Archives de Tag: Martin Provost

La bonne épouse de Martin Provost

Vu en avant première hier soir en présence du réalisateur au Cinéma du palais de Créteil 🙂 La salle était pleine, le débat ensuite intéressant.

L’action se passe en 1967/68 dans une école « ménagère » d’Alsace.

Il y a 50 ans, hier donc, des jeunes filles étaient placées dans des écoles pour apprendre à devenir de bonnes épouses ! On n’imagine même pas.

Cours de bonne conduite, de cuisine, ménage, repassage, de comment se tenir suivant les situations…

On leur apprenait surtout à se taire, à obéir, à devenir l’ombre d’un mari ayant tous les droits…

Mai 68 passera par là 😉

C’est donc un film de femmes, une comédie sympathique pleine d’anecdotes qui font sourire.

Juliette Binoche est parfaite et son final est excellent. Yolande Moreau et Noémie Lvovsky sont tellement drôle dans des rôles faits pour elles. Les jeunes filles sont bien dans leur époque, elles m’ont fait penser à ma mère qui est de cette génération.

Et cerise sur le gâteau Edouard Baer trop mignon 😉

Le film replace dans l’époque (et donc pas loin) quelques avancées des droits des femmes comme pouvoir avoir un chéquier à son nom, porter un pantalon, prendre la pilule …

Aujourd’hui tout cela est normal et les jeunes n’imaginent peut être pas que ces droits n’ont été acquis qu’il y a 50 ans ! Et qu’il faut les défendre quand on voit les difficultés grandissantes pour avorter maintenant.

Je vous conseille ce film, une comédie légère mais aussi féministe 🙂

Lire la suite

Sage femme de Martin Provost

Petit film du week-end 🙂

J’aime beaucoup les 2 actrices et le film est pensé pour elles mais c’est un joli film sur les relations entre 2 femmes, qui pourraient être mère et fille ou inversement.

C’est un film sur le pardon, le temps peut adoucir les peines, et on peut aussi voir la vie différemment. Comprendre ce qui est à l’opposé de nous en regardant au delà de l’horizon, il s’y passe parfois de belles choses.

Claire (Catherine Frot) est sage femme, calme, laborieuse, rangée… Béatrice (Catherine Deneuve) est excentrique, bohème, joueuse, égoïste… Elles sont unies par le souvenir d’un homme, un père, un amant, par la douleur de l’abandon…

Les seconds rôles masculins sont très bien aussi, Paul (Olivier Gourmet) est peut être le catalyseur qui les fait réagir toutes les 2. Et Simon (Quentin Dolmaire) le fils ou petit-fils qui ressemble tant à son grand père passe comme un ange pour elles…

Ce film est comme une fable poétique tout en douceur, j’allais dire comme un accouchement, comme le moment où la sage femme dépose le bébé sur le ventre de la Maman… 😉

Vous me direz si vous allez le voir….

Lire la suite