Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon de Jean Paul Dubois

Rentrée littéraire avec Jean Paul Dubois.

J’ai lu un de ses anciens livres cet été et du coup j’ai eu envie de lire le nouveau également, j’ai sagement attendu que ma bibliothèque le propose !

On retrouve un Paul qui nous conte sa vie. Cette fois il est le fils d’une française cinéphile et d’un pasteur danois. Après différentes péripéties il s’exile au Canada ou il devient intendant d’une résidence luxueuse.

Mais aujourd’hui il est en prison, il partage sa cellule avec un Hells Angels.

On suit en parallèle son quotidien et ses souvenirs.

C’est l’histoire d’une vie, une vie somme tout assez banale même si tout le monde ne va pas en prison mais l’injustice frappe partout.

J’aime l’écriture de l’auteur, elle tend parfois vers la poésie. On se laisse porter dans cette vie assez simple, avec les interrogations de Paul, le poids des souvenirs, l’avenir assez fermé… Quelques notes d’humour un peu froid, des situations qui peuvent faire sourire, on accompagne Paul sur son chemin semé d’embuches.

Une histoire de vie qui montre l’importance des liens d’amitié que l’on peut tisser et qui dénonce les injustices.

4ème de couv :

Cela fait deux ans que Paul Hansen purge sa peine dans la prison provinciale de Montréal. Il y partage une cellule avec Horton, un Hells Angel incarcéré pour meurtre.

Retour en arrière: Hansen est superintendant à L’Excelsior, une résidence où il déploie ses talents de concierge, de gardien, de factotum, et – plus encore – de réparateur des âmes et consolateur des affligés. Lorsqu’il n’est pas occupé à venir en aide aux habitants de L’Excelsior ou à entretenir les bâtiments, il rejoint Winona, sa compagne. Aux commandes de son aéroplane, elle l’emmène en plein ciel, au-dessus des nuages. Mais bientôt tout change. Un nouveau gérant arrive à L’Excelsior, des conflits éclatent. Et l’inévitable se produit.

Une église ensablée dans les dunes d’une plage, une mine d’amiante à ciel ouvert, les méandres d’un fleuve couleur argent, les ondes sonores d’un orgue composent les paysages variés où se déroule ce roman.

Histoire d’une vie, Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon est l’un des plus beaux livres de Jean-Paul Dubois. On y découvre un écrivain qu’animent le sens aigu de la fraternité et un sentiment de révolte à l’égard de toutes les formes d’injustice.

Tagué:,

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :