Le Roi Lear de Shakepeare au Théâtre de la Porte Saint Martin

Samedi soir je suis allée avec mon fils voir cette pièce de Shakespeare. Le rôle titre est joué par Jacques Weber que je n’avais jamais vu sur scène.

C’est un spectacle hors les murs du Théâtre de la Ville, 14 comédien.ne.s sur scène, un décor moderne et simple mais efficace, une riche production.

La mise en scène est de Georges Lavaudant, ancien directeur du théâtre de l’Odéon

C’est du Shakespeare, un roi, sa famille, des mariages, des tromperies, des courtisans et rien ne va plus. Le récit est palpitant. D’un côté le Roi et ses 3 filles, de l’autre un noble et ses 2 fils, pas de mères…

La chute du Roi, sa vieillesse, l’amour filial, la fourberie de certains « jeunes », l’ambition, les sentiments défilent, le rythme est effréné.

Jacques Weber porte le rôle de façon magistral passant de Roi à sans-abris, de la vieillesse à la folie douce. François Marthouret est également excellent, en fait ils sont tous très bons. Mention spéciale à Thibault Vinçon.

Ils jouent jusqu’au 28 novembre, je viens de regarder on peut encore réserver…

Sur le site du Théâtre de la Ville :

Le roi Lear : un sommet de Shakespeare. Un rôle immense.
Lavaudant l’a confié à Jacques Weber.
Rendez-vous dans la tempête…

Lear est une pièce-monde, une pièce-chaos. Un père maudit sa fille préférée. Un autre père veut la mort du fils qu’il devrait aimer – tandis que son autre fils le livre à ses ennemis pour qu’ils le supplicient… Il y a de quoi devenir fou. Et de fait, les fous ne manquent pas dans cet enfer. Fou professionnel, qui cherche à faire la leçon à Lear à coups d’absurdités. Fou fugitif, déguisé, plus vrai que nature. Fous dangereux, possédés par une idée fixe. Et fou royal: Lear lui-même, dépossédé de tout, y compris de sa propre raison… Monter Lear, c’est se mettre en quête de quelques éclats d’humanité dans ces ténèbres afin de les rendre sensibles, visibles, incarnés. Pour cela, il faut une belle bande d’interprètes. Georges Lavaudant a travaillé à la composer, autour de Jacques Weber et de François Marthouret.

Tagué:, , , , , ,

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :