Et que le vaste monde poursuive sa course folle de Colum McCann

41hExWBKDILUn roman sur New York, tout comme Les saisons de la nuit du même auteur.

Colum McCann nous raconte des moments de vie à travers de nombreux personnages qui ne sont liés que par un fil !

On découvre un prêtre irlandais et son frère exilés, des prostitués attachantes, des femmes meurtries par la guerre du vietnam, un magistrat, une sud-américaine amoureuse, des artistes déjantés, des vieux perdus…. Et un homme funambule qui traverse entre les Twin Towers en 1974.

Cet homme qui a réellement existé, Philippe Petit, réalise un véritable exploit dont l’auteur se sert pour relier ses personnages, tous plus ou moins témoins.

L’écriture est belle, concise, forte. Le livre peut désarçonner car la construction est originale mais au final c’est un livre marquant.

Je participe avec cette lecture au défi de Virginie B que vous pouvez retrouver cette semaine ici.

Et vous quelle est votre lecture du moment ?
7 août 1974. Sur une corde tendue entre les Twin Towers s’élance un funambule. Un événement extraordinaire dans la vie de personnes ordinaires. Corrigan, un prêtre irlandais, cherche Dieu au milieu des prostituées, des vieux, des miséreux du Bronx ; dans un luxueux appartement de Park Avenue, des mères de soldats disparus au Vietnam se réunissent pour partager leur douleur et découvrent qu’il y a entre elles des barrières que la mort même ne peut surmonter ; dans une prison new-yorkaise, Tillie, une prostituée épuisée, crie son désespoir de n’avoir su protéger sa fille et ses petits-enfants… Une ronde de personnages dont les voix s’entremêlent pour restituer toute l’effervescence d’une époque. Porté par la grâce de l’écriture de Colum McCann, un roman vibrant, poignant, l’histoire d’un monde qui n’en finit pas de se relever.

Tagué:, , , , ,

9 réflexions sur “Et que le vaste monde poursuive sa course folle de Colum McCann

  1. cathylaraleuse 20 septembre 2014 à 12 h 03 min Reply

    J’ai moins aimé que Les saisons de la nuit. Je me souviens bien des exploits de Philippe Petit.

    J'aime

    • mhf le blog 21 septembre 2014 à 14 h 14 min Reply

      L’écriture est intéressante dans les 2 😉

      J'aime

  2. Virginie B 20 septembre 2014 à 13 h 44 min Reply

    je n’ai jamais rien lu de lui ! merci pour la découverte

    J'aime

  3. Murielle 21 septembre 2014 à 0 h 20 min Reply

    Pareil que virginie b, je ne connais pas.
    Mais je pense que je lirai d’abord « Les saisons de la nuit ».

    J'aime

  4. Guenzi 21 septembre 2014 à 10 h 28 min Reply

    Je viens de terminer Molière à la campagne d’Emmanuelle delacomptée …
    Sur les jeunes enseignants qui sont propulsés dans des campagnes lointaines…et là, plus particulièrement sur l’enseignement du français à des collégiens ….surprenant….

    J'aime

  5. […] Jour 47 – Un livre d’avenir : Pour le titre qui va assez bien je trouve avec l’air ambiant… Un bon souvenir de […]

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :