Archives de Tag: Elisabeth Hermann

#DéfiLivres Confinement le retour – Semaine 3

Le #DéfiLivres continue, on échange principalement sur FB, nos listes de livres à lire grandit chaque jour.

Le recap de la semaine :

Livre Jour 12 – Un livre de jeux : Je n’y joue pas souvent mais c’est utile quand même 😉

Livre Jour 13 – Une biographie : Intéressant de voir le pouvoir de l’intérieur…

Livre Jour 14 – Un livre de photo : Un livre dédicacé qu’un ami m’a offert à un salon du livre.

Livre Jour 15 – Un livre qui fait voyager : Un livre un peu fou que je vous conseille vivement.

Livre Jour 16 – Un polar à la montagne : La Suisse nouveau terrain de jeu pour les polars 😉

Livre Jour 17 – Un livre avec une ville dans le titre : Un polar allemand, à Berlin, ville que j’affectionne particulièrement.

Livre Jour 18 – Une encyclopédie : Tous les auteurs et leurs livres… Une bible.

Et on attend la réouverture des librairies.

Bonne journée à vous.

Best of ’17 : Lectures

Voici le temps des bilans annuels 😉

J’aime bien avec ces articles me souvenir de mon année… Et vous faire partager mes coups de coeur. Merci à vous de me lire.

Je commence par les livres, j’en ai lu 56 cette année, un peu moins que d’habitude mais ils sont peut être plus gros 😉

L’auteure gagnante est Elizabeth George, j’ai lu 6 livres de la série avec Barbara Havers et Thomas Linley. Je vous la conseille dans l’ordre 😉

J’ai fait de nombreuses découvertes grâce aux Editions Slatkine & Cie qui m’ont proposé de très beaux livres.

Mon préféré est celui de Benedict Wells, La fin de la solitude. J’ai pu rencontrer l’auteur et c’était très sympathique.

J’ai également beaucoup aimé Un mariage contre nature de Alice Hoffman, une superbe histoire de femme.

J’ai découvert des polars allemands : La maison des brouillards de Eric Berg ou Hier ou jamais de Elisabeth Hermann.

Un coup de coeur pour Petit pays de Gaël Faye et j’ai également beaucoup aimé sa prestation à Solidays.

J’ai lu le Djian de l’année que j’ai pris à la bibliothèque cette fois 😉

J’ai lu Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano qu’une amie m’a offert. Il m’a accompagné tout l’été comme une aide aux bonnes résolutions positives.

J’ai retrouvé également des auteurs de « série » mais rien d’exceptionnel !

Je suis depuis 3 mois abonnée à La Kube, le concept est intéressant, pour le moment je continue 🙂

Et puis en mars, nous avons refait un #DefiLivres, grâce auquel nous faisons plein de découvertes.

J’ai offert et reçu quelques livres pour Noël, de bons moments de lecture en perspective.

Et vous votre souvenir livre de l’année ?

Hier ou jamais de Elisabeth Herrmann

81w5qr8rfqlLes éditions Slatkine & Cie m’ont proposé de lire ce roman policier allemand et je les en remercie.

Quelques livres récents de Elisabeth Herrmann sont publiés en français mais celui-ci de 2005 et premier d’une série de 5, est tout nouveau. Je ne peux pas vous en dire plus sur elle, son wiki est en allemand !

Le narrateur est un brillant jeune avocat berlinois Joachim Vernau qui travaille au sein du célèbre cabinet Zernikow, il vit avec la fille Zernikow dans leur merveilleuse villa.

Tout est un peu trop beau 😉 Et l’ouverture d’un testament, l’avidité de l’héritier, font resurgir un passé difficile.

Je découvre que pendant la guerre de nombreuses jeunes filles des pays de l’est ont été déportées en Allemagne comme travailleuses forcées, bonnes ou nounous, elles étaient les esclaves des familles aisées nazis. Et aujourd’hui encore certaines cherchent à être indemnisées.

Mais la grand-mère Zernikow, une femme au passé sulfureux, ne veut pas en entendre parler, son fils, enfant pendant la guerre préfère également oublier un secret bien gardé.

Joachim ne peut en rester là car aujourd’hui, une vieille femme a été retrouvée morte et une autre est en grand danger.

Le beau château va s’écrouler, Joachim retourne chez sa mère, une femme un peu allumée. Il demande de l’aide à une ancienne petite amie avocate Marie Luise et c’est leur stagiaire laxiste qui les surprendra … Je ne veux pas trop vous en dévoiler !

Je ne lis pas souvent d’auteur allemand. J’ai aimé que l’action se passe à Berlin, j’ai reconnu certains quartiers. J’ai aimé les passages « historiques », la guerre côté allemand et toutes les conséquences de la séparation Est-Ouest, tellement présentes encore aujourd’hui.

Le rythme de l’enquête est soutenu, les portraits des personnages sont pointus et originaux entre les avocats, la femme politique, la grande bourgeoisie, la mère possessive… Et les relations entre eux sont assez explosives !

Il faut un peu de temps au départ pour rentrer dans l’histoire mais ensuite on ne lâche plus ce livre de 500 pages 😉 Et j’ai très envie de retrouver Joachim Vernau pour une autre aventure 😉 Lire la suite