Les particules élémentaires à l’Odeon

Grande soirée à l’Odéon mercredi soir. Premier spectacle de mon abonnement, Les particules élémentaires d’après Michel Houellebecq mis en scène par Julien Gosselin avec de super acteurs.

L’adaptation du texte pour le théâtre est bien faite, la mise en scène vraiment formidable. Les acteurs restent sur scène tout le temps, assis autour dans des fauteuils quand ils ne jouent pas. Ils ont des instruments et agrémentent la représentation en sons divers, ambiance rock un peu psychédélique.

Le tout est très 70/80, Houellebecq nous conte l’histoire de 2 demi-frères Michel et Bruno que la vie n’épargne pas… Sa vision de l’humanité est pleine de désillusions, de sarcasme, de noirceurs et le texte est cru et rageur.

Je ne vais pas vous raconter, ni tenter de vous expliquer le texte car c’est un peu confus pour moi et je crois que l’on a chacun son interprétation.

Mais l’ensemble est vraiment réussi. La pièce est vivante, rebondissante, rock, grinçante. Elle donne à réfléchir, et ouvre sur un monde sombre. Il y a des projections d’images, de textes ou de vidéos live sur le fond de scène. La musique très rock en live ajoute à la décadence générale…

Pas facile de trouver les mots… Je vous donne le lien vers le site du théâtre. La pièce se joue jusqu’au 1er octobre, si vous aimez Houellebecq, foncez, si vous voulez découvrir, c’est bien aussi !

Présentation de l’Odéon :

No future ? La libération sexuelle n’aura-t-elle été qu’un leurre ? À lire Les Particules élémentaires, l’humanité post-68 semble assez mal partie. À voir le spectacle, c’est moins sûr. Car l’engagement sans réserve de la troupe et sa joie de jouer, le recours percutant à la vidéo, l’énergie d’un concert rock, sont autant d’armes scéniques qui dès la création des Particules ont suscité l’enthousiasme des publics, toutes générations confondues. En adaptant le roman de Houellebecq, Gosselin et ses interprètes se sont forgé une écriture théâtrale capable de se mesurer à une œuvre contemporaine et aux questions qu’elle pose, exaltant ses atmosphères, restituant les registres multiples de son style, donnant forme visible à l’acuité de ses réflexions toujours actuelles. L’enquête critique sur les contradictions et les tourments de l’individualisme au cours du XXe siècle finissant prend pour fil conducteur le destin de deux demi-frères, Bruno le littéraire obsédé et Michel le scientifique inhibé, dont les vies sont étudiées sous tous les angles : psychologique, sociologique, historique – et érotique, bien entendu. Après 2666, adaptation- événement de la somme romanesque de Bolaño, Julien Gosselin et sa compagnie reprennent dans la Grande salle de l’Odéon le succès retentissant qui les avait révélés aux Ateliers Berthier.

Tagué:, , , ,

3 réflexions sur “Les particules élémentaires à l’Odeon

  1. Carte Postale # 295 | MHF le blog 15 septembre 2017 à 17 h 31 min Reply

    […] semaine a été plus qu’active, manif, boulot, théâtre et tout le reste mais comme mis à part un spectacle samedi soir je n’ai rien prévu ce […]

    J'aime

  2. […] Mercredi 13 # Jour 256 : Journée réunion puis une pause cocktail avec mon amie Isa avant de passer 4 heures à l’Odéon avec Michel Houellebecq. Beau spectacle. […]

    J'aime

  3. Best of ’17 : Spectacles | MHF le blog 28 décembre 2017 à 18 h 00 min Reply

    […] aimé et ce n’était pas gagné d’avance, Les particules élémentaires de Houellebecq à l’Odéon dans une mise en scène super […]

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :