Werther ! de Nicolas Stemann à la MAC

image_2_c_iko_freese_holger_stegmannSpectacle ce soir d’après « Les Souffrances du jeune Werther » de Johann Wolfgang von Goethe. Et j’y suis allée avec 4 jeunes hommes. 😉
Une mise en scène de Nicolas Stemann interprété par Philipp Hochmair.
Alors c’est assez déstabilisant, du théâtre contemporain mâtiné de vidéo et d’une sorte de performance scénique.
Une partie du texte est en allemand surtitré, le reste en français. C’est un peu difficile à suivre car par moment il part dans tous les sens. On suit quand même « les souffrances » du jeune Werther.
Certaines idées sont intéressantes, le comédien est plein de ressources, l’ensemble est dynamique.
Si vous parlez allemand, cela doit être plus intéressant. Audran a eu un peu de mal à suivre car il parle très vite, Christian a eu du mal sur les parties en français 😉
Je reste partagée et n’ose vous conseiller ce spectacle quand même 😉

Et selon Goethe…
Jamais la jeunesse ne voudra le monde tel qu’il est.

Quel impact peut encore avoir, à notre époque – celle de facebook et de la culture iPad– le roman épistolaire «Les souffrances du jeune Werther» de Goethe, débordant de sentimentalisme, qui a pour sujet un jeune homme fou d’amour ? S’appuyant sur l’oeuvre originale, Philipp Hochmair et Nicolas Stemann racontent l’histoire de ce Werther, à partir de leur lecture personnelle et actuelle du texte, dans un spectacle qui mêle la lecture publique, le monologue dramatique et la performance. Une invitation au voyage, dans l’intimité du personnage égocentrique le plus célèbre de la littérature allemande. Philipp Hochmair commence en lisant des extraits du roman et pénètre peu à peu dans l’univers de Werther, en endossant son rôle et ses différents états d’âme devant une caméra qu’il manie lui-même. On voit Werther : un jeune homme qui a quitté la maison natale pour la première fois et se précipite dans une histoire d’amour impossible, tout en arpentant avec ravissement son propre monde intérieur, à la découverte d’impressions et de sentiments nouveaux pour lui. Les projections vidéo défilent comme un road movie, où Werther est pris au piège de sa propre vanité. Voir «Werther !», c’est pénétrer dans l’âme d’un homme malheureux, au coeur de l’être, qui dévoile les mécanismes de l’autodestruction dans une société contemporaine qui laisse peu de places aux sentiments.

« La mise en scène de Stemann capte l’esprit de notre temps sans pour autant trahir le texte. Une heure de plaisir assurée ! » (FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG)

Tagué:, , ,

3 réflexions sur “Werther ! de Nicolas Stemann à la MAC

  1. #366defiphoto – Semaine #49 | MHF le blog 4 décembre 2016 à 8 h 19 min Reply

    […] 3 # Jour 338 : Confiture de Noël en préparation… Et ciné + théâtre… J’essaie de suivre au niveau […]

    J'aime

  2. manika27 4 décembre 2016 à 9 h 50 min Reply

    Expérience

    Aimé par 1 personne

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :