La ballade d’Hester Day de Mercedes Helnwein

514B2tmXVsLUn livre cadeau, un bel objet, je ne connaissais pas cet éditeur.

On retrouve une jeune femme dans un road trip loufoque.

Le livre est plaisant à lire mais rien de bien nouveau, une jeune fille qui se veut rebelle décide de partir à l’aventure avec un mari fraîchement épousé et son cousin de 10 ans…

Et tout ne se passe pas forcément comme elle l’imaginait. Les situations sont cocasses, drôles parfois, la fin assez prévisible quand même.

Un roman à lire sur la plage pour se détendre…

Je participe avec cette lecture au défi de Virginie B que vous pouvez retrouver cette semaine ici.

Mercedes Helnwein est une artiste autrichienne, écrivain et cinéaste à qui tout semble réussir.

C’est l’histoire d’une fille qui ne veut pas aller au bal de promo, d’un apprenti poète qui l’a épousée pour trouver l’inspiration, et d’un petit garçon rondouillard qui, à défaut d’être cow-boy de l’espace, est ravi de tracer la route en camping-car avec eux.

L’équipée sauvage d’Hester Louise Day s’annonce comme un fiasco épique. Parce que la famille, même bricolée, ce n’est jamais un long fleuve tranquille, surtout quand on est recherché par la police et le FBI. Il faut dire que, quand Jethro, son cousin de dix ans, s’est invité dans son road trip, Hester n’a pas réfléchi aux conséquences. Mais ce n’est pas trop son fort, les conséquences. Hester a pris la route parce qu’elle ne sait pas ce qu’elle veut. Ça ne la dérange pas d’être rattrapée, mais pas tout de suite, pas trop vite.

Avant cela, il y a des paysages sublimes à traverser, des rencontres inoubliables à faire, des éclats de rire et de colère, un peu d’amour ce serait bien, même si son jeune époux, Fenton Flaherty, n’est pas un grand sentimental. Un peu de sexe alors, à défaut d’amour. Un peu de rêve, un peu d’oxygène… Bref, une ballade belle et mélancolique comme celles dont on fait les grands blues.

Mercedes Helnwein, 34 ans, vit à Los Angeles. Plasticienne réputée, belle comme une pin-up dans un film de David Lynch, elle a grandi dans des châteaux en Irlande et en Allemagne. Normal pour la fille d’un artiste viennois dont les amis s’appelaient Keith Haring et Mohamed Ali… Enfant, Mercedes Helnwein était folle d’Huckleberry Finn, alors elle lui a inventé un alter ego moderne, Hester Day. Ceci est son histoire.

Tagué:, , , , , ,

2 réflexions sur “La ballade d’Hester Day de Mercedes Helnwein

  1. mary leviandier 26 juillet 2014 à 18 h 27 min Reply

    Merci pour ce partage… j’aime les lectures « légères » en ce moment, celles qui se lisent en bord de mer! Je rajoute celui ci sur ma wish list! Bon week-end!

    J’aime

    • mhf le blog 29 juillet 2014 à 21 h 20 min Reply

      Ce n’est pas un grand livre mais ça se laisse lire….

      J’aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :