La septième fonction du langage de Laurent Binet

Je ne sais plus qui m’avait conseillé ce livre pris à la bibliothèque mais j’ai eu du mal !

Nous sommes en 1980, Roland Barthes est renversé par une camionnette dans Paris après un diner avec François Mitterrand. Il meurt quelques jours plus tard.

La police pense à un assassinat et enquête avec l’aide d’un jeune prof gauchiste et féru de sémiologie.

C’est là où j’ai eu du mal, le livre décrypte tout ce qui tourne autour du langage (et je n’y connais pas grand chose) et je n’ai pas tout compris !

Mais j’ai bien aimé ce plongeon en 80 et 81. Les descriptions du jeu politique de l’époque, les enjeux liés à cette fonction du langage qui permettrait de gagner toutes les confrontations orales. J’ai eu plus de mal à suivre quand il parle philosophie ou recherche en sciences humaines.

De nombreux passages sont assez drôles et excessifs. Le couple flic-prof est cocasse, les descriptions du Logos Club sont surréalistes.

Bref un livre qui me laisse une impression mitigée mais je suis contente d’être allée au bout.

Vous l’avez lu ? Vous en pensez quoi ?

4ème de couv :

« A Bologne, il couche avec Bianca dans un amphithéâtre du XVIIe et il échappe à un attentat à la bombe. Ici, il manque de se faire poignarder dans une bibliothèque de nuit par un philosophe du langage et il assiste à une scène de levrette plus ou moins mythologique sur une photocopieuse. Il a rencontré Giscard à l’Elysée, a croisé Foucault dans un sauna gay, a participé à une poursuite en voiture à l’issue de laquelle il a échappé à une tentative d’assassinat, a vu un homme en tuer un autre avec un parapluie empoisonné, a découvert une société secrète où on coupe les doigts des perdants, a traversé l’Atlantique pour récupérer un mystérieux document. Il a vécu en quelques mois plus d’événements extraordinaires qu’il aurait pensé en vivre durant toute sa vie. Simon sait reconnaître du romanesque quand il en rencontre. Il repense aux surnuméraires d’Umberto Eco. Il tire sur le joint. »

Le point de départ de ce roman est la mort de Roland Barthes, renversé par une camionnette de blanchisserie le 25 février 1980. L’hypothèse est qu’il s’agit d’un assassinat. Dans les milieux intellectuels et politiques de l’époque, tout le monde est suspect…

 

Tagué:, ,

4 réflexions sur “La septième fonction du langage de Laurent Binet

  1. Matatoune 27 août 2019 à 8 h 12 min Reply

    J’avais adoré ce livre , certes difficile, mais dont l’humour m’avait conquise ! Je suis restée très en dehors avec Civilizations qui vient de sortir…trop historique, peut être !

    Aimé par 1 personne

  2. manika27 27 août 2019 à 15 h 42 min Reply

    Mouai je passerai mon tour !

    Aimé par 1 personne

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :