Photo de famille de Cecilia Rouaud

Ciné de fin d’aprem avec mon amie Cathy au Palais à Créteil.

Il sera projeté lundi à 20 heures en présence de la réalisatrice si vous êtes par là.

C’est un petit film sympa. Une histoire de famille et la famille c’est jamais simple.

Jean Pierre Bacri et Chantal Lauby ont divorcé alors qu’ils avaient 3 enfants relativement jeunes. Vanessa Paradis, Camille Cottin et Pierre Deladonchamps.

Le petit garçon prénommé Mao part avec sa mère, les filles restent avec le père. Et des années après le traumatisme de l’enfance est toujours là dans toute la famille. Ils se retrouvent à l’enterrement du grand-père. Ils se souviennent des bons moments de  vacances avec leur grand-mère. Vielle grand-mère qui perd un peu la tête à présent et ne peut vivre seule. Que faire ?

Le film aborde de nombreux sujets qui touchent certainement beaucoup de monde.  Je n’ai pas trouvé que cela faisait cliché et il y a de bonnes analyses et des répliques allant droit au but.

J’aime bien les acteurs/actrices. Bacri n’en fait pas trop et est touchant dans ce rôle de fils/père dépassé.

Je ne vais pas tout vous raconter, même si le film fait réfléchir sur la place que l’on laisse aux personnes âgées, sur le poids de l’éducation, sur les liens dans une fratrie, sur les relations intergénérationnelles…

Au final j’ai bien aimé principalement pour les acteurs et aussi en me disant que la famille c’est souvent compliqué (moi qui regrette souvent de ne pas avoir de frère ou de soeur).

Vous l’avez vu ? Qu’en pensez vous ?

Lire la suite

Le Soleil des Rebelles de Luca Di Fulvio

J’ai découvert cet auteur l’an passé grâce aux Editions Slatkine. J’ai beaucoup aimé Les Enfants de Venise puis Le Gang des Rêves.

J’ai pris ce troisième opus à la bibliothèque et je suis à nouveau sous le charme.

Cette fois nous sommes au 15ème siècle, plutôt en Allemagne. La famille d’un jeune Prince est assassiné, il perd tout sauf la vie grâce à Eloisa qui le sauve des flammes et à sa mère Agnete qui s’occupe ensuite de lui. Elle le renomme Mikael.

Il n’est plus rien et doit apprendre à vivre comme un serf. Le nouveau Prince sans savoir qui il est réellement lui mène la vie dure. Un vieux sage Raphael le guide dans sa nouvelle vie. Puis Volod un rebelle lui apprendra comment devenir un homme.

Le livre est comme un conte d’apprentissage, Mikael rêve de venger son père mais aussi de libérer les siens, ces paysans avec qui il partage sa vie à présent.

Les femmes ont également toute leur place dans cette grande histoire.

C’est aussi un roman historique d’aventure, l’écriture est fluide, rapide, on a sans cesse envie de connaître la suite… Que vont ils devenir ? 😉

Je vous conseille vivement cet auteur très agréable à lire.

Lire la suite

Carte Postale # 346

Un intérieur cette semaine pour diversifier 😉

C’est quoi ? C’est où ?

Il y a longtemps que je me dis que j’aimerais y aller ! Est ce que vous connaissez ?
Merci N pour la carte.

Les projets du week-end sont encore flous, JL a quelques imprévus. Sinon je pensais aller au Mac Val et au cinéma. Pas de Paris sans voiture, c’était trop galère l’an dernier.

Et vous des bonnes idées de sorties ?

Bonne fin de journée

Défi #365CP – Saison 4 – Semaine 36

Mes cartes de la semaine toujours aussi variées.

J’ai une super collection grâce à vous 🙂 Je n’ai pas trop écrit ces derniers jours, je me rattraperai ce week-end.

La première est une carte seconde vie re-customisée avec talent 😉

Et puis la Bretagne, les poulbots, Angoulême, la Belgique, Manosque et une carte Flow.

Je n’ai pas d’annonce à vous faire ce matin, je vais simplement vous souhaiter une bonne journée. On se retrouve demain avec une nouvelle carte.

 

 

Jeu d’art # 72

C’est une carte que j’ai reçue récemment.
Merci L 🙂

Je ne connaissais pas cet artiste et vous ?

C’est agréable de découvrir des artistes dans les musées.

Ce week-end avec mes amis suisses, je suis retournée voir l’expo Zao Wou-ki au Musée d’Art Moderne de Paris, c’est vraiment à voir.

Je vous souhaite une belle journée.

La réponse en dessous

Lire la suite

Mon autre famille – Armistead Maupin

Armistead Maupin est l’auteur des Chroniques de San Francisco, série de livres que j’ai beaucoup aimée. J’ai eu envie de lire son autobiographie.

Le livre est dans le même esprit que les Chroniques.

Pas facile quand on est né dans les années 40 de vivre ouvertement son homosexualité. Difficile au départ de se l’avouer, impossible de le dire à sa famille, pas facile de ne pas se cacher…

Armistead a tout testé et est l’un des premiers à être sorti ouvertement du placard et à avoir revendiqué une culture gay.

Le livre retrace avec plein d’anecdote sa vie et l’évolution de la cause gay aux Etats Unis.

On retrouve un peu des chroniques car elles collent fortement à sa vie.

C’est un peu un livre témoignage militant, la reconnaissance des homosexuels a évolué mais ce n’est pas toujours facile et ce livre plein de tendresse et d’humour montre que malgré nos différences, nous sommes tous pareil… Ce n’est peut être pas très clair mais j’imagine que vous me comprenez 😉

Un livre pour les nostalgiques des Chroniques 😉 chronique

Lire la suite

Kadamati – Parvis de l’Hôtel de Ville Paris

Hier JL participait à la performance proposée par Akram Khan sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris.

10 mn de danse avec 720 danseurs/ses sur une musique de Nitin Sawhney.

Impressionnant.

Ils ont commencé les répétions avant l’été je crois par groupe d’une vingtaine. Puis le week-end précédent grande répétition tous ensemble à la Scène musicale de Boulogne et 3 représentations hier sous le grand soleil.

C’était vraiment chouette même si pour les spectateurs ce n’était pas facile de bien voir puisque nous étions au même niveau que les danseurs et très nombreux.

C’était en partenariat avec le Théâtre de la Ville et le théâtre du Châtelet et la ville de Paris j’imagine.

La présentation du théâtre de la Ville : Kadamati (terre d’argile, en bengali) est une chorégraphie pour tous. elle battra les pavés sur le parvis de l’Hôtel de Ville, en résonance avec un événement similaire créé à Edimbourg: un unisson entre citoyens de tous horizons et de tous les arrondissements de Paris, bien au-delà des habituels « bals modernes ». le grand maître qu’est Akram Khan a conçu une oeuvre véritable, imaginée pour relier les communautés en célébrant la vie et la diversité. deux motifs majeurs ont inspiré ce rite moderne : l’eau avec sa force purificatrice et notre lien avec la terre. ressenti, réfléchi et dûment répété, simple pour le corps mais exigeant pour l’esprit, Kadamati mettra Paris au diapason de l’entente et de la paix.

Akram Khan est en train de remercier tout le monde sur la photo du haut. Les premières photos en dessous c’est la répétition générale de 13 heures (il y a moins de spectateurs !)

Si je trouve une vidéo je la rajouterais.