Les choses humaines de Karine Tuil

Lecture du week-end, le sujet n’est pas facile : un viol. Mais le livre est prenant et je n’ai pas pu le lâcher.

Un couple, lui est présentateur vedette à la télé, elle est essayiste et féministe. Ils ont un fils qui fait de brillantes études aux Etats Unis.

Comment ne pas vous en dire trop…

Il y a un viol et le livre retrace toute la procédure. On connait l’accusé et un peu la victime. Le point central est le consentement. En pleine actualité avec la vague #metoo.

Pas facile de déterminer la vérité, je n’aurais pas aimé être jurée d’un tel procès.

Au delà de cela, l’auteure analyse la société contemporaine, l’impact des réseaux sociaux, la force de l’image, la politique ou le poids des secrets de famille. C’est compact et puissant.

Mais on ne tombe pas en empathie avec cette famille complexe qui joue sur les apparences pour asseoir sa réussite.

Et les femmes ne sont pas à la fête car se sont principalement elles qui perdent tout.

L’avez vous lu ? Qu’en pensez vous ? Je réfléchis à plein de choses depuis que je l’ai terminé, ça sert aussi à cela les livres !

4ème de couverture :

Les Farel forment un couple de pouvoir. Jean est un célèbre journaliste politique français ; son épouse Claire est connue pour ses engagements féministes. Ensemble, ils ont un fils, étudiant dans une prestigieuse université américaine. Tout semble leur réussir. Mais une accusation de viol va faire vaciller cette parfaite construction sociale.

Le sexe et la tentation du saccage, le sexe et son impulsion sauvage sont au coeur de ce roman puissant dans lequel Karine Tuil interroge le monde contemporain, démonte la mécanique impitoyable de la machine judiciaire et nous confronte à nos propres peurs. Car qui est à l’abri de se retrouver un jour pris dans cet engrenage ?

Tagué:, , , ,

8 réflexions sur “Les choses humaines de Karine Tuil

  1. Matatoune 11 février 2020 à 7 h 23 min Reply

    C’est vrai. Pas de vérité établi dans ce roman et c’est ce qui dérange autant. Car, chacun se retrouve dans la peau d’un juré. Et, malgré mes positions féministes, je me suis retrouvée à douter de la véracité des dires de la jeune fille. Ce roman m’a permis aussi d’échanger et de le rendre compte combien les hommes jeunes dont différents de leurs aînés ! Ça avance ! 😉

    Aimé par 1 personne

    • mhf le blog 13 février 2020 à 7 h 30 min Reply

      Moi aussi j’en parle avec mes proches… Que d’interrogations !

      J'aime

  2. manika27 11 février 2020 à 14 h 51 min Reply

    Je viens de lire plusieurs livre sur le viol … alors je vais attendre un peu

    Aimé par 1 personne

  3. coco 11 février 2020 à 22 h 20 min Reply

    merci pour ton article mais je passe mon tour .je n’arrive pas à lire des livres sur des sujets lourds , il me faut de la légèreté .Au travail , qqx , les histoires sont lourdes

    Aimé par 1 personne

  4. isatagada 15 février 2020 à 23 h 14 min Reply

    Je viens de le terminer. On en parle lors de notre prochain déjeuner 😉

    Aimé par 1 personne

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :