Archives de Tag: noir et blanc

Les Olympiades de Jacques Audiard

Ciné du dimanche en noir et blanc et filmé pas très loin de chez moi, dans le 13ème arrondissement de Paris, le quartier des Olympiades.

3 filles, un gars, des trentenaires qui se cherchent, se rencontrent, se trouvent, couchent ensemble, se quittent…

Une espèce de marivaudage moderne.

A l’ère des réseaux sociaux, de l’internet à outrance, des jeunes se rencontrent encore. Ils se parlent même si ils semblent avoir du mal à se comprendre. Le film appuie sur ces nouveaux modes de communication et les conséquences sur le quotidien des jeunes.

Les acteurs sont tous très bien : Lucie Zhang, Makita Samba, Noémie Merlant et Jehnny Beth.

Les images en noir et blanc, la lumière subliment les tours du 13ème. Un film dans la ville, dans ce quartier si particulier à Paris qui du coup a un vrai rôle dans le film.

Et puis la musique de Rone accentue le chaos des coeurs.

J’ai bien aimé l’analyse des difficultés de ces jeunes face à leurs sentiments. Mais je suis partagée sur la dureté des relations.

Mon fils a vu le film également, pour lui c’est un film de cul et c’est tout !

L’avez vous vu ? Qu’en pensez vous ?

Lire la suite

Une journée à Rennes, expositions Au-delà de la couleur

En novembre prochain mon organisation syndicale va organiser son congrès à Rennes, dans le centre des Jacobins. Un de mes collègues, qui y est allé en juin pour connaitre les locaux m’a parlé de l’expo présentée cet été. J’y suis donc allée et ça vaut le déplacement.

Le thème est Au-delà de la couleur.

Première partie au Musée des Beaux Arts de rennes : La couleur crue.

De nombreuses oeuvres présentées pour l’expo dans un site ancien mis en valeur. Des oeuvres très contemporaines comme j’aime

Orange de Véronique Joumard, mur en peinture thermosensible avec les traces des mains des visiteurs.

Monochromes de Jean Luc Moulène (les 4 couleurs Bic)

The Diagonal of May 25, 1963 de Dan Flavin

Rose de Ann Veronica Jansen, 7 spots et brume artificielle dans une petite pièce toute rose, c’est génial … J’adore.

Mur de pellicules (rouges) de Michel Blazy, à base d’eau, d’agar-agar et de colorant alimentaire rouge.

Ingres Wood de Katharina Grosse.

Et puis quelques surprises dans la collection permanente… :

Deuxième partie de l’exposition : Le Noir et Blanc dans la collection Pinault au Couvent des Jacobins.

Déjà le lieu est magnifique, c’est tout refait avec en plus des parties modernes, j’ai hâte d’y revenir pour tout visiter.

Et puis la collection Pinault est très riche et très bien présentée.

J’ai choisi des photos qui montrent aussi le lieu.

Death’s Head de Damien Hirst

Threshold Menhirs de David Nash

Gran Creu Negra de Antoni Tapiès

Practice zero tolerance de Adel Abdessemed

Warhol Diptych de Sturtevant

Coup de tête de Adel Abdessemed (pour l’humour)

Il y a beaucoup d’autres oeuvres intéressantes mais je ne peux pas tout vous montrer 😉

Sinon nous nous sommes baladés dans le centre ville de Rennes, il ne pleuvait pas, c’était bien agréable. J’ai acheté quelques cartes 😉

Mon défi créatif – Semaine 7

Je tiens bien mon défi, chaque jour je fais presque chaque jour un dessin. Je suis aidée par toutes les propositions que l’on trouve sur le net.

En ce moment c’est Inktober Tangles 2020, un zentangle par jour mais que l’on peut faire à son rythme aussi.

J’ai trouvé également des vidéos de Jijihook pour dessiner avec elle 🙂

Le zentangle c’est bien pratique, un carré de papier, un feutre et c’est presque tout. En 10-15 minutes on a un joli dessin… Ca détend, ça réconforte, ça donne le sourire.

Je ne donne plus de thème, en fait ça me limite 😉

Si vous voulez partager avec moi vos créations sur les réseaux : #déficréatifmotivé .

Voici mes zentangle de la semaine :

Le sel des larmes de Philippe Garrel

Ciné du dimanche, un film en noir et blanc, nostalgie de la nouvelle vague.

Un jeune homme se cherche, enchaine les relations avec des femmes, ne semblent pas avoir de réels sentiments.

Il vit avec son père auquel il tient beaucoup, il cherche à vivre ce que son père n’a pas vécu. Il veut lui faire plaisir en suivant le même chemin que lui, en faisant mieux.

Mais au final, cet homme car il ne parait pas si jeune que cela, n’est pas très sympathique. Et il se joue des sentiments que les femmes peuvent avoir pour lui.

Les portraits des femmes sont beaux.

Le père, un peu vieux, interprété par André Wilms est attachant.

On se croirait dans les années 50 s’ils n’avaient pas de téléphone portable ! Mais les relations amoureuses ont évolué et là on ne s’en rend pas bien compte.

Je ne me suis pas ennuyée mais je ne suis pas convaincue non plus.

Lire la suite

Défi #365CP – Semaine 41

cp283-16Cette semaine des cartes N&B à l’ancienne ou presque 😉

Des cartes parisiennes ou presque ! Avec une pointe de nostalgie et d’humour.

Le « trafic » est assez calme en ce moment, pas trop de voyage, ni même de musée…. J’ai promis un week-end calme à mes garçons en plus ! J’espère pouvoir me rattraper pendant les prochaines vacances.

Pas d’inquiétude pour mes envois, j’ai un stock qui doit pouvoir me permettre de tenir tout l’hiver !!!

Retrouvez d’autres cartes chez Gaëlle et Manika et sur le groupe Fb #365CP.

Je vous souhaite une belle journée 🙂

cp284-16 cp286-16 cp281-16 cp285-16 cp280-16 cp282-16

Défi cartes postales #365CP Semaine 37

CP251Semaine N&B avec des jolies cartes 😉 Elles font sourire…

Je les aime toutes, celles avec des enfants, des personnes âgées, des costumes improbables, des situations décalées…

Dommage souvent elles sont un peu trop chères.

J’ai eu la chance de voyager la semaine dernière, j’ai donc des cartes pour vous « d’avance » !!! Des touristiques classiques mais elles ont leur charme, et des plus artistiques que j’aime beaucoup aussi.

A suivre donc toute la semaine sur Instagram : @mhfblog

Je vous souhaite une belle journée.

CP257 CP256 CP255 CP254 CP253 CP252