Archives de Tag: virginia woolf

Orlando de Virginia Woolf à l’Odéon

Après midi à l’Odéon pour la pièce Orlado de Virginia Woolf mise en scène par Katie Mitchell.

Le spectacle est en allemand surtitré.

La mise en scène est impressionnante.

Sur scène les scènes sont filmées et projetées sur l’écran au dessus. Il y a tout le spectacle une voix off (en haut à droite dans son petit espace) qui lit le texte. Les comédien-ne-s parlent peu.

C’est très très riche, les scènes se suivent rapidement, tout est toujours en mouvement, il y a de nombreux techniciens ambiance cinéma sur le plateau. On peut voir les changements de costumes, de plateau… Le rythme est effréné.

Comme je ne parle pas allemand, mon regard était davantage fixé sur l’écran pour pouvoir lire en même temps, j’ai l’impression d’avoir moins bien suivi ce qui se passait en bas.

Le texte de Virginia Woolf est très fort et encore complétement d’actualité, l’évolution des relations entre les sexes au cours des siècles, Orlando est androgyne et refuse le patriarcat pour ensuite devenir femme. Vaste sujet.

Ce n’est pas un spectacle simple pour le public mais la mise en scène est vraiment bluffante.

Ils jouent jusqu’à la fin du mois à l’Odéon.

Lire la suite

Une chambre à soi – Virginia Woolf

Capture d’écran 2013-01-06 à 22.38.55C'est suite à mon stage de fin novembre sur l'égalité professionnelle que j'ai acheté ce livre conseillé par la responsable de la formation.

J'ai beaucoup aimé, et c'est troublant de se dire que ce texte date de 1929.

L'auteur doit participer à une conférence et parler des femmes écrivains. Et ce n'est pas si simple, principalement car les femmes écrivains sont si peu nombreuses.

Le livre est un manifeste féministe, elle cherche à comprendre pourquoi les femmes ont si peu écrit, quelles sont les barrières qui les en empêchent.

Certains thèmes sont malheureusement encore d'actualité et la suprématie des hommes encore bien trop présente.

" Je sais, vous m'avez demandé de parler des femmes et du roman. Quel
rapport, allez-vous me dire, existe-t-il entre ce sujet et une "chambre à
soi" ?, interroge Virginia Woolf en ouverture d'une conférence sur le
féminisme qu'elle dispensa aux étudiantes de l'université de Cambridge.
Avec une irritation voilée d'ironie, Virginia Woolf rappelle dans ce
délicieux pamphlet comment, jusqu'à une époque toute récente, les femmes
ont été savamment placées sous la dépendance spirituelle et économique
des hommes et, par voie de conséquence, réduites au silence. Il manquait
à celles qui étaient douées pour affirmer leur génie de quoi vivre, du
temps et une chambre à soi. "

Je vous conseille ce petit livre vivement.