Tel Aviv on Fire de Sameh Zoabi à la télé

Ce week-end j’ai regardé Tel Aviv on fire sur canal, je l’avais raté au cinéma l’année dernière alors que j’avais très envie de le voir.

Une comédie mais sur un sujet tellement complexe…

Salam est palestinien, il vit à Jérusalem et travaille à Ramallah, il doit donc passer tous les jours le check-point.

Il travaille sur le plateau de réalisation d’une sitcom soap-opéra israelo-palestinienne.

Le parallèle entre la scénario et la vie réelle crée des quiproquos qui donnent un ton léger au film.

Il ne se propose pas de régler des problèmes politiques, c’est un divertissement réussi alors que le thème de base est si complexe.

Avez vous vu ce film ?  Pour passer un bon moment devant sa télé…

 

Synopsis :

Salam, un charmant Palestinien de 30 ans vivant à Jérusalem, travaille comme stagiaire sur le feuilleton populaire palestinien «Tel Aviv on Fire», produit à Ramallah. Chaque jour, pour rejoindre les studios de télévision, Salam doit passer par un check-point israélien plutôt difficile. Il y rencontre le commandant du poste de contrôle, Assi, dont la femme est une grande fan du feuilleton. Afin de lui faire plaisir, Assi met la pression sur Salam pour changer la fin du feuilleton. Salam se rend vite compte que les idées d’Assi pourraient lui valoir une promotion en tant que scénariste. La carrière créative de Salam est soudainement en ébullition, jusqu’à ce qu’Assi et les producteurs et financiers du feuilleton soient en désaccord sur la façon dont il devrait se terminer. Coincé entre un colonel de l’armée et les soutiens arabes, Salam ne peut résoudre ses problèmes qu’avec un coup de maître final.

Tagué:, , , ,

5 réflexions sur “Tel Aviv on Fire de Sameh Zoabi à la télé

  1. regardscritiquesho22 22 avril 2020 à 11 h 21 min Reply

    « Tel Aviv on Fire » de Sameh Zoabi…
    Avant toute chose, préciser que Sameh Zoabi est un réalisateur de cinéma et scénariste arabe israélien né en 1975 dans le village d’Iqsal près de Nazareth et installé aux États-Unis. Sinon on risque d’être un peu déboussolé par rapport au scénario du film.
    Quant au film, il s’agit d’un petit bijou d’humour et de drôlerie, d’intelligence et de subtilité. Evidemment ce n’est pas la première fois qu’on assiste à une franche comédie sur le conflit israélo-palestinien, pourtant sujet éminemment explosif. Il est vrai que, lorsqu’on évoque ce conflit, ce n’est pas a priori la franche rigolade qui vient à l’esprit. Pourtant l’humour -souvent ravageur- a été à plusieurs reprises la manière d’évoquer le conflit! Citons « Le cochon de Gaza « (2011) ou « Une Bouteille à la mer » (2012) et quelques autres.
    Ce qui frappe d’abord pour « Tel Aviv on Fire », c’est la subtilité géniale du scénario, qui permet au réalisateur d’aborder énormément de thèmes. Salam, 30 ans, vit à Jérusalem. Il est Palestinien et stagiaire sur le tournage de la série arabe à succès « Tel Aviv on Fire ! » Tous les matins, il traverse le même check-point pour aller travailler à Ramallah. Un jour, Salam se fait arrêter par un officier israélien Assi, fan de la série, et pour s’en sortir, il prétend en être le scénariste. Pris à son propre piège, Salam va se voir imposer par Assi un nouveau scénario. Evidemment, rien ne se passera comme prévu. Le film est drôle, très drôle, porté par des acteurs totalement investis, en particulier Kais Nashif tout à fait génial dans un rôle entre hurluberlu et Pierrot lunaire, qui va devenir, se prenant au jeu, un grand scénariste de feuilletons à l’eau de rose.
    Evidemment ce n’est pas dans ce genre de films qu’on s’attendait à avoir une satire féroce des séries télévisées. Et pourtant, de ce point de vue, l’analyse critique, sociologique et même politique, est savoureuse et implacable: croyez-moi, après ce film, vous aurez du mal -si vous êtes amateur- à regarder ce genre de feuilletons sans ricaner!
    Le plus extraordinaire, c’est que les thèmes abordés sont parfois tragiques, mais traités sur le mode humoristique. Le film permet aussi de dire un certain nombre de choses fort importantes sur le conflit israélo-palestinien, particulièrement sur l’occupation israélienne et les conséquences sur la vie quotidienne des Palestiniens.
    Le film est donc une très belle comédie, qui fait passer un excellent moment, et, en même temps, un film très dense politiquement et sociologiquement dont vous sortirez forcément moins idiot qu’avant!

    Aimé par 1 personne

  2. manika27 24 avril 2020 à 15 h 38 min Reply

    Même pas entendu parlé … je note merci .

    Aimé par 1 personne

  3. […] est fini, ok pas tout à fait sur la photo mais pas longtemps après ! J’ai regardé un chouette film […]

    J'aime

Répondre à manika27 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :