Chronique d’une liaison passagère de Emmanuel Mouret

Un film très bavard qui nous conte, comme le dit le titre, une liaison passagère entre une mère célibataire libérée et un homme marié frileux.

Sandrine Kiberlain et Vincent Macaigne sont parfait dans les rôles de ce drôle de couple qui se voit pour le plaisir, sans avouer de sentiments. Une belle histoire qu’ils analysent au cours de leurs rencontres que ce soit à l’hôtel, au musée, à la campagne…

C’est à la fois léger au début, troublant, touchant, mais aussi bouleversant. On peut facilement s’identifier à l’un ou à l’autre, partager leurs analyses, imaginer leur vie à côté. Le film est concentré sur eux, ensemble avant qu’ils ne cherchent à mettre un peu d’épices dans leur relation.

On se promène avec eux, dans les lieux qu’ils partagent, dans ce dilemme amoureux.

Si vous aimez ce cinéma, une comédie romantique bavarde et douce, ce film est pour vous… ❤

Synopsis :

Une mère célibataire et un homme marié deviennent amants. Engagés à ne se voir que pour le plaisir et à n’éprouver aucun sentiment amoureux, ils sont de plus en plus surpris par leur complicité…

Tagué:, , , ,

2 réflexions sur “Chronique d’une liaison passagère de Emmanuel Mouret

  1. manika27 19 septembre 2022 à 18 h 16 min Reply

    J’ia bien ces acteurs en tout cas , mais trop les film bavard à voir !

    Aimé par 1 personne

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :