Bronx au théâtre de Poche-Montparnasse

Il y a longtemps que je n’avais pas vu Francis Huster sur scène et Audran ne le connaissait pas, il fallait réparer cet oubli au plus vite.

C’est un seul en scène, il nous raconte le jeunesse d’un gamin du Bronx qui hésite entre vie « classique » et mafia… Il a son père chauffeur de bus, un homme droit et Sunny, le parrain du quartier qui l’a pris sous son aile. Il essaie de faire les bons choix pour sa vie.

Le texte est vraiment bien. Cerise sur le gâteau, l’auteur était dans la salle.

J’apprécie toujours autant Francis Huster que lorsque j’étais jeune 😉 Bon d’accord il a quand même vieilli et Audran n’est pas tombé sous le charme. IL y a des moments où on avait un peu de mal à comprendre ce qu’il disait, j’ai dit à Audran que c’était l’interprétation des différents rôles mais bon la mauvaise foi, ça ne fonctionne pas toujours.

Pour conclure, c’est un très beau texte (il y a un film fait par et avec Robert de Niro), la mise en scène de Steve Suissa est très imagée par des projections en fond de scène, le décor étant minimaliste. On plonge très vite dans cet univers new-yorkais, et on est emporté avec Cologio dans son monde.

Merci Monsieur Francis Huster, j’étais ravie de vous revoir.

Le chef-d’œuvre de Chazz PALMINTERI

Adaptation, Alexia PERIMONY
Mise en scène, Steve SUISSA

Le Bronx dans les années 1960. Un quartier italien en pleine ébullition où la mafia règne sans partage, et le racisme perdure…
Le petit Cologio observe de ses neuf ans le monde des « affranchis ». Il est particulièrement fasciné par leur chef, Sunny. Son père Lorenzo, accepte mal l’intérêt de son fils pour les malfrats : chauffeur d’autobus, il a toujours refusé de se compromettre. Un soir, Cologio est témoin d’un meurtre perpétré par Sunny mais ne dit rien à la police. Le gangster lui en est reconnaissant et le prend sous son aile. En grandissant, Cologio hésite entre le mode de vie que lui propose le milieu des gangsters et celui de sa vraie famille, entre crime et droiture.

Tagué:, , ,

7 réflexions sur “Bronx au théâtre de Poche-Montparnasse

  1. Béné 4 juillet 2019 à 10 h 25 min Reply

    Idem…
    J’avais emmené Julie voir « La peste » Huster interprétait seul tous les personnages : déroutant mais fabuleux !

    Aimé par 1 personne

  2. manika27 4 juillet 2019 à 13 h 57 min Reply

    C’est vrai qu’on ne le voit plus beaucoup

    Aimé par 1 personne

  3. Coco 4 juillet 2019 à 20 h 30 min Reply

    J ai jamais accroché avec cet acteur

    Aimé par 1 personne

  4. […] 3 # Jour 184 : Soirée théâtre avec Francis Huster 🙂 Ravie de le […]

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :