Pionnières au Musée de Luxembourg

Dimanche dernier je suis allée voir cette belle expo qui se termine bientôt.

Pionnières – Artistes dans le Paris des Années folles

Une belle mise en avant des femmes artistes du début du siècle dernier, trop peu sont connues à hauteur de leur talent.

Elles ont créé dans tous les domaines artistiques, l’expo présente de nombreux portraits de femme de tous les styles et d’une étonnante modernité et qui inspireront tous les artistes ensuite.

Les thèmes par salle sont complétement d’actualité : vivre son art, la nouvelle Eve, chez soi sans fard, Représenter son corps autrement, L’amitié, le troisième sexe, la diversité ou la garçonne.

De belles découvertes à faire et j’espère que ces femmes seront davantage présentées dans les collections permanentes des grands musées parisiens.

Dans l’ordre des photos : Irène Codréano, Marlow Moss, Suzanne Valadon, Mela Muter, Tarsila Do Amaral et à nouveau Mela Muter (artiste peintre française d’origine polonaise)

Sur le site du musée :

À travers la présentation de peintures, sculptures, photographies, films, œuvres textiles et littéraires, cette exposition propose de mettre en avant le rôle primordial des femmes dans le développement des grands mouvements artistiques de la modernité. Ces pionnières, comme Tamara de Lempicka, Sonia Delaunay, Tarsila do Amaral ou encore Chana Orloff, nées à la fin du XIXe ou au tout début du XXe siècle, accèdent enfin aux grandes écoles d’art jusqu’alors réservées aux hommes. Au cours de ces éphémères années folles, beaucoup d’entre elles séjournent à Paris, pendant quelques semaines ou quelques années. Ces “femmes nouvelles” sont les premières à pouvoir être reconnues comme des artistes, posséder un atelier, une galerie ou une maison d’édition, diriger des ateliers dans des écoles d’art, représenter des corps nus, qu’ils soient masculins ou féminins. Ce sont les premières à avoir la possibilité de s’habiller comme elles l’entendent, de vivre leur sexualité quelle qu’elle soit, de choisir leur époux ou de ne pas se marier. Leur vie et leur corps, dont elles sont les premières à revendiquer l’entière propriété, sont les outils de leur travail, qu’elles réinventent dans tous les matériaux, sur tous les supports. L’interdisciplinarité et la performativité de leur création ont influencé des générations entières d’artistes et continuent d’influencer encore aujourd’hui.

Tagué:, , ,

5 réflexions sur “Pionnières au Musée de Luxembourg

  1. manika27 8 juillet 2022 à 17 h 14 min Reply

    Nécessaire ce genre d’expo. Merci du partage

    Aimé par 2 personnes

  2. Nanou 9 juillet 2022 à 16 h 30 min Reply

    Expo vue en avril. Ce qui m’a surpris, ce sont toutes ces artistes tombées dans l’oubli, alors qu’elles avaient vraiment du talent.

    Aimé par 2 personnes

    • mhf le blog 10 juillet 2022 à 8 h 14 min Reply

      Oui pourquoi peintre est il si associé au masculin, artiste aussi malheureusement…

      J’aime

  3. […] 3 # Jour 184 : Belle expo au Musée du Luxembourg et ciné en fin de journée En roue libre, très […]

    Aimé par 1 personne

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :