Les protégés de Sainte Kinga de Marc Voltenauer

Ravie d’avoir pu lire le nouveau Marc Voltenauer, auteur suisse que je suis depuis ces débuts.

Merci Slatkine & Cie pour cet envoi.

On retrouve l’inspecteur Andreas Auer pour une prise d’otages dans les mines de sel de Bex. Les ravisseurs sont dans la mine avec une classe d’ados qui visitait les lieux, les membres d’une association qui organisaient une réunion et le personnel de la mine.

Les preneurs d’otages sont très bien organisés, ils ont piraté tout le système informatique et peuvent entrer en contact avec la police pour donner leurs directives qui sont assez originales. Comme le principal preneur d’otages qui est déguisé en Charlot.

L’enquête va les faire remonter jusqu’à Aaron Salzberg qui travaillait dans la mine au début du 19ème siècle. On découvre son histoire en parallèle.

Le livre est bien construit, la prise d’otages est intense, les différents protagonistes sont décrits avec précision. L’auteur reste concentré sur la prise d’otages et les mines de sel, l’action se passe sur quelques jours.

Tout est très détaillé (un peu trop peut être), on sait tout des mines de sel suisse mais aussi polonaise, de Sainte Kinga, des techniques de piratage informatique, des méthodes policières de négociation…

Le livre fait plus de 500 pages, il se lit facilement, l’intrigue monte vite en puissance. Les méchants ne le sont pas tant que ça, Andreas un tout petit peu aidé par Mikaël, gère l’enquête. Il y a toute une partie humaniste intéressante.

Je tourne un peu mes mots car je n’ai pas été entièrement convaincue par la lecture, trop de détails, comme je le dis plus haut, nuit par moment au rythme de l’ensemble. Tout est expliqué avec précision, il manque des zones d’ombre pour laisser aller notre imagination.

J’ai beaucoup aimé son premier polar : Le dragon de Muveran. Celui-ci est le 4eme, il est préférable de les lire dans l’ordre même si ce dernier est complétement indépendant. Mais c’est toujours l’inspecteur Andreas Auer donc on sait qu’il ne peut rien lui arriver …

Avez vous lu cet auteur ? Qu’en pensez vous ? Je l’ai rencontré à St Maur en poche, il a été très sympathique.

4ème de couverture :

« Saler sa propre vie était une exhortation à être en paix avec soi-même et avec les autres. Saler sa vie signifiait s’élever contre toute forme d’injustice, de discrimination et d’intolérance. Saler sa vie, c’était mettre au coeur de son existence une exigence morale d’amour qui dépasse frontières et différences. Pourtant, ils étaient allés trop loin. »

Le 16 mai 1826, Aaron Salzberg descend d’une diligence sur la place de Bex. Il a quitté sa Pologne natale pour travailler dans les mines de sel qui font la notoriété de la petite ville suisse. Son exil dans les Alpes vaudoises va tourner à la tragédie. Près de deux siècles plus tard, l’inspecteur Andreas Auer est appelé en urgence : un homme, déguisé en Charlot, retient des otages dans la mine. Parmi eux, les élèves d’une classe de l’enseignement secondaire. Le compte à rebours commence.

 

Tagué:, , , , , ,

5 réflexions sur “Les protégés de Sainte Kinga de Marc Voltenauer

  1. manika27 20 octobre 2020 à 17 h 51 min Reply

    Je ne connais cet auteur que par toi et ne l’ai jamais lu !

    Aimé par 1 personne

  2. Lyne 20 octobre 2020 à 20 h 40 min Reply

    J’ai lu les 2 premiers Je vais voir si le 3eme est en poche Merci de l’info

    Aimé par 1 personne

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :