Je suis mort il y a vingt-cinq ans de jérôme Soligny

Capture d’écran 2012-03-11 à 17.19.30C'est mon amie Isatagada qui m'a prêté ce petit livre. J'en profite pour vous dire que vous pouvez retrouver ses excellentes chroniques musicales sur son blog 😉

Alors c'est un moment de vie, la vie de l'auteur, disons son entrée dans le monde adulte de la musique. Ca se lit vite et d'une traite. J'ai aimé le style et l'histoire m'a émue.

Cette jeunesse perdue qui court après le temps qui passe déjà trop vite. Les rencontres qui feront la vie future, l'amitié si forte et complexe malgré tout. Et puis les années 80 et cette nouvelle maladie qui a opéré une mutation après la libération sexuelle de 68.

La jeunesse fauchée et qui ne veut pas mourir sans avoir accompli l'essentiel.

Références musicales obligées pour chaque scène, chaque émotion, un monde qui a été le mien. Cerise sur la gâteau pour moi, les quelques passages d'Etienne dans cette course contre la montre.

Un livre attachant, émouvant.

Extrait
Je suis mort il y a vingt-cinq ans. À vingt-cinq ans. D’une mort pas belle. D’abord tombé, le bec dans le sable, sur la plage de Coney Island. Désolé Mr Reed, même avec la meilleure volonté du monde, je n’aurais pas pu « jouer au football pour le coach » ce jour-là. Mal allongé, j’ai failli en rire. J’ai eu froid dans ce sable. Puis j’ai sangloté. La douleur partout, le corps en feu qui ronge. Gangrène de violence. Plaqué au sol sous un ciel d’ardoise. Bien bas pour le printemps. J’ai voulu voir du vert. Le jardin Saint-Roch, le chapeau de Napoléon, la mousse sous les blocs de falaise échoués dans les orties au bout du monde. Je me suis senti seul.

LE LIVRE
Coney Island – Le Havre – Paris.
Cette chronique des derniers mois d'un jeune dandy de province condamné par une maladie mystérieuse est aussi l’histoire singulière de ces quelques années intenses où toute une génération de « jeunes gens modernes » basculait soudain de l’insouciance des seventies dans l’inexorable folie des années 80.
Vif et tendu, avec un rien de mélancolie et beaucoup d’humour, cet instantané capture l'essence même d’une époque. Les filles portaient alors des t-shirts Alice Cooper, les garçons tombaient sous le charme de Mireille Perrier, Boy meets girl. Boys meet boys aussi.
Tous avaient du mal à croire qu'on pouvait aimer et en mourir, le rock était la vie et chacun se rêvait plus ou moins chanteur pop. C’était il y a vingt-cinq ans.
Comme de belles bulles rondes et lumineuses, ces premières années 80 sont saisies là dans leur fragilité, leur transparence pleine d’éclats bleutés juste avant qu’elles n’éclatent violemment, laissant des traces indélébiles sur le cuir de la banquette arrière d’un coupé Triumph.
Car on y apprit aussi à déchiffrer quatre lettres funestes qui fracassèrent tant de rêveurs, comme le narrateur de cette chronique.
En lui rendant sa voix, l’auteur – lui-même personnage de ce roman – lui rend ici un sobre et magnifique hommage : « Pas de larmes, ni d'apitoiement, pas de morale non plus. Juste le regard distancé d'un clown blanc au volant d'une TR4 » comme le souligne Kent dans sa préface.

L’AUTEUR
Musicien, journaliste et biographe, Jérôme Soligny est également compositeur, notamment pour Étienne Daho. Conseiller de la rédaction de Rock & Folk, spécialiste de David Bowie et des Beatles, il partage son temps entre Paris, Londres, New York et Le Havre, sa ville natale qui reste son point d’ancrage. Je suis mort il y a vingt-cinq ans est son premier roman.

 

 

Tagué:, , ,

5 réflexions sur “Je suis mort il y a vingt-cinq ans de jérôme Soligny

  1. Lili Galipette 11 mars 2012 à 21 h 48 min Reply

    Bonjour,
    Jérôme Soligny sera présent pour une soirée littéraire et musicale le 14 mars à 19h30,au Pop In à Paris.
    N’hésitez pas à venir !
    http://www.facebook.com/events/100125880118206/
    Bonne soirée.

    J'aime

  2. isatagada 11 mars 2012 à 21 h 48 min Reply

    Je suis heureuse que tu aies aimé 🙂 Il faut que je te retrouve l’event FB pour mercredi soir au Pop-In !
    (et merci pour le lien)

    J'aime

  3. isatagada 11 mars 2012 à 21 h 49 min Reply

    Ah bah voilà ! Merci Lili-Magali 😉

    J'aime

  4. MHF 13 mars 2012 à 20 h 13 min Reply

    Merci, je vais venir…. 🙂

    J'aime

  5. MHF 13 mars 2012 à 20 h 14 min Reply

    On se retrouve là-bas 😉

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :