Innocence perdue – Donald Westlake

Capture d’écran 2013-01-30 à 22.39.56Un bon polar tranquille…

Une histoire assez simple, un ancien flic aide sa jeune cousine accusée d'un meurtre. Il mène l'enquête et on avance dans l'intrigue à ses côtés. On partage ses reflexions et le cheminement de ses idées pour analyser les situations.

Ce livre date de 1967 mais c'est une nouvelle traduction qui est édité par Rivages/noir. Et paradoxalement il reste très actuel, manque juste peut être les téléphones portables !

J'ai bien aimé cette écriture.

Avez vous d'autres titres de Westlake à me conseiller ?


En quelques mots : Sous le pseudonyme de Tucker Coe, Donald Westlake
entame en 1966 une série consacrée à l'ex-flic Mitch Tobin. Dans ce
roman, Tobin prête main-forte à sa jeune cousine dans une affaire de
harcèlement policier.

Arguments de vente : La série Mitch Tobin
n'avait jamais été rééditée depuis sa parution chez Gallimard. Cette
réédition s'inscrit dans le projet de réédition des anciens titres de
Westlake dans des traductions intégrales entièrement révisées, et
restituant les passages coupés, entrepris par Rivages/Noir. Ce projet a
été initié avec l'auteur qui a désavoué les précédentes traductions.
Le
public habituel de Westlake connaît moins cette partie de son oeuvre
qui n'était plus facilement disponible. L'occasion de la découvrir.

Le
livre : Mitch Tobin a été révoqué de la police pour avoir laissé tuer
son équipier. Au lieu d'être à ses côtés pour l'épauler, il était avec
la femme d'un truand emprisonné. Depuis, Tobin traîne son spleen et sa
culpabilité, occupant son temps à construire un interminable mur dans
son jardin (quand il n'est pas occupé à agrandir sa cave). Il accepte à
contrecoeur de prêter main-forte à sa cousine qui a ouvert une cafétéria
dans Greenwich Village avec des amis et se retrouve victime d'un
chantage de la part de flics pourris.
En ce dimanche à la chaleur
étouffante, à peine Mitch Tobin a-t-il franchi la porte de la cafétéria
qu'il tombe sur des cadavres. Le voilà embarqué dans une affaire de
double meurtre dont sa cousine Robin Kennely est la principale suspecte
et lui le témoin numéro un. Sur l'insistance de sa femme Kate,
l'ex-policier se lance dans une chasse à l'homme qui le conduira aux
quatre coins de Manhattan, l'amènera à côtoyer un moine aveugle, à
fréquenter un bar sordide et même à dormir en cellule. Mis en garde par
la police, menacé par le tueur, Tobin mènera sa quête avec obstination
jusqu'à sa sombre et étonnante conclusion.
Dans une veine plus
désenchantée, le créateur de Dortmunder démontre toujours la même
maîtrise époustouflante du récit romanesque.

 

Tagué:, ,

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :