Archives de Tag: ascaride

La Villa de Robert Guédiguian

Ciné pour me changer les idées et c’était vraiment une belle idée…

Ce petit voyage à Marseille m’a fait un bien fou 🙂

Et puis retrouver Ariane Ascaride, Jean Pierre Darroussin et Gérard Meylan, quel plaisir. Un peu comme des amis que l’on retrouve régulièrement.

Cette fois ils sont frères et soeur et se retrouvent au chevet de leur père qui a rêvé d’un monde meilleur dans une calanque marseillaise.

Quelques jours de leurs vies, le temps qui passe, la vie de quartier, le restaurant familial, la pêche, une belle rencontre avec des enfants réfugiés.

Et puis il y a la jeune génération qui prend la relève, Robinson Stévenin est tellement attachant….

Et l’extrait du vieux film de leurs jeunesses, c’est un super clin d’oeil.

Beaucoup d’amour dans ce film, de la poésie aussi, même si le monde est un peu gris.

Je vous laisse le découvrir, allez y, c’est comme un petit voyage…

Lire la suite

Au fil d’Ariane de Robert Guédiguian

022154Hier comme j’étais bien fatiguée, je suis juste allée au ciné voir un film simple et divertissant.

C’est ce dont j’avais envie et le film tient cette promesse.

Guédiguian filme Ariane, sa femme avec le même amour que dans ses premiers films.

On retrouve la même troupe que l’on commence à bien connaître : Darroussin, Meylan et Jacques Boudet. C’est agréable, comme une famille que l’on suit de loin.

Ce film est une fantaisie autour d’une fête d’anniversaire. Ariane ne peut s’empêcher de vouloir le bien de ses proches. Quel est le prix de cette sensibilité ? Où sont les limites de sa liberté ?

Ce n’est pas son meilleur film mais j’ai passé un bon moment à Marseille. Lire la suite

Les neiges du Kilimandjaro de Robert Guédiguian

Capture d’écran 2012-01-08 à 18.51.25Voici le genre de film qui me fait pleurer au cinéma tant l'émotion est forte.

Le troupe de Guédiduian arrive à l'âge de la retraite, c'est donc le sujet du film, enfin la pré-retraite plutôt avec la crise et le chômage en toile de fond.

Michel (JP Darroussin), le syndicaliste qui a tout sacrifié à l'entreprise est licencié avec 19 de ses camarades. Pour lui, ce ne sera pas si dur, sa maison est payé, il pourra attendre le chômage avec ses indemnités. Il en profite pour s'occuper de ses petits enfants et faire des projets de voyage grâce à ses amis.

Et puis tout bascule, les certitudes s'écroulent… Je ne vous en dis pas plus mais Michel doit revoir ses convictions en fonction du monde qui bouge autour de lui, ce monde qui évolue. Qu'est il devenu s'interroge t il ? Un petit bourgeois ? Un riche pour les plus pauvres que lui ?

Il garde ses valeurs qui sont celles de la plupart des syndicalistes que je connais, je pourrais dire que l'on ne se refait pas ! La bonté humaine est au coeur de ce cinéma là et c'est bien agréable de se dire que cela existe encore…

Je vous conseille ce film, une belle démonstration, je ne sais comment dire, de solidarité….

Lire la suite