Toutes blessent, la dernière tue de Karine Giebel

Lecture du dimanche, j’ai lu ce livre de 735 pages dimanche ! Rien d’autre à faire, enfin envie de ne rien faire d’autre que de tout savoir sur Tama.

Tama est vendue par son père alors qu’elle a à peine 8 ans avec la promesse d’une vie meilleure en France.

Mais elle devient l’esclave à tout faire d’une famille. Battue, humiliée, enfermée, elle trouve la force de survivre, on demande comment.

Ce sujet de l’esclavage domestique , au delà de Tama et du livre, me tord les tripes. Comment peut on agir ainsi ?

Tama grandit doucement et rien ne s’arrange, elle retourne chez Mejda, celle qui l’a achetée au départ, et son fils Izri. Sa vie devient encore plus infernale, obligée de travailler pratiquement jour et nuit, battue au moindre écart.

Le livre est un peu long, on a bien compris toute l’horreur de la situation, Tama ne peut trouver le repos dans cette vie.

J’avais envie de lui dire de se sauver, qu’en France il y a des associations qui pourront l’aider, que ses bourreaux seront condamnés… Combien de jeunes filles sont ainsi exploitées et mal traitées en France ?

C’est impensable que cela puisse exister, comment peut on considérer une personne comme une esclave ?

Il se passe plein d’autres choses dans le livre mais j’ai vraiment été touchée par le fond du sujet. On peut trouver plein d’info sur le site de l’Organisation Internationale contre l’Esclavage Moderne.

Je penserai souvent à Tama.

4ème de couv :

Maman disait de moi que j’étais un ange.
Un ange tombé du ciel.
Mais les anges qui tombent ne se relèvent jamais…

Je connais l’enfer dans ses moindres recoins.
Je pourrais le dessiner les yeux fermés.
Je pourrais en parler pendant des heures.
Si seulement j’avais quelqu’un à qui parler…

Tama est une esclave. Elle n’a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin…

Frapper, toujours plus fort.
Les détruire, les uns après les autres.
Les tuer tous, jusqu’au dernier.

Gabriel est un homme qui vit à l’écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures.
Un homme dangereux.
Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique.
Qui est-elle ? D’où vient-elle ?

Rappelle-toi qui tu es. Rappelle-toi, vite !
Parce que bientôt, tu seras morte.

Tagué:, , ,

5 réflexions sur “Toutes blessent, la dernière tue de Karine Giebel

  1. Laurence 31 juillet 2018 à 12 h 32 min Reply

    L’histoire c’est que pour Tama, le destin sera pire que l’esclavage ? Impossible de lire ce livre, je ne peux pas supporter de vivre avec les acteurs leurs malheurs, ou leurs maladies .. La violence endurée, m’émeut jusqu’au dégoût, jusqu’au rejet, jusqu’à avoir mal moi même. La rubrique des faits divers me suffit pour imaginer l’étendue des horreurs. Hier j’ai pleuré quand j’ai entendu au moins 5/6 camions de pompiers, et la sirène (que nous n’avions pas entendu depuis des mois). Rien que d’y penser, ça me tord le ventre. Je vais aller jouer à la poupée tiens, plutôt !! ; )

    Aimé par 1 personne

    • mhf le blog 1 août 2018 à 8 h 18 min Reply

      Ce n’est pas un livre pour toi mais… moi aussi je rêve d’un monde bisounours 😉

      J'aime

  2. manika27 1 août 2018 à 20 h 50 min Reply

    Je n’ai pas encore lu cette auteure. merci pour ton avis.

    Aimé par 1 personne

  3. […] 29 # Jour 210 : Profiter du petit matin pour déjeuner sur la terrasse avant une journée lecture à […]

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :