Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal

Pour une fois je suis allée voir une comédie « romantique ». Enfin pas tant que ça !

Antoinette est enseignante et a une liaison avec Wladimir le père d’une de ses élèves. Il annule au dernier moment leur projet de vacances pour partir avec sa famille. Sans réfléchir, Antoinette le suit.

Elle se retrouve dans les Cévennes avec Patrick, un bel âne pour une grande randonnée en pleine nature.

Antoinette et Patrick vont apprendre à se connaitre, elle se confie à lui, ils se perdent et finalement elle se retrouve elle même. Je ne spoile pas vraiment. Que peut il lui arriver au milieu de nulle part.

Elle fait de chouettes rencontres, découvre le monde de la randonnée (moi aussi je découvre) et la vie des ânes.

Laure Calamy porte tout le film, elle est d’une énergie folle même si la vie ne la ménage pas. C’est drôle surtout grâce à Patrick. Sinon disons que c’est léger.

Le film nous emporte sur les traces de Stevenson… Si vous aimez les beaux paysages, c’est pour vous.

Synopsis

Des mois qu’Antoinette attend l’été et la promesse d’une semaine en amoureux avec son amant, Vladimir. Alors quand celui-ci annule leurs vacances pour partir marcher dans les Cévennes avec sa femme et sa fille, Antoinette ne réfléchit pas longtemps : elle part sur ses traces ! Mais à son arrivée, point de Vladimir – seulement Patrick, un âne récalcitrant qui va l’accompagner dans son singulier périple…

Tagué:, , , , ,

11 réflexions sur “Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal

  1. SALGRENN 26 septembre 2020 à 17 h 53 min Reply

    Rien que pour les ânes… Je me déplacerai !

    Aimé par 1 personne

  2. Nanou 26 septembre 2020 à 22 h 56 min Reply

    Je l’ai vu il y a une semaine et j’ai passé un bon moment. C’est vrai que c’est léger, mais ça fait du bien en ce moment. Et puis, cette randonnée dans les Cévennes, c’est un grand bol d’air.

    Aimé par 2 personnes

    • mhf le blog 27 septembre 2020 à 21 h 23 min Reply

      Grand bol d’air effectivement, je n’ai pas compris comment ne pas se perdre davantage !

      J'aime

  3. regardscritiquesho22 26 septembre 2020 à 23 h 01 min Reply

    « Antoinette dans les Cévennes », de Caroline Vignal…
    Evidemment, on pouvait craindre le pire dans le genre comédie franchouillarde. Eh bien, ce n’est pas tout à fait le cas… « Antoinette dans les Cévennes » est une gentille comédie, qui se laisse regarder, parce qu’elle a de nombreux atouts.
    Tout d’abord, il y a une actrice, Laure Calamy, un tempérament de feu, qu’on a déjà vue partout, qui semble faire partie de la famille, mais dont on a un peu oublié les personnages. Mais, ici, elle tient le rôle principal et ce n’est que du bonheur. Elle tient réellement le film sur ses épaules, pétillante à souhait, avec un registre extraordinaire, du burlesque à l’émotion la plus craquante. Pourtant le scénario, très ténu, n’inclinait pas à l’enthousiasme. On est un peu dans les clichés de la comédie de boulevard: une institutrice, tombée amoureuse d’un père d’élève, se réjouit de passer une semaine de vacances avec son amant. Mais, patatras, il annule tout et part dans les Cévennes avec sa femme et sa fille, sur les traces de Stevenson. Qu’à cela ne tienne, l’institutrice part à son tour sur le chemin de Stevenson. On imagine les gags, les quiproquos et les situations un peu faciles. Mais il est vrai qu’avec son tempérament Laure Calamy emporte le morceau!
    Ensuite il y a Patrickkkkk, l’âne, vraiment la deuxième vedette du film. Stevenson se baladait avec une ânesse. Ici l’institutrice se balade avec un âne et quel âne, quel cabot! On tient là effectivement un duo d’acteurs comiques excellent!
    Et puis il y a les magnifiques paysages des Cévennes, admirablement filmés!
    Bon, bien sûr, il y a quelques facilités; parfois on sent venir les gags de loin, mais certaines scènes sont bien venues, en particulier un monologue surréaliste, mais désopilant, où l’épouse trompée explique à l’institutrice estomaquée qui est réellement son mari.
    En conclusion, un joli petit film, qui ne révolutionnera pas le cinéma français, mais qui est probablement vouée à un succès populaire en partie justifié.

    Aimé par 2 personnes

  4. […] 26 # Jour 270 : Ciné comédie perdu dans la nature : Antoinette et […]

    J'aime

  5. manika27 27 septembre 2020 à 12 h 04 min Reply

    C’est sur que ce film va me plaire !! merci

    Aimé par 1 personne

  6. princecranoir 27 septembre 2020 à 18 h 41 min Reply

    « Laure Calamy porte tout le film »? c’est pas sympa pour Patrick qui se trimballe tous les sacs et même la demoiselle en fin de parcours. 😉

    Aimé par 2 personnes

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :