Damien Jalet / Kohei Nawa – Planet [wanderer] – Chaillot

Nouvelle saison au Palais de Chaillot. Bien contente de pouvoir y retourner depuis tout ce temps…

Ballet de Damien Jalet en collaboration avec le plasticien Kohei Nawa.

Nous avions vu Vessel avant le confinement, la même collaboration, un ballet sculpture et Skid en 2019 de Damien Jalet que j’avais beaucoup aimé. Il a travaillé avec Sidi Larbi Cherkaoui notamment sur le Boléro qui est un des plus beaux ballets que j’ai eu la chance de voir.

Cette fois encore, c’est très sculptural. Assez sombre, la scène est recouverte d’un gravier anthracite parsemé de brillants. Et pour chacun des huit danseurs/ses un « trou » de matière liquide mais épaisse.

La scène est une autre planète, ou la nôtre après l’apocalypse ? Les danseurs/ses, corps humains se transforment, ils vibrent, se font roseaux (pour renaître ?), se fondent dans la terre, disparaissent sous une pluie épaisse. C’est troublant, le premier tableau assez dérangeant puis avec toute la lenteur de la tradition japonaise la lumière rasante apporte une nouvelle vie.

(Souvent surtout au théâtre de la ville, la feuille explicative du ballet est assez obscure à lire et je me rends compte que je suis en train de faire pareil !)

Difficile de vous décrire ce ballet tout en sensation. Une de mes amies n’a pas aimé, 2 moyennement, et les autres ont bien aimé comme moi. Je me suis laissée porter, emporter dans cet autre monde même si la musique électronique de Tim Hecker est parfois dérangeante.

Un chorégraphe à suivre incontestablement.

Sur le site du Palais de Chaillot :

Entre chorégraphie et expérimentation plastique, Planet [wanderer] confronte le corps des danseurs à divers matériaux pour décrire le lien, à la fois viscéral et onirique, entre les humains et leur planète.

La rencontre entre le plasticien Kohei Nawa et le chorégraphe Damien Jalet a été un coup de foudre artistique. Ce qui les a réunis est certainement cette alchimie de la matière que l’on retrouve tout autant dans les sculptures mouvantes de l’un que dans la gestuelle de l’autre. Leur premier opus commun, Vessel, évoquait deux niveaux de la création du monde selon la mythologie japonaise : les abîmes et le monde au-dessus des nuages. Planet [wanderer], deuxième volet de ce diptyque, se déroule dans « la terre centrale des roseaux », autrement dit, dans notre monde. Là, un sable noir étincelant, poussière d’étoile ou de météorite, façonne un paysage, que la présence des corps modifie à son tour subrepticement. À travers la confrontation du corps humain avec différents matériaux expérimentaux, éléments et gravité, Planet [wanderer] est une évocation physique et poétique de la nature migratoire de la vie, et du lien à la fois puissant et fragile qui nous unit à ce nomade sphérique qu’est notre planète. 

Tagué:, , , ,

Une réflexion sur “Damien Jalet / Kohei Nawa – Planet [wanderer] – Chaillot

  1. […] Vendredi 24 # Jour 267 : Soirée au Palais de Chaillot avec Damien Jalet. Un ballet oeuvre d’art sculptural. […]

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :