Suicide cellulaire de David Moitet

81x6uoB8GALUn livre acheté et dédicacé au Salon de St Maur… Nous avons discuté avec l’auteur en attendant les copines qui faisait la queue pour je ne sais plus qui ! Et bien ce polar est très bien, simple mais il remplit son rôle !

La structure est classique, un flic « en souffrance » est appelé sur une enquête un peu compliquée dans les belles montagnes des Pyrénées. Une jeune femme est retrouvée morte dans la montagne, mais en fait elle n’est pas si jeune que cela…. Thomas Gallion, le flic parisien exilé, va devoir remonter différentes pistes pour dénouer un mystère vieux de plus de 20 ans.

L’ambiance montagneuse fait penser à Bernard Minier mais l’intrigue de ce bon polar est tout à fait originale. On commence et on ne referme le livre qu’une fois terminé !

C’est son 1er roman, j’en ai un autre à lire du même auteur, je suis ravie.

Vous le connaissez ? Votre avis ? « Sachez qu’ici tout est assez simple et qu’il y a des choses qui ne changent pas : le paysage est splendide, la nature imprévisible, le village tranquille… Le job, c’est de vous assurer que tout reste ainsi… »  En prenant ses fonctions de chef de la police rurale de Saint-Lary-Soulan, Thomas Galion était loin d’imaginer l’activité qui l’attendait. Mais comment cet ex-capitaine de la Brigade criminelle pourrait-il ignorer la plainte muette d’un cadavre atrocement mutilé ? Peu à peu, les sommets acérés des Pyrénées livrent leurs secrets, et une peur vieille de vingt-cinq ans se répand à nouveau dans la vallée… Et si tout recommençait ?

Tagué:, , , ,

7 réflexions sur “Suicide cellulaire de David Moitet

  1. Monette* 30 août 2016 à 22 h 02 min Reply

    Il était à côté de Sire Machin 😉
    Et j’ai beaucoup aimé aussi celui-que j’ai lu, pis il est sympa le gars 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. sisoua 31 août 2016 à 23 h 00 min Reply

    Tu me donnes envie.

    J’ai lu le deuxième tome de l’amie prodigieuse d’Elena Ferrante, comme tu n’as pas accroché au premier, je te le déconseille car c’est vraiment dans le même registre, la psychologie des personnages n’évolue pas beaucoup et on ne raconte pas la vie d’adulte… cela s’arrête à la fin de la fac de la narratrice. J’ai néanmoins été happé et l’ai vite fini. J’ai aimé leur rapport aux savoirs, à l’amour, à la société… mais trouve leur destin et leur point de vue un peu trop attendu. J’ai beaucoup apprécié les pages de « création » d’une œuvre pour la boutique…Je reste néanmoins sur ma faim… j’aurais aimé les voir mûrir davantage, surtout la narratrice, et prendre encore plus de la distance avec cette amie prodigieuse qui reste trop idéalisée à mon goût.

    Aimé par 1 personne

    • mhf le blog 1 septembre 2016 à 22 h 47 min Reply

      Je ne lirai plus cette auteur pour le moment 😉 Merci de ton conseil

      J’aime

  3. manika27 1 septembre 2016 à 18 h 54 min Reply

    je note !

    Aimé par 1 personne

  4. […] découvert au Salon de St Maur, j’ai lu Suicide cellulaire que j’ai bien aimé et Monette m’a prêté celui […]

    J’aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :