Et vous papier ou téléphone ?

#365defiphoto – Saison 9 – Semaine #2

Une nouvelle semaine très théâtre et un peu danse, le retour de l’atelier du mardi, et puis le quotidien travail / maison.

Ma semaine en images :

Dimanche 9 # Jour 9 : 100% Marianne, très chouette pièce drôle mais pas que….

Lundi 10 #Jour 10 : Journée télétravail avec Ryu qui me soutient 😉

Mardi 11 # Jour 11 : Retour à l’atelier, on commence la fresque finale 🙂

Mercredi 12 # Jour 12 : Harvey à la Mac avec l’excellent Jacques Gamblin 🙂

Jeudi 13 # Jour 13 : Potée maison pour le dîner, trop bon.

Vendredi 14 # Jour 14 : Découverte danse à Chaillot.

Samedi 15 # Jour 15 : Un ami m’a offert sa place car il est positif au Covid. Ravie de revoir cette belle pièce. Article à venir mais en attendant….

Soutenons le spectacle vivant, les salles ne sont pas pleines.

Un ciné peut être aujourd’hui puisque je n’ai aps eu le temps cette semaine 😉

Bon dimanche à vous.

3 works for 12 – Alban Richard – Chaillot

Danse à Chaillot avec Alban Richard, un chorégraphe que je ne connaissais pas et qui dirige le Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.

Des danseur.ses très jeunes, une belle énergie mise à mal pendant une heure (je veux dire qu’à la fin ils fatiguaient)

3 ballets sur 3 musiques originales, bases des danses.

J’ai bien aimé le premier, un peu académique ou scolaire pour aller vers plus de liberté dans le geste. Le second plus fouillis et j’ai décroché au troisième. Mon fils 20 ans a ressenti l’inverse, difficulté au début et l’intensité montant, il a beaucoup aimé le final…. Comme quoi.

L’esprit m’a fait penser à La Horde.

Lire la suite

Mon défi créatif 2022 – #2

Une semaine de petit défi partagé sur les réseaux sociaux. 🙂

Cette tuile zentangle a été faite suite au challenge de Jiji Hook. Les consignes sont de choisir sur le site Tangle Patterns, des motifs commençant par nos initiales. J’ai donc découvert Morf, Helix et Florez que je ne connaissais pas.

Sur les bons conseils de Mo* j’ai suivi un petit défi : 6 jours de dessin méditatifs et c’était bien agréable, on trouve tout sur insta dans #calmersonespritparledessin. C’est très simple et relaxant. Et j’ai bien envie de continuer.

Dans les ateliers de Jiji Hook, c’était inspiration libre autour du thème de la Lune.

Une semaine riche de petits dessins, contente de moi.

Et vous un début d’année créatif ?

Le nouveau jeu du vendredi #1

Je vous propose un nouveau jeu pour le week-end. Je n’ai pas trouvé de nom, si vous avez une idée, je prends.

L’idée est de trouver de quel livre vient l’extrait que j’ai recopié pour vous :

« Une des vitres dépolies a explosé sous le choc, et, quand j’ouvre grand la porte de chez nous, un chaud ruisselet de sang coule sur mon visage, mêlé à la soupe froide du ciel. La quincaillerie est vide. Mais pas de n’importe quel vide. Le vide précipité. Le vide de l’arrachement. Le vide de la dernière seconde. Le vide imprévu qui laisse tout en plan. Le vide qui devrait être plein. Personne. Personne, sauf maman, immobile dans son fauteuil. Maman qui tourne vers moi un visage baigné de larmes et qui me regarde, comme si elle ne me reconnaissait pas. »

Connaissez vous ce livre ? Et son auteur ? Vous me dites en commentaire…

C’est mieux de mettre une image, c’est un petit indice.

Est ce que le concept vous plait ?

Je vous souhaite un bon week-end

Lire la suite

Expo Anni et Josef Albers au MAM – Paris

J’ai pu aller voir juste avant la fermeture cette belle exposition de Anni et Josef Albers au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

Je ne les connaissais pas vraiment avant d’entendre parler de l’expo et j’ai découvert plein de choses intéressantes notamment sur le travail de la couleur avec l’impressionnante série des carrés.

Le couple allemand a immigré aux Etats-Unis quand le nazisme a fermé les écoles Bauhaus où ils étaient artistes et enseignants.

Il est peintre et étudie la perception de la couleur. Elle travaille principalement sur le tissus, elle crée des tentures murales comme objets d’art.

J’ai trouvé que de nombreuses oeuvres sont très « actuelles »

J’ai aimé le verre à thé de Josef de 1926

Je suis également allée voir l’expo Les flammes : l’âge de la céramique mais à part quelques pièces dont ce « tabouret », je n’ai pas été séduite.

Lire la suite