Archives de Tag: Christophe Honoré

Chambre 212 de Christophe Honoré

Ciné du samedi pour ce film que j’avais très envie de voir 😉

J’aime le cinéma de Christophe Honoré, son univers, ses acteurs fidèles comme Chiara Mastroianni, superbe.

Un couple Maria et Richard, 20 ans de mariage, se dispute. Elle part pour la nuit dans l’hôtel juste en face, chambre 212.

Dans cette chambre au numéro évocateur, elle retrouve son Richard mais il a 25 ans, elle retrouve le premier amour de Richard, elle retrouve ses différents amants. Car Maria vit sa vie, elle est libre de son corps, de son amour pour son mari et pour les autres hommes qui lui plaisent.

J’ai un faible pour Benjamin Biolay, j’aime moins Vincent Lacoste (même s’il joue bien).

Cette nuit, comme en huis clos dans cette chambre d’hôtel avec vue sur son appartement où son mari se morfond d’inquiétude, lui permet de faire un retour en arrière sur sa vie et de réfléchir à l’avenir.

C’est un peu ambiance théâtre, avec une femme en Dom Juan. Il n’y a pas de terme féminin pour une femme Dom Juan !

Le film est plein de références cinématographiques, les livres aussi ont une belle place dans l’appartement, la chambre d’hôtel est comme un cocon avec des portes qui s’ouvrent infiniment sans claquer.

C’est du cinéma d’auteur, où l’on s’écoute parler, où il ne se passe pas grand chose mais qui appelle à réfléchir sur soi-même… Bref j’aime mais je peux comprendre que l’on s’y ennuie aussi.

Qu’en pensez vous ?

Lire la suite

Best of ’18 – Cinéma

Une chouette année cinéma, j’ai vu 33 films. Il faut que j’y retourne vite, le mois de décembre a fait chuter ma moyenne.

Comme je vous le disais dans mon article du calendrier de l’avent, j’ai aimé

3 Billboards : les panneaux de la vengeance de Martin McDonagh avec Frances McDormand qui y est excellente. Woman at war de Benedikt Erlingsson  Un autre combat mené par une femme incroyable et aussi  Jusqu’à la garde de Xavier Legrand sur les violences conjugales.

Sofia de Meryem Benm’Barek, un film sur la condition des femmes au Maroc.

J’ai beaucoup aimé Plaire, aimer et courir vite de Christophe Honoré.

J’ai aimé aussi Le Grand bain de Gilles Lellouche, L’amour flou de Romane Bohringer que j’ai pu voir en avant première en sa présence. I feel good également de Benoit Delépine et Gustave Kervern

Bohemian Rapsody de Bryan Singer, un beau film, presque un concert.

Des films asiatiques toujours forts : Burning de Lee Chang Dong et Une pluie sans fin de Dong Yue.

Et tous les autres également 😉

Et vous ? Un film pour l’année 2018 ?

#365defiphoto – Saison 5 – Semaine #19

Une semaine comme d’habitude assez riche en sorties, en découvertes, en trucs à faire moins drôles !

La découverte de la future saison danse de Chaillot et de la MAC me fait pétiller les yeux, ok c’est pas très français mais l’image me plaît 😉

En image :

Dimanche 13 # Jour 133 : Journée à Meaux chez ma mère.

Lundi 14 # Jour 134 : Un très beau film magnifiquement interprété.

Mardi 15 # Jour 135 : Atelier, j’ai voulu solidifier mon arbre et comment dire, effet domino dans la chute.

Mercredi 16 # Jour 136 : Présentation de la prochaine saison à Chaillot, envie de presque tout voir, pas facile de faire les choix…

Jeudi 17 # Jour 137 : Cirque québécois à Bobino, chouette soirée.

Vendredi 18 # Jour 138 : Journée travail tranquille, soirée canapé … 😉

Samedi 19 # Jour 139 : Après midi au Mac Val où JL danse « We are dancing » avec la chorégraphe Valeria Giuga. Soirée à la MAC avec Boogie Lockers et la découverte du catalogue de la prochaine saison. Soirée de présentation mardi 😉

Une semaine active et sympathique… Un week-end de 3 jours… Tout va bien 🙂

Je vous souhaite une excellente journée de dimanche. Pour moi ce sera atelier créatif à la maison.

Plaire, aimer et courir vite de Christophe Honoré

Ciné du lundi soir pour suivre de très loin l’actualité de Cannes.

C’est tout le cinéma que j’aime, un film sensible, émouvant, drôle aussi par moment d’un humour fin.

Et puis avec Pierre Deladonchamps, je ne résiste pas 😉
Quel beau rôle plein de finesse, son regard laisse voir toute la détresse de la maladie, reste t il un peu de place pour la vie ?

Je ne suis pas sensible au charme de Vincent Lacoste mais il est excellent dans le rôle.

Ils sont tous très bien, Denis Podalydès en voisin-ami-ange-gardien est tellement touchant.

Je suis encore totalement sous le charme, troublée par ces 2 heures de cinéma. Je peux vous dire qu’il y a peut être quelques longueurs dans le film mais non vraiment j’ai beaucoup aimé…

Je ne le conseille qu’à celles et ceux qui aiment ces films, moments de vie, sans qu’il ne se passe forcément beaucoup de choses mais avec des dialogues pointus, une bande son pleine de souvenir (cela se passe dans les années 90) et de belles images de ville la nuit….

Lire la suite