Le Club des veuves qui aimaient la littérature érotique de Balli Kaur Jaswal

Encore un livre d’un style différent. L’auteure Balli Kaur Jaswal est née à Singapour, elle a passé sa vie entre le Japon, la Russie, les États-Unis et l’Europe. C’est sont 3ème roman mais le premier publié en France.

Ne vous laissez pas impressionner par le titre 😉

Nikky, une jeune londonienne d’origine Pendjabies, voit une annonce d’une association sikhe proposant de donner des cours d’écriture à des femmes.

Elle postule et se retrouve face à des veuves indiennes qui préfèrent lui raconter des histoires plutôt que d’apprendre à les écrire. Ces femmes de tout âge dévoilent certains de leurs fantasmes de façon très imagée (et à l’indienne !)

Le livre est drôle mais pas seulement. Il montre les différences de culture, comment vit une communauté à l’étranger. Il montre aussi les différences suivant les générations. Il montre le poids des traditions comme les mariages arrangés très en vogue encore en Inde. Il montre la domination masculine, la peur des femmes du qu’en dira t on.

Mais Nikky aidée de Sheena, une des jeunes élèves qui maîtrise anglais et indien, recueille toutes les histoires. Elles sont victimes de leur succès, il y a de plus en plus d’élèves et le secret est dévoilé…

Je ne vous en dit pas plus, il y a en parallèle l’histoire de la famille de Nikky et ses aventures amoureuses. Une belle plongée dans le Londres indien avec ce qu’il faut d’épices et de bonne humeur.

On s’attache très vite à ces femmes si différentes mais qui rêvent juste d’amour.

Je vous conseille vivement ce livre original.

4ème de couv :

Généreux, émouvant et épicé, un roman qui questionne avec originalité et force la place des femmes orientales en Occident, leurs tiraillements entre traditions ancestrales et désir de liberté.

 » Association sikhe recherche animatrice pour atelier d’écriture réservé aux femmes.  » La bonne aubaine pour Nikki, Londonienne de vingt-deux ans, en quête désespérée d’un petit boulot.

Mais alors qu’elle pensait former des apprenties romancières, Nikki se retrouve face à un public inattendu : une dizaine d’Indiennes, de tous âges, majoritairement veuves, souvent analphabètes et dotées d’une imagination très, très fertile. Écrire ? Pensez-vous ! Elles, ce qu’elles veulent, c’est raconter : le choc culturel, la vie de famille, l’éducation des enfants. Raconter encore l’amour, le sexe et tous ces fantasmes enfiévrés qui leur traversent si souvent l’esprit. Raconter aussi la solitude, la soumission aux hommes, la violence, parfois.

Alors que la fréquentation de ce club débridé augmente de semaine en semaine, Nikki s’interroge : comment porter ces histoires au-delà des murs de la maison de quartier ? La jeune étudiante a une idée. Mais libérer la parole des femmes n’est jamais sans danger…

 

Tagué:, , , , ,

7 réflexions sur “Le Club des veuves qui aimaient la littérature érotique de Balli Kaur Jaswal

  1. Coco 3 novembre 2018 à 18 h 53 min Reply

    Tu as des choix de lectures différents j adore

    Aimé par 1 personne

  2. Nanou 3 novembre 2018 à 22 h 01 min Reply

    Je le note !

    Aimé par 1 personne

  3. […] semaine riche en ciné, balade, théâtre, lecture, fête (par procuration) […]

    J'aime

  4. manika27 4 novembre 2018 à 17 h 40 min Reply

    Tu sais me tenter je note. C’est très à la mode ces titres à rallonge.

    Aimé par 1 personne

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :